Vendre et se vendre

36 solutions pour démarcher vos clients (1/2)

démarcher un client
4

Moi j’te l’dis t’façon

Qu’pour démarcher un client

Y a pas 36 solutions

Faut lui faire du rent’dedans !

Extrait de la chanson « Le tragique destin du petit rédacteur », Jean Peuplu, 1943

 

Article en 2 parties, pour lire la suite, cliquez ici.

 

Vous le clamez fièrement : vous possédez un site web de rédacteur aux petits oignons. « Ma qu’il est beau mon template WordPress ! Et ma page à propos, ma qu’elle est convaincante ! »

Mais voilà.

Le plus magnifique des sites web, proposant les services du rédacteur le plus talentueux, ne saura trouver le moindre client sans un démarchage intelligent.

Oui, même si vous possédez un accent italien, cela ne fait pas de vous le parrain de la mafia des copywriters. Zé souis désolée !

Mais rassurez-vous, dans cet article, je vous donne sur un plateau un gros paquet de bonne idées à la sauce contentologue pour démarcher un client, grâce à tous nos outils web de 2016.

Alors, si vous en avez assez de vous appeler Jean Peuplu, ou Kelly Diote, lisez ces 36 techniques pour démarcher des clients et donner à votre business l’envergure qu’il mérite.

 

1.Par téléphone

démarcher un client au téléphone

Ça vous fait peur ? C’est normal.

Démarcher un client par téléphone, ça se prépare. Il est hors de question que vous appeliez, en improvisant, le standard de n’importe quelle entreprise, et que vous bégayiez votre offre de service à l’oreille d’un entrepreneur circonspect.

Choisissez bien votre entreprise. Choisissez-là parce que la thématique vous plaît. Vous allez devoir passer beaucoup de temps à rédiger pour ces personnes, il serait dommage de vous suicider à la fin de votre contrat.

Préparez une liste de 100 entreprises dont il vous semble :

  1. Que leur référencement laisse à désirer (ils vendent des plantes dépolluantes et sont 34ème sur « plantes dépolluantes »).
  2. Que la rédaction de leur site a été faite avec les pieds.

Cherchez le nom du responsable : on s’adresse au bon dieu, pas à ses saints.

Préparez un petit audit, avec quelques solutions que vous proposez gratuitement au téléphone.

Votre appel peut ressembler à ça :

« Vous êtes Anatole Chombard ?

-Oui, c’est moi-même.

-Vous vendez des plantes dépolluantes ?

-Tout à fait.

-Je me présente, je suis Anne-Clotilde Chouquette, spécialiste de contenus web, et j’ai vu que vous étiez référencé en 34ème position sur la requête plantes dépolluantes.

-Ah, euh, oui, en fait je n’ai pas trop de le temps de m’occuper de ça, je suis sur plusieurs projets en même temps.

-Je comprends. J’ai remarqué par exemple que la page de votre produit phare « hortensia dépolluant » possède très peu de contenu textuel. Si vous écriviez par exemple : « Saviez-vous que les hortensias possédaient un taux de bulbamine supérieur de 34% à toutes les autres plantes. » Et que vous rajoutiez un texte convaincant de 400 mots environs sur ce produit, vous pourriez non seulement tripler vos ventes, mais aussi améliorer votre référencement ? »

Imaginons que le bonhomme vous réponde :

« -Je n’ai pas d’argent à dépenser en ce moment pour ça.

-Je comprends très bien. Je vous propose de rédiger une page pour vous gratuitement, pour vous montrer les modifications et leurs bénéfices.

-Ah c’est gratuit ? Volontiers alors ! »

Vous verrez dans un des astuces ci-dessous, les bénéfices que l’on peut tirer d’offres gratuites.

 

2.Déplacez-vous

Là, un jour où il fait beau, aux heures d’ouverture du commerce, entre 9 et 11h du matin, vous allez avec vos cartes de visites et votre portfolio sur tablette 4G, proposer aux commerçants de votre ville la rédaction de leur site web.

Les 2 objections principales de ces commerçants seront :

  1. On a pas de site
  2. On a déjà quelqu’un qui nous fait ça

Voici la façon de répondre :

  1. Je vous crée votre site gratuitement (vous ferez payer l’hébergement et l’achat du nom de domaine et créerez un wordpress gratuit, rapidement), si vous m’achetez des textes.
  2. Montrez-moi ? (Vous avez la tablette sous la main) Et là, vous auditez en direct, avec quelques propositions alléchantes. « Votre client veut qu’on s’intéresse à son problème, il ne veut pas acheter de fleurs, il veut séduire une femme. Si vous mettez en page d’accueil les différentes significations des couleurs et des fleurs, vous augmenterez vos ventes. »

 

3.Envoyez une pub par mail

Créez une plaquette en image, une véritable page de vente, avec des images soignées, et envoyez-là aux entreprises, si possible directement au responsable.

Et là, vous me direz : oui, mais les sites ne donnent pas d’adresse mail et utilisent un formulaire de contact.

Il y a plusieurs façons de contourner ce problème :

  • Envoyer à contact@nomdusite.com. La plupart du temps les alias sont redirigés vers la boîte principale.
  • La personne a un compte gmail sous forme prenom.nom@gmail.com
  • Demandez son adresse mail directement à la personne.

5 techniques pour éviter de se retrouver dans les spams :

  1. Créer une version texte de votre mail html
  2. Mettre vos coordonnées complètes au bas du mail, avec les liens réseaux sociaux (surtout Google plus).
  3. Mettre le mot Publicité ou Offre dans l’objet (Pas de « Hey ! Ça va Michel ? »)
  4. Envoyez vos pubs depuis votre adresse Gmail pro.
  5. Utiliser mailingcheck.com pour nettoyer votre mail.

Il ne s’agit pas d’envoyer 3000 pubs à n’importe qui (et d’être classé en spams et placé rapidement en liste noire), mais de cibler les clients semblant avoir des besoins, et dont la thématique vous plaît.

 

4.Préparez un audit (de ouf)

audit rédaction web

Là, vous visez l’entreprise qui a posté une annonce de rédacteur web ou content manager en CDI, ou encore la grosse entreprise qui a besoin de contenu renouvelé en permanence.

Vous passez 1 semaine entière à préparer un audit sur 20 pages : une analyse fine du moindre problème lié au contenu sur leur site. Que ce soit au niveau du référencement, du marketing, de la formulation…Croyez-moi, vous ne serez pas nombreux à faire ça, voire…le seul.

Impressionner avec votre audit :

  • Analyser un maximum de métas (images, descriptions…)
  • Transformer 10 titres d’articles en titres vendeurs
  • Transformer au moins 5 textes en contenu vendeur selon les règles du copywriting.
  • Faites une présentation powerpoint, avec plein de copie d’écrans de leur site, biffé, surligné en rouge, puis amélioré sur la page suivante, avec du vert et du bleu, et des smileys contents.
  • Faites-leur un mini-cours de storytelling appliqué sur leur site
  • Dressez des listes de champs lexicaux liés aux mots-clés du site et qui ne sont pas utilisés, ou sous-utilisés.
  • Faites des recherches sur les requêtes concurrentielles liées à leur thématique et montrez-leur comment, dans leur contenu, ces mots-clés pourraient être mis en avant.
  • Apprenez-leur votre vision du référencement sémantique.

 

5.Proposez un service gratuit

La meilleure publicité, ce sont les échantillons que l’on offre. La personne peut tester le produit, et inconsciemment, se sent redevable !

Offrez à sur votre blog, ou même en démarchant directement (selon toutes les techniques proposées dans cet article : téléphone, mail, etc.), un échantillon de vos services, qui permettront de convaincre vos clients et de les engager dans une démarche de consommation de votre service.

Bien-entendu, celui-ci doit être de qualité, et si vous devez donner toute votre énergie dans une prestation, que ce soit dans celle-là…

 

 

6.Faites un blog

Vous êtes nombreux à avoir appris à écrire grâce aux ateliers d’écriture que je propose sur ce blog.

Et si j’ai pu vendre ce produit et satisfaire déjà plusieurs dizaines de personnes, c’est parce que je tiens ce blog avec passion depuis début novembre 2015.

Ce blog m’a permis de montrer l’étendue de mon savoir-faire, mais aussi de créer une newsletter sympa, dans laquelle j’offre des techniques réservées aux abonnées qui ne se trouvent pas dans les articles.

Cette newsletter m’a servie à communiquer le lancement de mon produit à 500 personnes dont une majorité engagée (vous êtes 60% à ouvrir mes mails, merci, un bisou).

Ce blog me permet de communiquer sur la page de vente de mon produit, dès que je le souhaite, au sein d’articles (oui vous avez vu, ci-dessus, tout ça).

Donc un blog, c’est un outil de communication merveilleux pour vendre son produit. Si tu cherches à créer un blog d’entreprise qui marche, c’est par ici.

 

7.Utilisez votre réseau

Voilà 4 façons intelligentes de démarcher votre entourage, au quotidien :

  1. Marre de la question : « Et sinon, qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » Transformez cette question en potentiel de vente. Devenez la personne la plus enthousiaste qui soit, en transformant le moindre Gérard qui s’ennuie en soirée, en prospect.
  2. Tout le monde a besoin de vendre quelque chose à l’écrit, à un moment donné. Que ce soit le mail pour demander une augmentation ou un mois de congé sans soldes, ou une page Facebook pour promouvoir son site. En soirée, en famille, n’importe quand, ayez un petit stylo sur vous, et rédigez rapidement une ébauche du texte dont la personne a besoin. Elle est enthousiaste ? Paf, carte de visite.
  3. Quand vous dites ce que vous faites, ne dites pas « Je suis rédactrice web », dites « J’aide les personnes à vendre leur produit en mettant les bons mots dans le bon ordre. » Regardez l’oeil de votre interlocuteur briller de concupiscence.
  4. Marre de recevoir à votre anniversaire, des boucles d’oreilles alors que vos oreilles ne sont pas percées, des pulls que vous ne mettrez pas et des chocolats qui vous font prendre des kilos de fesses ? Demandez des clients. « Qu’est-ce que tu veux pour Noël ? » Des clients. Débrouillez-vous.

 

8.En copinant

relations travail

Je connais une fille, qui, ayant sympathisé à une soirée Fullmoon (soirée de pleine lune, en général à la plage, dans les pays d’Asie du Sud-Est), avec un dirigeant d’entreprise, s’est retrouvée avec un poste de rédactrice web aux Philippines, genre très gros salaire, et maison de fonction avec piscine, sur une île paradisiaque.

Morale de l’histoire ? Sortez ! Amusez-vous, faites la fête, les dirigeants de start-up prennent aussi des vacances ! Une fois ivre, on signe des contrats avec enthousiasme.

J’exagère un peu, mais sortez beaucoup, faites des activités, que ce soit sportives ou culturelles, et vous vous ferez un réseau de plus en plus large qui vous permettra de trouver des clients très facilement.

 

9.En distribuant des cartes de visites

carte de visite

Hantez les conférences, les meet-ups thématiques et distribuez vos cartes comme les Cat’s Eyes (faut être doué en ninja kung-fu un peu).

Soyez celle qui à la fin d’une présentation, se lève et pose des questions pertinentes, laissant entendre, en passant, que vous êtes rédactrice web. 🙂

Laisser entendre, cela ne signifie pas « Et au fait, je suis rédactrice web ! Qui veut ma carte ! Cat’s Eyes ! Fiouuuuu »

Cela ressemblera plutôt à :

« À un moment donné, dans votre intervention, vous dites que blabliblou, mais qu’en est-il par rapport au contenu ? Pour nous, les rédacteurs web, c’est un enjeu de blabliblou, alors comment intégrer cette donnée dans mon métier ? » (Et au fait, qui veut ma carte ? Fiouuuuu).

 

10.En participant à une conférence

En tant que spécialiste, vous pouvez tout à fait proposer votre participation à une conférence. Que celle-ci soit défrayée, payée, ou même bénévole, votre auditoire sont des prospects faciles à saisir.

Il vous faudra, avant de souhaiter être intervenant à une conférence, préparer un sujet inédit, très en vogue, ou encore un angle d’attaque nouveau par rapport au sujet.

Je vous conseille de bien préparer votre sujet avant de démarcher les conférences. Il vous faut une plaquette, un site ou un blog actif, afin de montrer aux organisateurs que votre intervention est non seulement celle d’un expert, mais aussi que vous assurerez le jour dit.

 

11. En organisant une conférence

Encore mieux pour être certain de participer à une conférence ? L’organiser soi-même !

Cela demande du temps, de l’énergie, mais le jeu en vaut la chandelle, puisque vous devenez organisateur, et irez chercher les participants les plus intéressants.

Comment transformer votre conférence en événement à succès :

  • Contactez quelques intervenants pas connus. Puis, demandez à un intervenant un peu plus connu, et dites-lui qu’il y a déjà plusieurs intervenants. Puis, demandez à un intervenant encore un peu plus connu, et dites-lui qu’il y a plusieurs intervenants, des connus et moins connus. Etc.
  • Faites une présentation de votre conférence, sur un site à part, très pro.
  • Préparez toute l’organisation, avant même de démarcher : lieu, dates, horaires, sujets traités…
  • Faites votre pub sur les réseaux (et encouragez vos intervenants à beaucoup communiquer.
  • Proposez à plusieurs personnes de l’organiser avec vous (et divisez les frais).
  • Prévoyez un lieu d’envergure, ou original. Une péniche, un château, un mas, ou encore un loft !

 

12.En payant des tracteurs

Pas des tracteurs vroum, mais des étudiants qui tractent. :o)

Payez au smic 10 étudiants pour tracter pendant 6h pour moins de 500€, et répandez votre bonne parole sur les pare-brises, à la sortie des métros ou même dans les boîtes aux lettres.

Il vous faudra bien entendu, faire un tract qui attire l’oeil, voici comment faire en 6 points :

  1. Créez une seule grosse image.
  2. Créez un titre qui accroche l’oeil, rapide à lire, percutant.
  3. Au dos du flyer, mettez 3 témoignages rapides à lire, avec une petite photo et un nom d’entreprise.
  4. 3 lignes de contact en évidence : Votre nom, votre site, votre numéro de téléphone.
  5. Pas de textes tout en majuscules, ils sont difficiles à lire.
  6. Faites une offre promotionnelle limitée dans le temps.

 

13. Utilisez la ville

communication client

Les espaces de communications visibles sont partout dans la ville, alors communiquez dessus !

  • Les murs tagués sont souvent visibles de loin. Alors, payez un artiste pour aller promouvoir votre site sur un joli pan de mur.
  • Demandez à un commerçant de quartier fréquenté la nuit (mais qui ferme), de taguer son rideau de métal.
  • Taguez un train !
  • Proposez à des personnes qui habitent au rez de chaussée d’écrire au marqueur ou à la peinture sur verre, sur leurs vitres le nom de votre site, moyennant une petite somme.
  • Les jours de beaux temps, écrivez en gros, à la craie sur les trottoirs.

 

14.Échangez un service

J’en parlais déjà dans 65 idées pour gagner sa vie comme rédacteur web, et j’avais d’ailleurs déclanché une grosse polémique sur Facebook suite à ce conseil.

En effet, lorsque vous faites un échange de services, vous êtes censé le déclarer comme « paiement en nature » aux impôts.

Mais si vous en êtes là, j’ai envie de dire : « Vous êtes maso. » Non, je ne vois pas d’autres possibilités.

Car si effectivement, se faire rémunérer pendant plusieurs années, uniquement en nature, peut mettre un de ces quatre la puce à l’oreille au fisc, échanger de temps à autre un peu de rédac contre un service, c’est carrément invisible et très usité, surtout parmi les blogueurs voyageurs, qui n’hésitent pas à créer un site, ou rédiger des pubs, en échange de nuits en guest-house ou nourriture…

Du coup, ça reviendrait à dire que le troc est interdit par la loi !

Il ne s’agit pas d’institutionnaliser vos échanges.

Vous n’écrivez pas sur votre site « J’échange mes services de rédaction contre des vaches et des moutons. »

Mais, dès que vous voyagez, contre du logement, ou encore contre quelques travaux ponctuels, n’hésitez pas à proposer vos services, et ainsi à faire quelques économies !

Quant à nos amis qui vivent plus de 6 mois par an en dehors de la France, et bien, vous n’y êtes pas imposable, alors, se prendre la tête ou ne pas se prendre la tête, telle est la question.

echange services

 

15.Sponsorisez des véhicules

Payez chaque mois une personne qui roule beaucoup (et qui est souvent coincée dans les bouchons) pour qu’elle appose sur son véhicule, de jolis stickers avec votre slogan.

Plusieurs sites proposent ce service :

  • Otocomcom : bien fait, vous pouvez choisir votre véhicule en fonction de son nombre d’heure de circulation, sa location, les modes d’affichages acceptés…
  • Pub’n’drive : un site un peu à l’ancienne, avec demande de devis et tout.
  • Campagne en ville : Site qui ne propose qu’un seul format, un stickers sur la lunette arrière. Vous pourrez choisir en fonction des habitudes du conducteur.

 

16.Insistez

Il ne s’agit pas de harceler et rendre vos prospects complètement dingues, mais de ne pas toujours prendre un « non » pour un « non ».

La personne refuse souvent parce qu’elle n’aime pas qu’on la démarche.

Quand on la démarche, qu’on cherche à lui vendre quelque chose, elle se sent harcelée, elle sent qu’on veut obtenir son argent, elle ne voit pas ce qu’elle va obtenir elle en échange.

Regardez l’exemple des tracts dans la rue :

Les opérations où les personnes vous tendent le tract sans rien dire (ou juste « bonjour »), vous n’avez aucune envie de le prendre.

Mais…je prends toujours quand la personne me propose quelque chose au lieu de chercher à me « prendre » :

  • Un massage gratuit madame ? (C’était un flyer pour un massage offert pour 1 acheté)
  • Une petite infusion ? (Ils distribuaient des infusions chaudes en plein hiver, pour promouvoir une herboristerie)
  • Vous voulez une glace ? (En plein été, opération de promo Magnum)
  • Plats indiens à 5€ ! (Promo pour l’ouverture d’un restau indien)…

Donc, il vous faut chercher ce que la personne veut, avant de raccrocher, ou en lisant, écoutant attentivement son motif de refus.

Il s’agit d’insister, non pas en disant « Allez euhhh !! », mais de trouver un autre angle d’approche.

À force de démarcher, vous allez comprendre les différences entre les différentes raisons qui poussent quelqu’un à refuser, et trouver les arguments et les bénéfices à donner immédiatement.

Par exemple, nous recevons tous ce genre d’appel régulièrement :

« Bonjour je voudrais savoir si vous êtes satisfait de vos services internet. » Personnellement, j’ai toujours envie de répondre oui, pour qu’on me fiche la paix.

Mais si on me disait :

« Bonjour, est-ce que votre box internet plante régulièrement ? » ou encore « Est-ce que vous pensez que votre opérateur limite votre débit ? » Je serais immédiatement à l’écoute.

Soyez précis, en connaissant à l’avance les problèmes de votre prospect.

Pour un rédacteur web, cela peut-être : « Est-ce que vous avez moins de 50 visiteurs par jour ? » ou « Est-ce que vos clients quittent rapidement votre site ? »

 

17.Achetez des pubs Google

Beaucoup de gens pensent que les campagnes Adwords coûtent un bras.

En fait, tout le monde peut démarrer avec 50€, et optimiser.

Le plus difficile dans les campagnes de pub, c’est l’optimisation justement.

Trouver le bon créneau de diffusion, la bonne accroche, la bonne description…Tout cela demande un certain investissement au niveau temps.

Il faut que vous preniez une semaine entière à ne vous consacrer qu’à ça, à un moment donné, dans votre vie, afin de vous familiariser avec le système et de prendre le temps de faire des split-tests.

Une fois que votre annonce obtient du rendement, votre budget pub peut être rentabilisé…et augmenté.

Voici quelques liens pour vous coller à Adwords, le jour où vous serez motivé :

 

18.Proposez une affiliation

Faites vendre vos services par d’autres que vous, en proposant 20, 30% de vos revenus.

Pour les nuls, j’explique :

Vous avez un produit. Un autre le vend, en mettant un lien sous la forme de « votresiteweb.com/son-nom-a-lui ». « Son-nom-a-lui » permet au logiciel de savoir qui a vendu (tracking), et pof, lorsque les soussous sont dans votre popoche, 20, 30, ou selon ce que vous avez décidé, va dans la popoche de l’affilié.

Votre affilié peut mettre un lien texte (comme ci-dessous le lien WP Affiliate Plugin), ou une image, une bannière…Mais dans ce cas, il vous faudra créer vos images et bannières pour que votre affilié n’ait plus qu’à l’intégrer sur son site.

Sur WordPress, il existe des plugins pour mettre en place une affiliation facilement :

  • WP Affiliate Plugin de Tips and Tricks. Je n’ai testé que celui-là, et il marchait parfaitement ! Du coup, si vous l’achetez, ça me fait un café ! 🙂
  • Affiliates. C’est la plus connue, et seule la version de base est gratuite. Pour toutes les fonctions intéressantes, il vous faudra acheter la premium.
  • WordPress Affiliate Manager. Version premium aussi, d’excellentes notes. Permet l’intégration avec S2 member, pour ceux qui l’utilisent.

 

19.Organisez un concours

concours rédaction web

C’est comme ça que j’ai eu mon lancement de Contentologue ! Un super Kindle Paperwhite 3G était à gagner, ainsi que des goodies. Et ça m’a permis d’obtenir des inscrits à ma liste mail.

Il faut que vous soyez conscient qu’un concours sert avant tout à obtenir des adresses mails. Et c’est après, par votre newsletter, que vous vendrez vos services.

Il vous faudra offrir un cadeau lié à votre service. Car si vous proposez un concours pour gagner une Wii, alors que vous vendez du vin, vous aurez des milliers d’adresses, et pas de bons prospects.

En proposant un Kindle, je m’assurais d’avoir des prospects qui aiment lire. Donc potentiellement écrire. D’ailleurs, les 3 premières newsletters que j’ai envoyée ont été ouvertes à 80% ! Si ça c’est pas du prospect ! 🙂

Ne soyez pas non plus trop spécifiques. Au début, je me suis dit que j’allais faire gagner un logiciel Antidote ou des livres « Comment apprendre à écrire », mais je préfère réserver ces lots à de futurs concours, une fois que le site sera connu.

Donc, réfléchissez bien : combien d’adresses mails voulez-vous, et surtout de qui !

Soyez créatifs pour vos concours. Voici quelques idées de concours pour les rédacteurs web :

  • Slogans pour un produit imaginaire.
  • Jeux de mots.
  • Synopsis.
  • Titres de livres.
  • Sous-titrer une image, ou faire parler un personnage.

Le concours peut être gagné de deux façons :

  1. Par tirage au sort.
  2. Par vote (ou partages).

Selon votre popularité, vous pouvez choisir l’un ou l’autre. Si j’organise un concours dans le futur, je ferai par vote. Mais jusqu’ici, j’ai fait par tirage au sort.

 

Voilà ! J’espère que vous aurez suffisamment d’idées pour gamberger cette semaine. Dans l’article suivant, vous apprendrez toutes les solutions liées aux réseaux sociaux et plateformes freelances.

 

 

 

 

 

 

 

Sophie Gauthier
Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
Vous aimerez lire aussi
créer site rédacteur freelance
Comment réussir votre site de rédacteur freelance
formation rédacteur web
Comment lancer sa carrière de rédacteur web (Partie 2/2)
10 Commentaires
  • madoremifa Avr 13,2016 at 2016-04-13T10:44:22+00:000000002230201604

    Bravo pour ton blog, et ta plume! Je suis fan, et nouvelle abonnée à ta newsletter… Merci à la page Facebook Les nouveaux blogueurs !!

    • Sophie Gauthier Avr 16,2016 at 2016-04-16T14:40:42+00:000000004230201604

      Hello mado (remifa) 🙂

      Merci pour ton passage ici et ton inscription, à très vite !

  • Bénédicte Avr 12,2016 at 2016-04-12T18:08:13+00:000000001330201604

    Article très intéressant comme d’habitude. Une question me turlupine, Contentologue 😉 : vos clients, ce sont plutôt les entreprises ou les gens qui ont besoin de contenu que vous leur rédigez, d’amélioration du référencement… si j’ai bien compris.
    Mais votre blog est constitué d’articles pour apprendre à écrire, etc. Sur ce blog, ce ne sont pas vos clients qui ont besoin de rédaction qui viennent, si ? Ou vous avez un autre blog destiné aux clients qui ont besoin de contenu ?

    • Sophie Gauthier Avr 16,2016 at 2016-04-16T14:39:40+00:000000004030201604

      Salut Bénédicte,

      Merci pour ton commentaire. Mes clients sont des rédacteurs qui veulent apprendre à écrire et à développer leur business. Je ne suis plus rédactrice actuellement.

      À bientôt.

  • Julie CAVALIÉ Avr 7,2016 at 2016-04-07T11:08:51+00:000000005130201604

    Hello Sophie,
    Je me demandais juste comment tu as fait pour te procurer un lot (la kindle) à offrir lors du concours ? J’ai déjà lancé des concours pour offrir un de mes packs mais ça ne m’a pas rapporté de clients du tout. 🙁

    • Sophie Gauthier Avr 7,2016 at 2016-04-07T14:41:04+00:000000000430201604

      Hello Julie,

      C’est un investissement que j’ai fait. Le concours m’a servi à avoir une visibilité immédiatement. Sur le court terme, ça m’a donné des lecteurs, suffisamment pour que certains d’entre eux deviennent des clients.

      Un concours n’apporte pas de clients, il apporte des inscrits à ta newsletter, qui sont des prospects. À toi de vendre correctement ton truc à une audience déjà fidèle et ciblée. 🙂

  • kategriss Avr 4,2016 at 2016-04-04T08:02:16+00:000000001630201604

    Salut, super article comme d’habitude.

    J’avais essayé la prospection téléphonique il y a bien longtemps mais moi qui ne suit vraiment pas à l’aise au téléphone, c’était une vraie torture.

    Par contre je retiens l’idée du service gratuit et surtout de l’audit de site.
    Je réfléchissais justement à proposer quelques audits gratuitement pour faire connaître le service.

    • Audrey Avr 4,2016 at 2016-04-04T09:43:06+00:000000000630201604

      Bonjour,
      Bin je ne suis pas d’accord avec la proposition de services gratuits (billets, audits, etc.). J’ai fait une étude sur cet aspect. Pour une opération de démarchage, j’avais contacté 50 entreprises où j’avais proposé un billet gratuit, ou une correction gratuite. Bien sûr, tout le monde a accepté, mais personne n’a ensuite voulu poursuivre dans cette voie. Ils m’ont tous répondu qu’ils n’avaient pas de budget pour ça. Peut-être ne suis-je pas suffisamment commerciale (je n’en sais rien), mais techniquement, j’ai travaillé de longues heures gratuitement et aucun contrat durable à la clé. Donc la rentabilité était nulle… dommage.
      Maintenant je reste persuadée que le démarchage est obligatoire pour toute entreprise ! Comme indiqué dans le billet de Sophie, il doit être intelligent et cohérent avec son image de marque. On ne brade ni n’offre la qualité… De grandes marques en sont revenues aussi…
      Je retiens tout de même, sur tous ces conseils quelques-uns que je compte transformer et appliquer rapidement 🙂
      Merci pour ce billet !

      • Sophie Gauthier Avr 5,2016 at 2016-04-05T15:22:54+00:000000005430201604

        Hello Audrey,

        Merci pour ton retour.

        Le tout n’est pas que ça soit gratuit, mais que ça fasse gagner de l’argent à ton client. Si celui-ci, suite à ta prestation miroite les gains que tu vas lui apporter, il n’hésitera pas à t’acheter plus.

        C’est pourquoi il faut, comme je l’explique dans l’article, se plier en quatre pour le service gratuit. Il faut que le service soit d’une qualité exceptionnelle (ou que le client en ait l’impression).

        Imaginons que par exemple tu fasses une correction :

        Tu corriges en faisant de très grosses coupes et modifications, avec une explication à côté montrant au client ce qu’il va gagner en écrivant ça plutôt que ce qu’il a écrit avant. (Un véritable audit et mini-cours de copywriting en fait…)

        Une correction orthographique ou de syntaxe n’a pas grand intérêt, au niveau de la gratuité, par exemple.

        J’espère que cela t’aura aidé.

        À très bientôt !

    • Sophie Gauthier Avr 5,2016 at 2016-04-05T15:15:53+00:000000005330201604

      Hello Kate,

      Comme je l’explique, il faut être bien préparée. Car personne n’est à l’aise au téléphone, s’il ne sait pas exactement quoi dire ! 🙂 Bon courage pour tes audits, tiens-nous au jus. À bientôt !

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Your Name*
Your Webpage