Écrire bien, écrire mieux

37 techniques pour enfin écrire un livre

écrire un livre
35

« Un jour de décembre… » effacer.

« Un jour, alors que je… » effacer.

Voilà des jours que je planche sur mon projet de roman : « Le funeste destin de la famille Foektenkin » et que je ne parviens même pas à en aligner les trois premiers mots.

Épuisée, j’ouvre la fenêtre pour regarder le paysage et réfléchir à ma future carrière d’écrivain. Elle me semble compromise. Je sens une petite porte se fermer à clé dans mon coeur. « Écrire un livre, pfff, ce n’est pas pour moi, me dis-je, il vaut mieux que j’arrête tout. »

Je prend une grande inspiration et lève les yeux aux ciels, comme pour une dernière sollicitation au créateur, quand j’aperçois une forme qui bouge parmi les nuages.

On dirait un grand oiseau.

Plus cette forme s’approche, plus je parviens à distinguer ses contours. Je me frotte les yeux.

Mais je ne rêve pas. Il s’agit bien d’une femme qui vole, pourvue de grandes ailes en parchemin usé qui battent l’air derrière elle. Elle est vêtue d’une robe noire liquide aux reflets bleus, une robe d’encre et de longues plumes ornent ses cheveux.

Elle semble se diriger sans hésitation vers ma fenêtre. Instinctivement, je me recule, à la fois émerveillée et craintive. Qui est-elle donc?

Pendant un instant, elle recouvre entièrement la lumière du jour, puis ses pieds viennent se poser délicatement sur le sol. Elle est beaucoup plus grande que moi. Son visage resplendit d’une lumière qui semble émaner de sa peau, et joue avec les reflets de la pierre bleutée brillant autour de son cou.

« Je suis la muse de l’écriture. » dit-elle simplement.

Elle se saisit alors de son collier et le secoue au-dessus de ma tête. Une poussière chatoyante se déverse sur moi.

Puis, brutalement, elle disparaît comme un écran qui s’éteint. Ne restent plus comme témoin de son passage, que quelques paillettes et de petites taches noires maculant le tapis.

comment écrire un livre

Peu à peu, je sens mon esprit s’illuminer et une grande détermination se saisir de mon corps tout entier. Comme possédée, je me m’attelle à mon ordinateur, et me mets à écrire avec fureur, sans m’arrêter, alignant mot après mot, page après page, jusqu’à ce que le sommeille me prenne, tard dans la nuit.

Avant de fermer les yeux, je lis avec délice et incrédulité le mot « FIN » sur mon écran. J’ai fini mon roman.

Une bien jolie histoire, hmm?

Et pourtant, la légende de la muse qui viendrait insuffler le talent à l’écrivain, et lui permettrait d’aligner les phrases sans réfléchir est un joli mensonge, qui découragera les plus rêveurs d’entre nous.

La réalité ne correspond pas du tout à cela.

Alors, vous aussi, faites-vous partie de ces personnes qui se disent le lundi : « C’est décidé, je commence à écrire un livre »…Et qui devant l’ampleur de la tâche, laissent tomber cette bonne résolution le dimanche ?

Et, est-ce que lorsque vous avez réussi à aligner quelques pages et relisez vos tentatives, votre sang se fige dans vos veines et terrassé par la honte « Mais comment ai-je pu écrire un truc aussi nul ? », jetez-vous au loin le carnet, ou refermez-vous vite le document incriminant, en priant pour que personne ne tombe dessus ?

Comme je vous comprend, tout cela est pénible.

C’est pourquoi dans cet article, je vais vous apprendre à écrire un livre, que ce soit une autobiographie, un roman ou un ouvrage didactique, et vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour que vous parveniez enfin à vous y mettre, et à le terminer.

Je vais vous montrer aussi comment travailler, dans quel ordre, et comment ne jamais vous perdre. Je vous donnerai des idées de livres à écrire et de nombreuses pistes pour les mettre en forme.

Voici 37 techniques parmi lesquelles vous trouverez forcément votre sésame et vous comprendrez comment écrire un livre sans vous décourager.

C’est parti !

 

1. Écrivez, écrivez et écrivez encore

écrire beaucoup

Mon premier conseil (et je le dis dans pas mal d’articles, tu le sais si tu me lis régulièrement, un bisou), c’est d’écrire chaque matin au réveil pendant 1h. Chaque jour.

Achetez un gros carnet et un bon stylo, et étalez vos pensées dans n’importe quel ordre, en vous fichant de comment et de pourquoi. Ça aide énormément, et au bout d’un mois, vous serez bien plus à l’aise à l’écrit.

Mon 2ème conseil, c’est d’écrire un blog, sur un sujet qui vous plaît, et d’écrire régulièrement dessus.

Mon 3ème conseil, c’est d’écrire chaque jour sur 3 pages et d’arriver à tenir une chaîne la plus longue possible.

Et enfin mon dernier conseil, c’est d’écrire partout et tout le temps. Dès que vous avez une idée, paf, vous la notez. Cela implique d’avoir de quoi noter sur vous, tout le temps. Vous êtes écrivain oui ou non ?

 

2. Utilisez un logiciel d’écriture

logiciel pour écrire scrivener

Parfois, un bon outil peut nous donner de l’élan pour écrire un livre.

Je vous conseille le meilleur logiciel d’écriture qui existe actuellement, (la page de vente est en anglais, mais il est entièrement traduit en français) et parfaitement adapté à la rédaction de livres : Scrivener.

Cet outil facilite grandement la rédaction, et l’élaboration d’une structure, grâce à son système de classement par hiérarchie. Vous n’avez plus à jongler entre différents documents ouverts. Vous pouvez afficher votre ouvrage en cours, vos documents de recherches, vos notes…

Vous pouvez comme dans l’image ci-dessus, épingler vos notes sur un tableau, mais aussi les organiser en fenêtres.

Le logiciel recèle de petites fonctions sympathiques, comme un outil d’écriture de scripts, un objectif de mots à atteindre, ou la personnalisation des icônes pour vous y retrouver dans votre structure et dans vos documents.

 

 

3. Faire un mindmap

Rien de tel pour écrire un livre que de dessiner un mindmap.

Pour vous montrer, je vais créer une structure de livre à partir d’une idée de base, en direct, devant vos yeux ébahis. (Je le fais vraiment maintenant et à partir de rien.) (Faites-moi confiance que diable).

 

écrire un livre - mindmap

Voilà ! Fait en 8 minutes !

Vous pourrez y reconnaître des inspirations : Cendrillon, Harry Potter, La ligne verte, Rémi sans famille, Le choix de Sophie, Anne Frank, Slumdog millionnaire… 🙂

Alors si vous avez une idée de base assez précise, vous vous imaginez ce que vous pourriez créer comme structure en, disons…une après-midi ?

Ensuite, il vous faut partir de chaque chapitre et créer des branches pour chaque partie du chapitre, puis chaque paragraphe de chaque partie…Un grand mindmap qui vous fera une solide base de travail.

 

4. Écrivez d’un jet

C’est le conseil que j’ai retenu du livre Écriture : Mémoires d’un métier de Stephen King. Écrivez votre histoire. Je répète : concentrez-vous juste sur votre histoire. Ne vous souciez en aucun cas de votre style. Vous ferez vos corrections après.

5. Isolez-vous

Et si, pendant 2 mois, vous vous faisiez une retraite dans un cadre inspirant afin de vous concentrer sur l’écriture d’un roman ? Vous imaginez-vous habiter dans une maison rustique tout équipée en Transylvanie ou encore dans un ranch en Émilie-romagne, face aux collines verdoyantes, et cela pour 350€ par mois ?

Si vous avez mis un peu de côté, ou même que le RSA ou Pôle emploi vous sponsorisent, vous pouvez tout à fait vous payer ce luxe.

 

6. Participez à un concours d’écriture

concours d'écriture

On vous donne un thème, un nombre de mots, des consignes à respecter et une deadline. De quoi vous booster à écrire, surtout si le prix est en monnaie sonnante et trébuchante !

Qui plus est, en gagnant des prix à des concours, vous pourrez le mettre en avant dans vos futures lettres aux éditeurs. Et vous faire connaître. Et être publié.

 

7. Compilez de vieux écrits

Vous prenez tout ce que vous avez écrit depuis vos quinze ans et vous faites un jeu amusant : essayez d’écrire un livre qui contiendrait tout ça.

Comment l’agenceriez-vous ? Comment insérer ce poème au style hasardeux et ce début un peu pathétique d’autobiographie dans une nouvelle oeuvre ?

 

8. Misez sur l’auto-édition

Le meilleur moyen de couper toute créativité ? Se demander quelle sorte de livre un éditeur acceptera et de censurer tout ce qui vous semblera inacceptable.

Partez sur le principe qu’il ne sera pas accepté et que vous vous auto-publierez. Un numéro ISBN, une jolie mise en page PDF et zou, un e-book en vente sur Amazon.

 

9. Respectez votre rythme

Écrire, c’est un job. Et selon que vous soyez habitué à le faire ou non, l’énergie que vous aurez à y consacrer  ne sera pas la même. Si à vos débuts d’écrivains vous ne pouvez fournir qu’une heure de travail par jour, c’est comme ça, et c’est déjà pas mal.

En 1h, on peut écrire 500 à 1000 mots. Au bout de 6 mois, on a un livre, dis-donc !

 

10. Faites un plan

Le travail d’écriture, ce n’est pas seulement « écrire un livre », c’est aussi :

  • Lire sur le sujet, faire des recherches
  • Prendre des notes
  • Organiser les notes
  • Créer les personnages
  • Faire un mindmap, une structure
  • Et enfin, écrire.

Si vous vous créez un plan d’action, en vous mettant des horaires, des dates, des repères, en vous créant des rituels, alors vous aurez des repères stables sur lesquels vous reposer quoi qu’il arrive. Vous ne serez jamais perdu et saurez où vous allez et quand.

 

11. Donnez-vous des consignes

Si vous avez déjà fait des ateliers d’écriture (moi j’adore :D), vous aurez sûrement fait toutes sortes de jeux vous amenant à écrire bien plus facilement.

Écrire à partir de rien, c’est difficile, alors donnez-vous des consignes, que vous suivrez comme un jeu.

Voici un jeu que j’aime beaucoup :

Prenez un livre au hasard dans votre bibliothèque, ouvrez-le à la page 15, ligne 8. Prenez la phrase qui s’y trouve, et essayez de l’intégrer à votre chapitre, quel que soit le sujet. Bien-entendu, vous n’avez pas le droit de plagier, donc lorsque votre chapitre sera écrit, il faudra reformuler la phrase.

D’autres jeux :

  • Commencer votre livre par une phrase et le terminer par une autre. (Vous pouvez aller sur Facebook et demander à vos amis « Donnez-moi une phrase que vous inventez et je me lance le défi de la mettre dans mon chapitre. »)
  • Placez les mots furet, roulement, fibre, goût, liste, maison dans votre chapitre.
  • Ne faites que des phrases qui riment, une sur deux.

Pour aller plus loin, d’autres exercices amusants et parfois complexes dans le fabuleux L’atelier d’écriture d’Anne Roche.

 

12. Résolvez un problème

Votre livre n’est pas forcément un roman. Il peut être aussi un ouvrage didactique ou inspirant, un essai ou un pamphlet. Alors essayez de résoudre un problème pour vos lecteurs.

Lorsque ce problème est choisi, il vous faut identifier les différents aspects de ce problème, les différents angles à aborder pour le traiter, la manière dont vous souhaiterez y répondre. Chaque chapitre doit apporter une étape de la solution. Encore une fois, faites un mindmap !

 

13. Prévoyez de l’offrir

Créez-vous un challenge : vous allez offrir à votre meilleure amie un livre pour le jour de son mariage. Ça pourra être « 107 façons de rater son mariage » ou « La vie cachée de Caroline Dubois ».

 

14. Faites des recherches

recherches écrire un livre

Si vous choisissez un contexte à votre histoire, vous aurez moins de peine à l’écrire, car vos recherches sur le sujet apporteront de la matière, des descriptions saisissantes et de la profondeur à vos personnages.

Décidez de situer votre histoire d’amour en Arabie Saoudite, et faites des recherches approfondies sur la culture, la politique et la religion. Lisez des témoignages, regardez des films, et lancez-vous dans une histoire qui sera passionnante pour vos lecteurs !

C’est exactement ce que fait Ken Follett, dont les livres vous tiennent en haleine ! Mon livre préféré, Les lions du Panshir, n’est après tout qu’une histoire d’amour, mais vécue dans le contexte de la guerre d’Afghanistan de 1979, ça prend une tout autre allure !

Un autre auteur excellent pour l’utilisation du contexte et reconnu pour la qualité de ses recherches (c’était à l’origine un journaliste) est Jean-Christophe Grangé. Si vous lisez les extraordinaires Le vol des cigognes ou encore Miserere, vous serez stupéfait par la manière dont les intrigues sont portées par des ambiances de pays et de cultures.

 

15. Utilisez des astuces structurelles

Et si vous n’écriviez pas l’histoire du début à la fin, en suivant une structure linéaire ?

Stephen King ou encore Haruki Murakami utilisent dans la majorité de leurs oeuvres la structure de récits parallèles. Un chapitre raconte l’histoire d’une personne, le chapitre suivant passe à une tout autre personne, etc., jusqu’à ce que tout le monde se retrouve à la fin, ou encore que la même histoire soit vécue à travers les yeux de différents personnages.

Dans le roman en 2 tomes, Dôme, par exemple, tout une ville se retrouve enfermée sous un dôme gigantesque et impénétrable. Chaque personnage va vivre la situation différemment de son côté et prendre des décisions qui impacteront sur l’ensemble de la communauté. (Ne regardez pas la série qui en a été tirée, elle est absolument naze.)

Inspirez-vous de structures déjà existantes pour établir votre trame et agencer vos chapitres :

  • Les structures musicales (fugues, sonates, canons, opéras…)
  • Les structures poétiques (rimes plates, croisées, embrassées…)
  • Jeu de société (Monopoly, Échecs, Go, Solitaire…)
  • Naturelles (fleurs, arbres, araignée, oignon…)
  • Physiques (Anneau de Meobius, théorie quantique, système solaire…)

 

16. Divisez en catégories

Vous n’aimez peut-être pas écrire une description après avoir écrit un dialogue. L’énergie n’est pas forcément la même, et il vous sera sûrement profitable d’écrire un jour où vous êtes particulièrement inspiré, plusieurs descriptions qui seront ensuite intégrées à différents chapitres.

Faites de même avec les dialogues, monologues internes, scènes d’actions…

 

17. Écrivez un livre en ligne

Pourquoi ne pas, comme l’a fait Morgane Sifantus, proposer un roman sous forme de Newsletter ?

Ou encore sous forme de blog, dont la fin de chaque chapitre doit être débloquée avec un paiement de quelques centimes?

18.  Mettez en place un rythme de travail

Et s’y tenir !

Amélie Nothomb, chaque matin, écrit invariablement pendant 4h, de 4 à 8h du matin, tout en buvant 4 litres de thé. Elle écrit au cours de l’année 4 livres, et n’en publiera qu’un seul. Les autres sont protégés dans un coffre en sûreté. (Elle me l’a dit dans une lettre : elle répond à tous ceux qui lui écrivent !)

19. Écrivez un manifeste

Vous adorez la ramener et on dit de vous que « vous avez une opinion sur tout » ? Tant mieux ! Vous allez pouvoir écrire un livre qui compile toutes vos opinions sur la vie, les gens, la politique…

Comme dans le très fameux Indignez-vous de Stéphane Hessel, choisissez un angle d’attaque. Si votre avis sur la bonne façon de cuisiner la choucroute suit votre cri de colère face à la situation en Syrie, ça risque de faire un peu bizarre.

 

20. Écrivez un essai

Vous avez une opinion très engagée sur un seul sujet et vous barbez tous vos amis ? « Oui Gérard, on SAIT que le gouvernement américain alimente des bases secrètes ! »

Alors, écrivez sur votre sujet en l’attaquant par différents angles. Ça peut être par exemple :

  • L’histoire des bases militaires aux US
  • Témoignages d’anciens gradés
  • Témoignages du voisinage
  • Enquêtes sur l’appropriation des techniques allemandes
  • Preuves et déductions
  • Articles de journaux…

Ou encore, plus mignon, « Les chats sont des demi-dieux » :

  • Le chat dans l’histoire
  • Témoignages de propriétaires de chats
  • Études, recherches scientifiques
  • Décrypter les attitudes mystérieuses du chat
  • Pourquoi j’aime les chats
  • Les différents types de chats

 

21. Prenez un cours

De plus en plus de cours se développent pour vous aider à devenir romancier ou écrivain. N’hésitez pas à vous laisser tenter et à profiter de l’expérience d’un professionnel.

De plus, si vous prenez un cours, cela vous engagera psychologiquement à faire le travail demandé. En effet, vous avez payé, de plus, le prof vous demandera sûrement de lui envoyer les résultats de vos travaux à venir…Peut-être même vous proposera-t-il de lire votre prose, afin d’évaluer les progrès que vous aurez fait.

Dans une variante, participez à des ateliers d’écritures. Il en existe de nombreux gratuits ou payants et vous en trouverez sûrement un dans votre ville. Et parfois, cela vaut même le coup de se déplacer pour un stage intensif par exemple.

 

Opt In Image
Tu veux des astuces rien que pour toi?

 

  • Reçois dans ta boîte mail des techniques réservées aux abonnés et développe
    des compétences que d'autres n'auront pas (hihi!)
  • Télécharge l'ebook gratuit "Triplez vos tarifs" et apprend comment gagner 3 fois plus.
  • Apaise ton coeur grâce à des gifs animés de chatons mignons réalisés par moi
    (et franchement, rien que pour ça, ça vaut le coup)

 

22. Prenez le temps de créer

Avez-vous une super idée, mais dès que vous vous attelez à votre PC, vous n’arrivez pas à mettre en forme votre merveilleux projet ?

Et bien, pas de mystère : tous les écrivains sont confrontés à ce problème : c’est tout l’art de créer dont on parle ici.

Comment mettre en forme une idée ?

Il faut faire un serment avec soi-même de prendre le temps d’écrire. Car si avoir des idées est facile, les appliquer est plus compliqué.

Alors, considérez la rédaction de votre livre avec sérieux.

Pensez à votre job actuel : est-ce qu’il vous viendrait à l’esprit de le faire « quand vous avez le temps » ? Non, vous prenez le temps de le faire, non seulement pour gagner votre vie, mais aussi parce que vous misez sur cette occupation pour consolider votre avenir.

Plus vous passerez du temps à vous demander comment réussir à faire passer cette atmosphère sombre et mystérieuse dans votre description de château hanté, plus vous y arriverez.

Il n’y a absolument aucune recette mystère, et même Maupassant s’est posé ce genre de questions.

Il existe bien-entendu des astuces littéraires, et vous les trouverez en prenant des cours, en lisant vos auteurs préférés et en observant leur méthode, en lisant des livres sur le sujet…Bref, en prenant le temps d’apprendre !

Je vous conseille :

 

23. Abolissez les résistances

Et si votre motivation en berne l’était à cause de multiples résistances ? Et si ces résistances étaient listées dans un livre, avec des solutions pour les anéantir ? Alors lisez : Go! Agissez! De Steven Pressfield et apprenez des secrets dont Jeff Goins s’est lui-même inspiré.

24. Fixez-vous un lieu pour écrire

Et que ce soit toujours le même, qu’il soit, jour après jour, rangé de la même façon, prêt à recevoir le fruit de votre imagination.

Et que ce lieu ne soit dédié qu’à cela, n’y mangez pas, n’y dormez pas !

À chaque fois que vous vous poserez à cet endroit, votre cerveau se mettra en mode « écrivain ». Faites de ce lieu un endroit inspirant. Décorez-le avec des images, mettez-y de l’encens, ou une bougie. C’est votre autel à la création, sur lequel vous vous recueillerez chaque jour, pour la plus grande gloire de la littérature. (Sauf si vous écrivez comme Beigbeder).

 

25. Divisez

En nombre de mots, en nombre de pages et fixez-vous une consigne d’un certain nombre par jour, que vous respecterez.

Et même si vous ne pouvez pas, parfois suivre cette règle, au moins, vous saurez toujours où vous ne êtes, sans jamais vous perdre dans l’océan du nombre de mots indéfinis.

J’ai compté 250 mots par page (c’est le nombre de mots « officiel » pour un poche).

 Type d’ouvrage   Nombre de mots  Nombre de pages
Histoire courte <7500 30
Nouvelle 7500>15000 30>60
Novela 15000>40000 60>160
Roman 40000>150000 160>600
Ouvrage didactique 150000>300000 600>1200

 

26. Faites-vous relire

Et par une personne de confiance.

Et surtout pas par vos amis Facebook du groupe « Les auteurs anonymes et qui le resteront », ou encore du forum ~~¤°**Les écrivains en herbe lolilol~~¤°**

Prenez le temps de réfléchir à la personne à qui vous montrerez vos écrits. Cela ne doit pas être le premier venu !

Cette personne ne doit pas forcément être écrivain elle-même, mais avoir des goûts similaires aux vôtres. Si elle aime les livres des écrivains que vous auriez aimé être, il y a de fortes chances pour que son œil critique scrute votre travail à travers la lunette de la bonne focale.

 

27. Commencez petit

Motivez-vous en publiant régulièrement sur Amazon un petit e-book que vous vendrez à 1 ou 2€. Pour que vous continuiez à vous considérer comme écrivain. Pour que vous soyez lu, et critiqué. Pour avancer.

 

28. Confrontez-vous à l’idée d’être critiqué

Et soyez gentil avec vous-même.

Tout le monde craint les critiques, alors qu’il n’y a absolument aucun moyen de les éviter. Et même si vous ne vous affichez pas, on vous critique dans votre dos, vous pouvez en être certain.

Alors, brandissez vos écrits et clamez par cet acte « Je me prétends bon dans ce que je fais ».

Et attendez les remarques, il y en aura, plein ! Prenez les constructives pour vous améliorer et les destructrices pour connaître un peu mieux la nature humaine et sa capacité incroyable de haine et d’aigreur. (Et vous inspirer pour votre prochain « méchant » personnage !)

Mais aussi, recevez des compliments, et soyez totalement émerveillé par cette force acquise dans les encouragements et les retours inespérés.

 

29. Prenez des notes sur Evernote

Si vous n’êtes pas du tout à l’aise avec la construction de la structure d’un livre, ou même que la simple idée de projet de livre vous donne des vertige et des sueurs froides (c’est peut-être la grippe ?), commencez par écrire vos notes diverses sur Evernote.

Et comme Evernote permet le classement super intuitif de vos notes et documents, vous pourrez écrire n’importe quoi, n’importe comment, mais le placer dans la bonne « étiquette ».

Quelles notes prendre pour écrire un livre ?

  • Tout ce qui vous passe par la tête
  • Des idées sur les personnages
  • Un article sur le sujet (Plugin Chrome Evernote génial pour capturer les articles !)
  • Une phrase que vous voulez absolument placer
  • Une citation inspirante
  • Une idée de chapitre
  • L’atmosphère que vous voudriez
  • Combien de pages vous souhaitez
  • Multiples idées sur la forme ou la structure
  • Ce que vous espérez de l’écriture de ce livre
  • Plan d’action pour le financement ou le rythme de travail
  • etc…

Je m’en sers tout le temps, pour tout et n’importe quoi. J’ai l’appli sur mon pc, ma tablette, mon téléphone et j’ai le plugin installé, dont je me sers à foison, pour enregistrer des articles à lire plus tard, ou dans le métro, ou au café, ou dans les bois. 🙂

 

30. Interviewez-vous vous-même

Et écrivez une autobiographie.

On est toujours très prolifique lorsqu’on doit répondre à des questions. Alors interrogez-vous comme vous aimeriez qu’un journaliste d’une revue célèbre le fasse.

Il y a des interviews que je trouve très personnelles et intimes : ce sont celles du magazine Psychologies. Chaque mois, une célébrité se confie et parle d’elle d’une façon plus profonde qu’elle ne le ferait dans un magazine généraliste ou portant uniquement sur l’aspect professionnel de son travail.

Il y a aussi une « première séance chez le psy » qui est relatée en détail. Posez-vous ces questions à vous-même et d’autres encore que vous aimeriez qu’on vous pose.

Imaginez que vous soyez invité de marque dans l’émission Recto/Verso et que vous parliez de votre vie, de votre enfance…Que vous deviez réagir à des photos ou des témoignages de vos proches. Que diriez-vous ?

 

31. Lisez un truc nul

écrire mieux

Cherchez le pire de la littérature, et demandez-vous comment le réécrire en 10 fois mieux.

S’il est interdit de plagier, rien ne vous empêche de vous demander comment vous pourriez réécrire un livre de Guillaume Musso ou un roman Harlequin.

De nombreuses personnes vous invitent à les lire dans des communautés Facebook et le résultat n’est pas toujours très heureux. Prenez leur sujet (un sujet n’est pas déposé, ce sont les mots qui le sont) et réécrivez-le vous, même, mieux !

Mais c’est aussi très formateur. Réécrivez des phrases pour vous entraîner et vous redonner confiance en votre style.

 

32. Suivez le titre !

Amusez-vous à inventer des titres et à vous en inspirer pour créer une histoire…ou un ouvrage non-fictionnel.

Voici une liste de titre pour vous inspirer :

  • Le souffle des corbeaux
  • La couronne de jade
  • Le piano qui ne voulait pas s’accorder
  • Le guide du rire en temps de guerre
  • L’été 1987
  • Éloge de l’intestin
  • Les chats sauvages de Mr Grotowski
  • Journal d’une nonne
  • 365 conseils lumineux pour s’épanouir au quotidien
  • Doublez votre sens de l’humour
  • Le rocher en forme de tête
  • Un monde sans hommes
  • Le brouillard éternel

À vous d’inventer des titres ! 🙂

 

33. Inspirez-vous de la réalité

Si vous prenez des personnes que vous connaissez, et que vous en faites des personnages, leurs attitudes découleront automatiquement du contexte dans lesquels vous les aurez placés.

Imaginez que votre histoire soit un peu plate : une femme et un homme se rencontrent dans la rue et tombent amoureux. (Comme c’est original !).

Maintenant pensez à votre mère qui rencontre le pire prof que vous ayez eu au lycée et qui tombent amoureux. L’histoire devient intéressante, car vous connaissez ces personnages et pouvez les confronter à un contexte et imaginer leur façon de réagir !

À mixer avec la partie 14 « Faire des recherches ».

 

34. Bougez votre corps

Quand votre cerveau est tout ramolli, rien de tel que de l’activité physique pour le réveiller.

Alors, si vous êtes désespéré devant votre page de traitement texte vide, et que vous n’avez réussi qu’à écrire et effacer 157 fois « Un jour de décembre… », sortez.

Qu’il pleuve, qu’il vente, prenez vos bottes et partez marcher. Ou dansez, ou nagez, mais bref, bougez.

Il est aussi possible que l’on soit amorphe ou inerte, à cause d’une colère retenue. Rompez cette apathie en tapant comme un ouf sur un punching ball improvisé (non, pas votre colocataire) et récupérez l’énergie que ce connard de Dussard vous avait volée ce matin.

 

35. Rien à dire ?

C’est faux. C’est juste que vous n’osez pas le dire.

Si vous suivez mes conseils d’écriture du matin, vous oserez progressivement dire tout ce qui vous passe par la tête sans vous censurer.

Il vous faut absolument tenir un journal intime, que ce soit avec l’heure d’écriture du matin, ou sur un blog, il faut que vous disiez les choses que vous pensez nulles, ou honteuses et ainsi devenir un être humain qui se pardonne ses erreurs et se confie.

Parce que vos livres ne seront pas intéressants s’ils ne parlent pas au cœur des gens, et ce qu’il y a dans votre cœur, je vous le donne en mille, c’est dans le cœur de pas mal d’autres !

 

36. Dépassez les mauvaises excuses

  • Je n’ai aucun talent : Bernard Werber non plus, et pourtant ça ne l’empêche pas d’écrire. Et d’avoir des fans.
  • Je n’ai pas le temps : Quand vous serez mort, là vous n’aurez plus le temps. Du tout.
  • Je perds facilement ma motivation : Au bout de combien de temps? Alors c’est le moment de vous reposer, au lieu de culpabiliser.
  • Je ne sais pas écrire : Il faut que vous trouviez d’abord votre voix. Et que vous vous entraîniez.
  • C’est trop tard pour moi : Imaginons que vous ayez 65 ans et que vous vous y mettiez maintenant. Dans 1 an, vous serez une personne de 66 ans qui a écrit un livre. Si vous ne vous y mettez pas, une personne de 66 ans qui n’a écrit aucun livre.
  • On m’a dit que je n’étais pas fait pour ça : Une personne frustrée qui ne veut surtout pas que vous deveniez meilleure qu’elle. (Moins médiocre)
  • J’ai écrit un livre qui ne s’est pas vendu : Retravaillez-le. Et continuez coûte que coûte. Je ne connais aucun auteur ayant écrit 10 livres qui ne soit pas un peu reconnu. Alors écrivez, encore et encore.
  • J’étais nulle en français à l’école :  Moi aussi. Et j’ai eu 6 en lettres au bac. Ma prof de français me haïssait, et regardait mes copies en grimaçant.
  • On s’est moqué de moi et je n’ose plus rien écrire : Écrivez à cette personne, une lettre que vous n’envoyez pas, et dans laquelle vous dites TOUT ce que vous avez ressenti de cette moquerie. Ça va passer.

 

37. Liens pour écrire un livre

Lorsqu’on sait comment faire, on le fait !

Alors voici une liste d’articles et sites à lire pour accéder au Graal de l’écrivain : écrire un livre.

 

Alors, je vous souhaite à tous bon courage et plein de motivations et d’inspiration pour la rédaction de votre livre !

Avez-vous d’autres astuces pour écrire un livre ? N’hésitez pas à les partager avec nous, et si vous avez des remarques, soyez pas timide, faites-en nous part ! 😉

 

Sophie Gauthier
Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
59 Commentaires
  • Lauri Jan 13,2017 at 2017-01-13T14:49:12+00:000000001231201701

    Quand on écrit un livre, il faut aussi penser à la mise en page roman et à la page de couverture.

  • jordana Déc 29,2016 at 2016-12-29T11:15:21+00:000000002131201612

    Bonjour, Merci pour cet article. Auriez-vous une recommandation de logiciel d’écriture compatible avec mac. Celui que vous proposer est uniquement pour windows. Merci

    • Sophie Gauthier Déc 29,2016 at 2016-12-29T13:55:19+00:000000001931201612

      Bonjour Jordana,

      Scrivener existe pour Mac.

  • mamadou Déc 14,2016 at 2016-12-14T09:33:59+00:000000005931201612

    je reviens dans 60jours parler de mon livre !

  • Ouphouet Déc 12,2016 at 2016-12-12T14:09:32+00:000000003231201612

    Ce guide est d’une simplicité et d’une clarté frappantes. Il est pratique et résume l’essentiel des actions à mener. Bravo.

  • Ozalee Déc 6,2016 at 2016-12-06T23:38:38+00:000000003831201612

    Merci Lucie 🙂
    J’ai adoré cet article et je découvre votre blog avec lui. J’ai hâte de découvrir le reste.

    Ici j’ai écris un premier livre mais inspiré…des messages inspirants. Il sera plutôt court (75000 signes avec espace), mais je me dois de le corriger avant de passer par l’auto-édition.

    J’écris depuis très longtemps, mais je n’avais jamais fini de livre, donc cela fait du bien à soi.

    Je prévois de me lancer dans l’écriture d’un roman l’an prochain…et je viens trouver des astuces, une communauté de personnes qui écrivent pour se soutenir dans ce processus 🙂

    Merci donc pour cet espace 🙂

    • Sophie Gauthier Déc 7,2016 at 2016-12-07T09:49:19+00:000000001931201612

      Mmmm…qui est donc cette Lucie ? J’aime bien ce prénom, mais c’est pas moi, ou alors dans un univers parallèle. Oui, après réflexion, cela me semble probable, vu le nom de ton blog. Tu t’es sûrement trompée de sortie d’autoroute astrale ! :p

      Bonne chance pour l’écriture de ton roman en tous cas, et merci de ton passage ici.

  • logiciel de referencement Nov 10,2016 at 2016-11-10T08:09:49+00:000000004930201611

    ghs tools c’est un suprêmement bon outil pour le positionnement internet où l’on peut
    planifier des taches, qui gère le spintax, les positions sur Google etc…

  • Coraline Garasa Oct 28,2016 at 2016-10-28T15:40:24+00:000000002431201610

    Bonjour j’ai écris mon premier livre de 32 pages mais je souhaite continuer et j’avais plus trop la motivation car je voudrais en faire un plus long et j’avais moins le temps mais vos conseils m’ont aidé je penses m’y remettre! merci à vous

    • Sophie Gauthier Nov 9,2016 at 2016-11-09T00:23:30+00:000000003030201611

      Eh ben 32 pages, c’est déjà pas mal ! C’est difficile de s’y remettre. Perso, je relis d’abord ce que j’ai fait avant de reprendre après un long arrêt. Ça permet de me remettre dans le bain. Bon courage en tout cas !

  • Lise Oct 25,2016 at 2016-10-25T20:59:41+00:000000004131201610

    Merci pour ces précieux conseils qui aident à toutes les étapes de création ! J’ai beaucoup apprécié celui sur la confrontation avec les critiques ! Ainsi que celui sur les jeux… De mon côté, ce que j’aime faire, est de noter quelques idées, quelques mots le matin, au réveil, quand l’inspiration et la créativité sont à leur maximum ; puis de les développer le soir, quand je rentre du travail. J’écris alors tout ce qui me passe par la tête. Et le lendemain, je relie et fais le tri… En tout cas, tous les conseils de cette page vont m’être d’une grande aide pour parfaire ma méthode. Merci encore !!!

    • Sophie Gauthier Nov 9,2016 at 2016-11-09T00:26:45+00:000000004530201611

      Hello Lise,

      Merci pour ton retour et tes conseils. Je suis certaine que les lecteurs apprécieront. 🙂

  • marie Oct 21,2016 at 2016-10-21T11:45:27+00:000000002731201610

    bonjour j’ai 15 ans et j’écris un livre intitulé  » de l’amour à la guerre  » cela raconte l’histoire d’une fille en pleine souffrance … seulement voila je ne sais pas comment mis prendre pour avoir un edito. pouvez vous me conseillé? merci d’avance

    • Sophie Gauthier Nov 9,2016 at 2016-11-09T00:25:56+00:000000005630201611

      Salut Marie,

      Je ne suis pas vraiment spécialisée dans la recherche d’éditeurs. Personnellement, je pense qu’à part si vous êtes le prochain Goncourt, de vous éditer toute seule et de vendre sur Amazon. Dans tous les cas, rien n’empêche d’envoyer votre manuscrit à des maisons d’éditions. À ce que j’ai entendu dire, ils recherchent sans cesse de bons écrivains et sont prêts à donner leur chance à des débutants…s’ils sont bons. 🙂

  • LucasBali Oct 10,2016 at 2016-10-10T09:17:34+00:000000003431201610

    Chers Madame Gauthier,

    Me voilà à 20 ans après d’énormes changements dans ma vie, me sentir prît d’une envie d’écrire si puissante que je ne peux plus résister, je ne savais pas par où commencer alors des recherches sur le net était nécessaire en lisant votre site, j’ai pris mon ordinateur et me suis lancer aujourd’hui et me voilà avec 3 pages et plein d’idées qui me viennent. Un grand grand merci ! Vous pourriez certainement postuler au poste  » muse de l’écriture ». Il serait un grand honneur qu’un jour je puisse vous faire parvenir mon histoire afin que vous me donniez votre avis et vos critiques.
    Je vous souhaite une agréable journée et le bonjour de Bali.

    • Sophie Gauthier Oct 15,2016 at 2016-10-15T12:06:17+00:000000001731201610

      Hello Lucas,

      Génial, je suis très contente pour toi. Je ne peux pas vraiment prendre le temps de lire tous les écrits de mes lecteurs, mais si jamais tu le souhaites, on peut le faire dans un coaching personnalisé. N’hésite pas à consulter mes ateliers et à me contacter par mail depuis ma page contact.

      À bientôt !

  • Thomas Sep 26,2016 at 2016-09-26T15:43:53+00:000000005330201609

    Bonjour, très intéressant article! C’est l’envie d’écrire qui m’a amené à le lire. J’ai eu « la chance » de lire un roman que j’ai trouvé très moyen et qui m’a fait penser que moi aussi je pourrais écrire un roman et moins mauvais de surcroît!! Tout cela pour dire : comment se fait-il qu’un auteur que beaucoup de personnes considèrent comme mauvais peut rencontrer un si fort succès? Je pense ici à Guillaume Musso que vous avez cité dans votre article. Votre avis me tient à cœur.
    Merci.

    • Sophie Gauthier Sep 26,2016 at 2016-09-26T19:08:11+00:000000001130201609

      Salut Thomas,

      Merci pour ton commentaire.

      La technique du best-seller est la suivante : un éditeur sort un livre à des milliers d’exemplaires, paie de très grosses affiches dans les lieux publics, le déclare « best-seller » et tout le monde suit bêtement, en se disant : « puisque tout le monde le lit, je vais me faire mon avis ». Il ne faut pas croire que 50 shades of grey a été réellement apprécié. Il s’agit de snobisme, de suivre tout le monde, bêtement.

      Parfois l’éditeur a bon goût, parfois non. 🙂

      Si tu as la chance de plaire à un éditeur qui misera tout sur toi…Mais beaucoup de choses se font par relations aussi.

      Si tu es un vraiment bon écrivain, tu réussiras, car de nombreux éditeurs attendent les bons, et les diffusent, sans en faire leur « gros cheval de course », mais il y a les critiques, etc…

      Bon courage !

  • Morgane Pinon Août 9,2016 at 2016-08-09T20:29:47+00:000000004731201608

    Bonjour Sophie !
    Merci beaucoup pour cet article très complet et encourageant ! J’aime beaucoup les petits exercices d’écriture qui peuvent débloquer facilement notre plume…
    Je m’étais amusée à compiler tout ce que j’avais pu apprendre lors d’un atelier d’écriture sur mon blog. Le Lipogramme reste mon préféré 😉

    Merci encore et à bientôt !

    • Sophie Gauthier Août 10,2016 at 2016-08-10T09:25:56+00:000000005631201608

      Salut Morgane,

      Merci pour ton commentaire. Je vais aller voir ton blog si m’a l’air très intéressant.

      J’ai mis ton lien directement sur ton nom, ça évite les problèmes de seo (pour toi comme pour moi).

      À bientôt !

  • Guitteny Juil 11,2016 at 2016-07-11T15:49:08+00:000000000831201607

    bonjour, les liens indiqués pour les logiciels scrivener et ApolloPad sont en anglais ! y a t il une version en français ? Merci

    • Sophie Gauthier Juil 11,2016 at 2016-07-11T17:02:07+00:000000000731201607

      Hello,

      Apollopad est en anglais, mais Scrivener peut être configuré en Français. Mais le site qui le vend étant anglophone, le lien est en anglais. Il n’existe pas à ce jour, à ma connaissance, d’éditeur francophone de logiciel d’écriture de livre.

      Bon courage (et bonne utilisation de Google translate, au cas où 🙂 )

  • Amandine Mai 24,2016 at 2016-05-24T18:54:15+00:000000001531201605

    Bonjour Contentologue,

    Juste merci pour le petit tableau avec le nombre de mots et le nombre de pages par type d’ouvrage. Je trouve ça incroyablement utile quand on est en plein déblocage d’écriture et qu’on cherche à se donner des objectifs. Depuis que je tourne à un quota de mot par jour et avec un objectif de mot final tout va beaucoup mieux !

    Ça vient d’où ces indications de mots par genre ? J’ai été un peu surprise pour la distinction entre nouvelle et histoire courte, il me semble que 15 000 mots ça fait beaucoup pour une nouvelle, ou alors c’est moi qui avait tendance à faire trop court jusqu’ici… ^^

    Je sais bien que c’est à titre indicatif et qu’on n’est pas au mot près pour un genre, mais ça vient d’une quelconque autorité supérieure digne de ce nom ces quotas de mots ? :p

    • Sophie Gauthier Mai 24,2016 at 2016-05-24T19:56:57+00:000000005731201605

      Salut Amandine,

      En fait il s’agit de règles décidées par les maisons d’éditions (sauf pour ouvrage didactique, qu’il fallait que je place quelque part, et qui peut avoir le nombre de page qu’on souhaite). Donc si tu souhaites t’auto-éditer, ça n’a effectivement aucune importance. C’est juste pour se fixer un objectif. 🙂

      Merci pour ton commentaire et ton passage ici, à bientôt !

      Sophie

  • Christophe Jan 31,2016 at 2016-01-31T15:51:18+00:000000001831201601

    Bonjour,
    merci pour cet article positif. J’ai écrit un premier livre qui n’était pas très bon et je me suis fait embobiner par une pseudo maison d’édition…le bide. J’en ai écris un deuxième un peu meilleur que j’ai publié via Amazon en version Kindle et là toujours le bide mais plus de lecteurs, j’en ai commencé un troisième qui n’a que quelques chapitres…et je n’ai pas l’énergie pour le continuer. J’avais une autre passion : l’informatique et je me suis mis corps et âme dans mon site depuis 2013 et là pour changer j’ai rencontré un succès car vu que dès le départ j’ai eu très rapidement des retours positifs je me suis accroché…et j’ai dépassé le million de visiteurs…alors que pour mes livres n’ayant bien évidemment aucun retour je n’ai pas persévéré…Bref, merci, je vais suivre certains de vos conseils et me remettre à l’écriture :o)<.

    • Sophie Gauthier Jan 31,2016 at 2016-01-31T17:17:35+00:000000003531201601

      Salut Christophe,

      Merci pour ton témoignage. Et bravo pour ta persévérance.

      Je te souhaite bon courage dans ta reprise, il ne faut pas lâcher ! Tiens-nous au courant. À bientôt.

  • Hoarau Loana Jan 25,2016 at 2016-01-25T11:44:29+00:000000002931201601

    Merci beaucoup pour ce bel article plein de bons conseils ! Je suis auteure de romans et scénarii, et je me retrouve beaucoup dans tout ce qui est décrit. Par contre, je ne connaissais pas le mindmap pour détailler chaque chapitres. C’est une bonne idée que je vais travailler de suite !

    • Sophie Gauthier Jan 25,2016 at 2016-01-25T22:58:40+00:000000004031201601

      Hello Loana,

      Merci pour ton passage ici, et ravie de t’avoir apporté un peu d’aide. À bientôt !

  • reve Jan 25,2016 at 2016-01-25T03:25:30+00:000000003031201601

    merci enormement pour cet article qui impulse plus d’ attentions a mes projets d’ecritures. merci pour ces conseils qui guident…

  • Amelia Jan 21,2016 at 2016-01-21T00:23:12+00:000000001231201601

    Merci Sophie, tout est parfait. J’ai noté les items qui me parlaient dans mon bujo et y reviendrai quand le moment sera venu (très rapidement je crois) Compte sur moi pour t’envoyer ma production quand elle sera achevée ! Merci encore 😉

    • Sophie Gauthier Jan 21,2016 at 2016-01-21T15:26:00+00:000000000031201601

      Ça marche Amélia, merci pour ton passage ici et à bientôt !

  • Atika Jan 14,2016 at 2016-01-14T19:06:10+00:000000001031201601

    Un article excellent, boostant et motivant! Il tombe à point nommé ^_^ merci!

    • Sophie Gauthier Jan 14,2016 at 2016-01-14T20:17:12+00:000000001231201601

      Merci pour ton passage ici et ton commentaire ! À bientôt !

  • Bénédicte Jan 12,2016 at 2016-01-12T23:58:31+00:000000003131201601

    Bonjour, j’apporte ma pierre aux commentaires avec un clin d’œil humoristique qui me plaît bien et me scotche aussi. Je ne sais pas si vous connaissez ce truc marrant qui trouve un titre automatiquement : http://www.omerpesquer.info/untitre/
    Pas très constructif, mais bon… Un prétexte pour dire que cet article est fort intéressant.
    A bientôt

    • Sophie Gauthier Jan 13,2016 at 2016-01-13T00:04:45+00:000000004531201601

      Hello Bénédicte,

      Hahaha, j’ai généré « Le jardin du patrimoine », ça va pas m’inspirer des masses ! 🙂 Super marrant cet outil. Merci pour ton commentaire et ce partage.

      À bientôt,

      • Sophie Gauthier Jan 13,2016 at 2016-01-13T00:06:20+00:000000002031201601

        « Le costume vietnamien du trafiquant » est mieux !

  • Marie-Hélène Jan 12,2016 at 2016-01-12T15:32:09+00:000000000931201601

    Un article plein de bon sens, de réalité, d’humour et réflexion hyper intéressante pour aider à débloquer la plume 🙂 Merci !

    • Sophie Gauthier Jan 12,2016 at 2016-01-12T20:56:52+00:000000005231201601

      Salut Marie-Hélène,

      Merci pour ton commentaire, bon débloquage ! 🙂

      À bientôt,

  • Marjorie @ Auteure Créatrice d'Univers Jan 12,2016 at 2016-01-12T11:53:44+00:000000004431201601

    Super article, Sophie, toujours bien fouillé et travaillé. J’adore tes exemples de titres !
    Ecrire un livre en ligne, pourquoi pas ?
    Pour ton point 22, prendre le temps de créer, je m’étonne que tu n’aies pas indiqué un des incontournables : – « Ecriture : Mémoires d’un métier » de Stephen King.
    Enfin, je me permets d’indiquer quelques sources fiables pour tout apprenant des techniques d’écriture de fiction 😉
    – « La dramaturgie, les mécanismes du récit » de Yves Lavandier
    – « Anatomie du scénario » de John Truby
    – « Mes secrets d’écrivain » de Elizabeth George

    • Sophie Gauthier Jan 12,2016 at 2016-01-12T20:55:38+00:000000003831201601

      Salut Marjorie,

      Merci beaucoup ! Quand nous écris-tu « La couronne de Jade » ?

      Pour répondre à ta question : parce que je l’ai cité dans le point 4 (T’as pas tout lu vilaine :p )

      Merci beaucoup pour ces références, je ne connaissais pas du tout « Mes secrets d’écrivains », je vais lire ça. 🙂

      À bientôt !

      • Marjorie @ Auteure Créatrice d'Univers Jan 13,2016 at 2016-01-13T13:18:25+00:000000002531201601

        Salut Sophie !
        Rrrrrrohhhhh la honte ! J’ai pourtant tout lu, c’est donc que par un mystérieux tour de passe-passe de mes yeux, j’aurais sauté ce point 4 !
        « La couronne de Jade » ? Quelle bonne idée pour un livre Fantasy :-p Eh eh pourquoi…

  • fred de ConseilsMarketing.fr Jan 11,2016 at 2016-01-11T22:29:54+00:000000005431201601

    Bel article, et merci pour le lien !

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:13:46+00:000000004631201601

      Pas de quoi Fred, merci pour ton super article. À bientôt !

  • Anne-Catherine Jan 11,2016 at 2016-01-11T21:33:57+00:000000005731201601

    Le fantasy ! J’adorerais avoir le pouvoir d’écrire sur le fantasy avec une touche de Barjavel. Ça donnerait un vampire du futur découvert au fond de l’océan… hum…

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:13:22+00:000000002231201601

      Et j’ai hâte de lire ça ! 🙂 Merci pour ton passage Anne-Cat, à bientôt.

  • Ava Jan 11,2016 at 2016-01-11T17:13:58+00:000000005831201601

    C’est vraiment super ! une mine d’information !

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:12:45+00:000000004531201601

      Trop cool Ava, à bientôt ! 🙂

  • Christel Jan 11,2016 at 2016-01-11T16:23:29+00:000000002931201601

    Bonjour Sophie,

    Juste un petit mot pour te (je me permets, je trouve le « tu » plus sympathique, j’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur….) dire que je me régale, à chaque fois de lire tes articles. Il y a très peu de temps que j’ai atterri ici mais c’est un pur délice de mots.
    Merciiiiiii

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:12:27+00:000000002731201601

      Coucou Christel, bah voui, on se tutoie par ici. 🙂

      Merci beaucoup pour tes compliments, ça me va droit au coeur. À bientôt !

  • Sarah Jan 11,2016 at 2016-01-11T14:42:52+00:000000005231201601

    Super article ! J’y retrouve vraiment les outils qui fonctionnent, tant en terme d’organisation, formations qu’astuces d’écrivain ! Je me forme sur Désir d’écrire, tout en restant fidèle à moi-même, écris tous les jours et bientôt mon livre verra le jour. Article à relire souvent et qui permettra de ne pas me décourager 🙂 MERCI !

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:11:46+00:000000004631201601

      Merci beaucoup Sarah ! Tiens-nous au courant pour ton livre, et oui, bookmark cet article pour le relire de temps à autres ! Bon courage pour la rédaction, à bientôt. 🙂

  • Fred Jan 11,2016 at 2016-01-11T11:43:50+00:000000005031201601

    Excellent, complet et réaliste. Le genre d’articles qui me parle.
    Un grand respect…

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:10:18+00:000000001831201601

      Merci beaucoup Fred, à bientôt !

  • Lucie Jan 11,2016 at 2016-01-11T11:28:54+00:000000005431201601

    Super article. J’adore vraiment tout ce que tu publies. Je me pose la question d’écrire ou non depuis longtemps. Mon blocage à moi ne figure pas vraiment dans ta liste, enfin, je ne crois pas. Ce qui me dérange, c’est la question de la nécessité. Je peux inventer beaucoup de choses, oui, mais pourquoi je le ferais ? Comment rendre une histoire nécessaire, et donc intéressante, pour le lecteur ? J’ai l’impression que ce que je veux exprimer a déjà été dit, et mieux, par d’autres écrivains.
    Sinon le ranch a l’air canon, mais il est en Emilie Romagne pas en Toscane 😛 (bon c’est juste pour chipoter).
    Bravo encore pour ton travail.

    • Sophie Gauthier Jan 11,2016 at 2016-01-11T23:09:59+00:000000005931201601

      Salut Lucie,

      Merci beaucoup, ça me fait très plaisir.

      Ton problème est à la fois un manque de confiance (Je suis incapable de faire mieux) et à la fois d’une mauvaise idée de ce que recherche un lecteur (à lire ce qui a déjà été dit, mais mieux dit). Du coup, je te conseille de lire l’article « Comment trouver son style d’écriture » et de chercher à trouver au fond de toi, ton identité d’auteur, et définir ta vision, afin que tu puisses non seulement communiquer quelques chose d’unique, mais aussi ne pas avoir à te comparer qualitativement.

      Et sinon, mince, j’aurais mieux aimé que ça soit en Toscane, ça fait plus rêver. M’enfin bon, je vais devoir corriger cette erreur ! Merci de me l’avoir signalée. 😉 À bientôt !

      • Lucie Jan 16,2016 at 2016-01-16T12:38:41+00:000000004131201601

        Merci pour ta réponse, je vais lire tes articles. Ton travail est de qualité et précieux.
        Sinon l’Emilie Romagne fait moins rêver juste parce qu’elle est moins connue, c’est un prolongement montagneux de la Toscane, absolument sublime !

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Your Name*
Your Webpage