Écrire bien, écrire mieux

6 étapes pour écrire un article de blog remarquable

écrire un article de blog
61

J’ai lancé mon premier blog en 2006, un média d’infos alternatives que personne ne lisait, à part ma cousine préférée.

Au début, je me disais: « Mon blog n’est pas encore assez vieux pour être remarqué ». Et je continuais d’écrire, confiante. (Je ne pensais pas un seul instant que je ne savais pas écrire un article de blog.)

Quelques mois plus tard, il s’était référencé tout seul sur quelques mots-clés.

La première fois que j’ai vu « 34 » dans mes statistiques, je n’en revenais pas. Depuis 5 mois, ça naviguait plutôt  entre « 1 » (ma cousine) ou « 2 » (ma cousine qui n’avait pas fini de lire l’article ce matin).

« A y est ! C’est le succès », m’exclamai-je en levant les bras et en renversant mon café par la même occasion.

J’ai passé l’après-midi à guetter les commentaires en rafraîchissant ma page toutes les 3 secondes.

Le soir venu, 65 vues, pas de commentaires.

Le lendemain, 74 vues, pas de commentaires.

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que j’atteigne une vitesse de croisière de 120 vues. Et toujours aucun commentaire à l’horizon.

Désespérée, j’ai arrêté le blog.

Par la suite, j’ai lancé de nombreux blogs. Toujours portée par le même espoir. Certains étaient commentés (très peu) et pas du tout partagés.

Et même quand je faisais du référencement et que j’avais placé mon blog sur tous les mots-clés concurrentiels, je n’avais aucune reconnaissance au niveau de mes articles de blogs !

Je me sentais comme une petite fille de 3 ans à qui on a parlé de la maternelle comme « un endroit génial où tu vas te faire pleins de copains et copines » et qui doit finalement, passer jour après jour la récréation seule, parce que personne ne vient jouer avec elle…

Alors j’ai décidé de potasser. J’ai passé des heures et des heures à lire tout ce qui s’écrivait sur la toile francophone et anglophone, ainsi que dans les meilleurs ouvrages de marketing et de blogging.

J’ai observé, testé, appris.

À présent, la situation est la suivante:

J’ai lancé ce blog depuis 1 mois et j’ai

  • Entre 300 et 1500 vues/jour
  • Des dizaines de commentaires
  • Des mails reçus de lecteurs me disant des choses comme: « Je voulais te dire combien j’adore tes articles. »
  • Des contacts avec des blogueurs influents, qui m’encouragent et me sollicitent.

Vous savez quoi, en 2006, j’aurais adoré qu’on m’explique ce qui va suivre:

 

Pour qu’un article de blog génère du trafic, soit lu attentivement, soit commenté et partagé, il vous faudra:

 

1. Choisir un sujet qui vous intéresse

trouver inspiration

Vous connaissez la différence fondamentale qu’il y a entre « galérer » et « s’éclater » ?

L’un consume toute votre énergie, l’autre vous en donne.

Écrire quelque chose qui vous plaît va vous exalter, et plus l’article avancera, plus vous aurez la patate. Et plus vous aurez la patate, plus vos écrits s’en ressentiront. (C’est pourquoi je conseille d’écrire l’intro et les titres en dernier).

Si vous essayez d’écrire quelque chose que vous n’aimeriez pas lire vous-même, c’est le flop assuré.

Donc:

 

Devenez inspirant

Qu’est-ce qui vous transporte et vous fait flotter sur les nuages (ou vomir des arcs-en-ciel) ? Qu’est-ce qui vous remue les tripes et vous fait chialer de bonheur ? Qu’est-ce que vous a-do-rez ? Qu’est-ce qui vous amuse, vous fait rire ?

Trouvez ce qui vous touche, et écrivez à ce propos: vous deviendrez inspirant.

La vie quotidienne de vos lecteurs recèle une quantité impressionnante de moments relous. Alors dé-relouisez leur la vie. En étant pas ennuyeux, mais inspirant.

On est venu sur cette Terre au point A. On va vers un point B. Entre les deux, on fait ce qu’on veut. Twittez cette citation bouleversante.

 

 rendre sujet intéressantComment rendre n’importe quel sujet intéressant

Vous êtes dans le cas suivant: vous DEVEZ écrire un article de blog sur les distributeurs de savon.

Et ça vous gonfle. (Comme je vous comprend !)

Sachez que vous pouvez rendre n’importe quel article amusant à écrire. Noooon. Siiii.

En choisissant un angle d’attaque.

Choisir un angle spécifique à travers lequel traiter votre sujet le fera passer de soporifique à excitant.

Gardons notre exemple des distributeurs de savon et comparons:

 

<<VERSION GALÈRE<<

Les distributeurs de savon Lavabok vous laveront les mains en un clin d’oeil. Grâce à leur design ergonomique et à leur grande capacité, ils vous permettront de…Hôâââââh (je baille scusez-moi).

Maintenant, choisissons un angle d’approche. J’ai choisi de mettre en scène le distributeur de savon dans un contexte:

 

>>VERSION CROISIÈRE>>

Clinique des Marais, 7h. Une fois de plus, le docteur Firzenblück, chirurgien spécialisé dans la reconstruction faciale, se prépare à entrer en scène. Son public ? Quatre infirmières, un anésthésiste, et un patient endormi dont il ne verra, pendant les 8h que durera l’opération, que les muscles et les tendons du visage.

Mais ce chirurgien renommé, plusieurs fois cité dans la presse en raison de ses incroyables succès, n’en est pas à sa première. Il connaît parfaitement son rôle et pourtant, il n’est pas tout à fait serein lorsqu’il se pare de sa blouse et de son calot. À travers la vitre, il voit ses collègues s’affairer autour du patient qui n’est toujours pas prêt pour l’opération. Firzenblück est nerveux.

Son rituel ne saurait être complet s’il ne se lavait pas les mains soigneusement, et ceci pendant 5 longues minutes, avec un savon liquide spécial qui désinfecte complètement ses plus précieux outils.

Il presse à plusieurs reprises sur le distributeur de savon. À la première pression, le chirurgien est surpris. Le bouton du réservoir ne résiste pas à la pression et le savon coule parfaitement en un long filet. Cela faisait plusieurs années qu’il réclamait un nouveau distributeur, et qu’il s’énervait sur la pompe pour en faire sortir quelques gouttes, et que celle-ci se coinçait à chaque pression. À présent, il se lave les mains en sifflotant.

« Il en faut peu pour être heureux » se dit-il en lisant la marque estampillée sur le côté de l’objet. « Lavabok ? J’en parlerai, tiens ! »

 

passionJe ne suis passionné par rien

C’est ballot.

Mais en réalité, vous êtes passionné par de nombreuses choses. Sauf qu’elles ne vous semblent pas valables, parce qu’elles ne sont pas « reconnues » par la société ou votre entourage comme étant des sujets dignes d’intérêt (mercipapamercimaman).

Prenez votre passion pour les vidéos de chatons mignons (Je dis ça parce que c’est mon cas, tu le sais si tu es inscrit à ma newsletter, hihi).

Et pourquoi donc vous ne créeriez pas un blog sur les chatons mignons, sérieux ? Écrire un article de blog sur votre animal favori vous semblera agréable et bien moins fastidieux !(D’ailleurs je programme de créer ce blog, je vous tiens au jus.)

Mais même en créant un blog sur les chatons mignons, vous ne pourrez rendre vos articles intéressant que si vous pouvez:

 

2. Résoudre un problème

résoudre problème

Certes, vous le lisez partout: Il faut résoudre le problème de votre lecteur/acheteur.

Mais ce que vous ne lisez pas souvent, c’est comment identifier ce problème. Et c’est ça le plus dur !

Non, j’exagère, c’est facile, regardez:

 

Identifiez le problème de votre lecteur

Disons que vous avez un blog sur les champignons de forêt et que vous souhaitiez écrire l’article: « Comment différencier un bolet comestible d’un bolet toxique ? »

Quels sont les problèmes que peuvent rencontrer vos lecteurs ?

Pour chercher tous les problèmes qu’ils pourraient potentiellement rencontrer, je vous propose la technique des mini-personas.

Vous créez une liste de 5 profils types de lecteurs pour votre blog. Pour les champignons, ça peut être:

bâtir des personas

Confrontez ces différentes personas à vos articles, afin de définir le problème que pourrait potentiellement rencontrer chacun:

  • Yohann, 15 ans: Je dois rédiger un article sur une forêt de ma région pour un magazine naturaliste, et je ne connais rien aux champignons.
  • Gilles, 62 ans: Je me suis disputé avec Francis du Club des Mycologystes Franc-Comptois, il prétend que les bolets amers sont striés.
  • Philomène, 31 ans: Je ne me sens pas encore prête pour aller m’installer dans la nature, j’ai besoin d’en savoir plus sur les ressources alimentaires sauvages.
  • Cathy, 65 ans: Ma belle-fille est anxieuse qu’on ramasse des champignons toxiques, et je dois emmener mes petits-enfants en forêt ce week-end. Je veux être une super grand-mère qui leur apprend à distinguer les champignons et ainsi gagner la confiance de ma belle-fille.
  • Aurélie, 28 ans: Je suis allée en stage de survie le week-end dernier et j’ai mangé un bolet. Je suis très malade, mais j’ignore si c’est du au champignon.

 

Voilà comment vous pouvez traiter votre article, vous avez ici 5 angles différents, que vous pouvez tous traiter:

  • Vous souhaitez tout connaître des champignons ? Voici un premier article traitant de…Retrouvez notre catégorie champignons en cliquant…
  • Images de bolets avec différentes vues. Observez les stries bleues sur le pied du bolet…
  • Saisons auxquelles ont peut trouver les bolets, au pied de quels arbres, dans quel type de forêt, de région, comestibles de quelle façon, exemples de recettes.
  • Être certain de ne pas se tromper, si jamais on hésite, ne pas cueillir. Comment ramasser un champignon.
  • Symptômes de la consommation de bolets toxiques: vomissements… Adresses de centres anti-poisons…

Voilà comment une majorité de lecteurs trouvera son intérêt dans la lecture de vos articles.

Mais si vous voulez transformer vos visiteurs occasionnels en fidèles lecteurs, il vous faudra:

 

3. Prendre des risques

prendre des risques

À votre avis, quel est le risque que la plupart d’entre vous craignez de prendre ?

Je vais vous le dire dans un instant, mais d’abord, laissez-moi vous raconter cette petite histoire:

 

J’ai fait une formation professionnelle de théâtre en 2011.

Premier jour, premier cours, le professeur, un Russe imposant, ordonne: « Une personne pour faire une impro sur scène, maintenant ! »

Quelques mouvements et toussotements dans la salle. Les fesses se tortillent sur leur siège, mais personne ne bouge.

Puis assez rapidement, Émilie, une petite blonde de vingt ans, se lève et dit bravement: « Allez, j’y vais ! »

Le professeur prend alors une chaise, la pose au milieu de la scène, et lui demande de monter dessus.

Puis il nous demande à tous de nous lever, de venir nous placer autour d’elle, puis de l’acclamer et de l’applaudir. Pendant 10 minutes, nous crions tous « Bravo ! Bravo Émilie ! » ou encore « On t’adore ! », on siffle.

Sur la chaise, Émilie est aux anges, visiblement très émue d’être ainsi adulée.

« Voyez, dit-il, c’est ainsi que se passera votre vie professionnelle. Si vous osez, il se passera peut-être quelque chose d’extraordinaire. Si vous n’osez pas, vous êtes sûr de rester parmi ceux qui applaudissent. »

 

Alors, quel est ce risque incroyable qu’a osé prendre Émilie et que vous craignez de prendre par-dessus tout ?

Je vais vous le dire: c’est le risque d’être prétentieux.

Parce qu’au final, tout le monde voulait se lever pour faire l’impro et avoir une chance d’être admiré, voire applaudi. Mais tout le monde craignait secrètement de paraître « chercher l’admiration ».

Vous vous dites très certainement: « Non, moi je pense qu’ils avaient peur d’être nuls. J’aurais eu cette même peur. »

C’est faux. Beaucoup se cachent derrière l’excuse de la peur d’être nul, alors qu’en réalité, il s’agit de la crainte d’être ridicule, et qu’est-ce que le ridicule ?

C’est la terreur qu’on vous montre du doigt en riant et en disant: « Pour qui elle se prend ? Regarde ce qu’elle ose faire ! »

Mais ceci n’est pas irrémédiable. Je peux vous montrer comment, en pratique, oser prendre des risques dans vos écrits. Des risques qui paieront:

 

Des gens vont vous critiquer

Oui. Soyez en certain.

Quoi que vous fassiez.

Même si vous ne prenez aucun risque. Il y aura des gens pour penser: « Il ne prend aucun risque, il est lâche ». blablabla

Donc préparez-vous d’ores et déjà à recevoir les critiques suivantes: (Attention, méchanceté inside)

  • Critique de la prétention: Tu es prétentieux. Tu te prend pour qui. Tu te la pètes.
  • Critique de l’intelligence: Tu es débile. Tu es con. Tu dis n’importe quoi.
  • Critique de l’opinion: Tu as des avis trop tranchés. Tu ne peux pas dire ça. Tu n’es pas nuancé. Tu manques de tolérance.
  • Critique de la cupidité: Tu veux te faire du fric. Tu veux nous vendre quoi, là ? Tu te gènes pas pour te faire plein du pognon en vendant tes services.
  • Critique de la nullité: Tu es nul. Tu écris de la merde. Tu fais du vent. Tu encules les mouches. Beaucoup de blabla pour ne rien dire.
  • Critique de la vulgarité: Tu es lourd. Tu es vulgaire. Tu es grossier. Tu n’as aucune éducation/formation. Tu es un cassos. Nous n’avons pas les mêmes valeurs.
  • Critique de la qualité: Tu ne sais pas écrire. Tu n’as aucun talent. Tu ferais mieux de faire autre chose. Tu n’es pas fait pour ça. Tu fais des fautes.
  • Critique de l’arrivisme: Tout ce que tu veux, c’est être célèbre. Tu fais de la récupération. Tu fais feu de tout bois. Tu retournes ta veste. tu es opportuniste.
  • Critique de la valeur: Tu n’es pas capable. Je ne te recommanderai pas. Honte à toi. Tu es pathétique. Tu ne vaux rien.

Il y aura aussi les haters, des personnes très perturbées psychologiquement, frustrées et qui profitent de l’anonymat du web pour défouler leur haine sur vous. (Ils peuvent aussi utiliser les critiques ci-dessus, mais en y mettant beaucoup, beaucoup d’énergie haineuse et de perversion, du genre: « Tu es sur ma liste noire. Je vais te trouver et te pourrir la vie. Je sens que je vais bien m’amuser avec toi… » Des psychopathes, en gros.

AUCUNE de ces critiques n’est constructive. Vous devez les ignorer.

Essayer de vous améliorer lorsqu’on vous critique sur votre « être », est un rocher de Sisyphe. Vous ne pourrez jamais correspondre à tout le monde. Laissez tomber cette idée, maintenant.

Par ailleurs, les critiques constructives ne blessent pas, et portent sur un sujet précis, par exemple:

  • L’information que tu donnes à tel endroit est fausse, en réalité, il s’agit de…
  • Je ne suis pas d’accord avec le point suivant:
  • Pourquoi dis-tu que…? Je suis surpris, je suis choqué.
  • Tu as fait une faute à tel mot.

Voilà, vous êtes paré aux plus gros dangers liés à votre future prise de risque. Maintenant que vous êtes bien préparé, vous pouvez vous concentrer sur les 5 différents risques intéressants à prendre.

Les voici:

5 risques passionnants à prendre

  1. Le risque de la liberté d’opinion: dites ce que vous pensez.
  2. Le risque de la personnalité: exprimez-vous en vous inspirant de votre façon de parler, d’être en général.
  3. Le risque de l’humour: faites des blagues.
  4. Le risque de la longueur: écrivez autant que vous voulez. Des articles de 4 lignes, ou de 7000 mots.
  5. Le risque du dévoilement: écrivez des choses sur votre vie personnelle.

Quelles sont les critiques les plus méchantes qui pourraient être liées à ces différentes prises de risque ? Préparez-y vous et riez-en à l’avance. Un grand vent de liberté va souffler sur vos écrits.

À présent, attaquons-nous à des techniques d’écriture indispensables à maîtriser.

 

4. Trouver de bonnes intros

introduction

 

Vous est-il déjà arrivé d’aller dans une soirée ou un événement, et de ne connaître personne ? Vous traînez autour du buffet, tentez de faire la conversation en posant des questions désespérantes telles que « Et sinon tu fais quoi dans la vie ? », souriez un peu mais pas trop, bref, vous êtes mal à l’aise et il y a des chances pour vous partiez tôt.

Mais il vous est aussi arrivé d’aller dans une soirée ou un événement et d’être présenté, n’est-ce pas ? On vous introduit auprès des personnes et tout de suite, vous êtes intégré aux conversations. Vous vous sentez bien plus à l’aise !

Vous devez faire la même chose avec vos lecteurs en leur présentant vos écrits. Lorsqu’ils arrivent sur votre blog, ils sont en terre inconnue. C’est un univers, le vôtre, auquel ils ne sont pas habitués. Vous devez mettre vos lecteurs à l’aise. C’est la condition sine qua non pour qu’ils aient envie de poursuivre.

Voici donc 4 façons d’écrire une intro qui vous permettra d’intégrer vos lecteurs à votre univers:

 

1) L’intro Storytelling

C’est celle que je préfère. Peu importe que vous racontiez votre vie ou une histoire inventée, l’histoire contée s’adresse toujours au lecteur de façon personnelle par le biais de l’identification.

Le cerveau humain adore les histoires. Selon une étude de Paul J. Zak, les histoires permettent la production d’ocytocine, hormone à la source de l’empathie et de la connexion sociale entre les personnes.

Exemples: voir la plupart de mes articles! 😉

 

2) L’intro choquante

C’est l’intro que je n’aime pas et que je n’utilise jamais. Elle est souvent appelée familièrement: « Une bonne claque ».

Vous prenez une action, une opinion ou une croyance de votre lecteur et vous lui rentrez dans le lard. Ce type d’intro prend le point faible de la personne: sa fierté, et appuie dessus. Ensuite, le narrateur vient « consoler » la peine provoquée et se propose de résoudre le problème soulevé.

C’est une technique de manipulation mentale qui s’apparente au Syndrome de Stockholm. En effet, en faisant mal à quelqu’un (surtout qui doute de lui-même), vous prenez en otage ses émotions (la souffrance est en attente de l’apaisement), et lorsque vous apaisez cette souffrance, vous devenez héros. Tordu hein ?

Et en plus, ça marche très bien, puisqu’on y voit souvent suivre des commentaires masos de type: « Merci de m’avoir mis cette baffe salutaire. » ou encore « J’avais vraiment besoin de ce gros coup de pied au cul. » (Hum…il y a des clubs spécialisés pour ça vous savez)

Exemples: « Vous ne savez pas écrire. Mais je vais vous montrer comment… » « Vos statistiques sont mauvaises. Vous avez tout essayé. Mais heureusement… » « Pourquoi vous gaspillez…et comment faire pour résoudre » « 5 signes que votre blog est nul. » etc…

 

3) L’intro informative

Pour les articles de type journalistique, une introduction informative, aussi appelée chapô, reprendra en une phrase ou deux les grandes lignes de l’article.

Mais pour l’article de blog, vos infos devront:

  • être surprenantes: « Saviez-vous que les débats politiques dans l’Ancienne Perse se déroulaient deux fois, l’une avec les participants sobres et l’autre, ivres? »
  • être inhabituelles: « L’immigration rapporte 12 milliards d’euros par an et paie nos retraites. » (Source)
  • sortir de votre niche selon le principe de la colligation: « Demander à ses propres enfants de ne pas exprimer leurs opinions, c’est comme couper toutes les feuilles d’un arbre qu’on a planté soi-même. »

 

4) L’intro anticipative

Souvent accolée au cliffhanger, l’introduction anticipe le bénéfice apporté au sein de l’article.

Exemple: « Je vais vous apprendre à obtenir 10 000€ en 1 mois. (Anticipation du bénéfice) Mais d’abord laissez-moi vous expliquer ceci. (Cliffhanger) »

Une introduction anticipative peut être aussi couplée au storytelling en dévoilant la fin de l’histoire, et laissant le lecteur dans le suspense.

Exemple: « Ce soir, Hugolin aura perdu 10 000€ à cause d’un simple article de blog. Pourtant, la journée avait bien commencé… »

 

5. Être un expert

expert

Pour que vos lecteurs vous fassent confiance, il faut qu’ils vous considèrent comme un expert. C’est la crédibilité de votre blog qui est en jeu.

Peut-être n’êtes vous expert en rien ?

Pas de soucis, je vais vous montrer 3 façons de devenir un expert dans votre niche même si vous ne l’êtes pas à l’origine.

 

1)  Lisez des ouvrages rares sur le sujet

Rien de tel pour impressionner son lectorat que de lire des livres hyper-spécialisés dans le domaine concerné.

Par exemple, je suis à l’origine rédactrice web et référenceuse, spécialiste en stratégie de contenu. Et bien, certes, j’ai lu beaucoup de livres de type « Bien rédiger pour le web« , mais j’ai poussé jusqu’à lire des livres comme « Je n’ai jamais appris à écrire« , une oeuvre méconnue d’Aragon, « L’art de la séduction » de Robert Greene (un livre génial pour le storytelling), ou encore « Le travail du style littéraire« .

Bref, si vous lancez un blog sur les chiens, il sera intéressant d’aller chercher des ouvrages sur l’Histoire des chiens domestiques, les rapports entre les loups et les chiens, des aventures en chiens de traîneau, le dressage de chiens au clicker…

Astuce: n’oubliez pas de regarder des vidéos, de lire des magazines…

 

2) Interviewez des experts

N’hésitez pas à contacter des experts spécialisés dans votre domaine, ils augmenteront la crédibilité de vos écrits et conférera une aura d’expertise à votre blog.

Si l’expert que vous souhaitez interviewer est quelque peu inaccessible du fait de sa notoriété (ou de sa prétention sans bornes hoho), il y a plusieurs façons de les convaincre:

  • Contactez-les par les réseaux sociaux.

tweetbalzac

  • Trouvez 10 questions qu’on ne leur a jamais posé, jamais, jamais. (Cherchez toutes leurs interviews, ça prend du temps, mais le jeu en vaut la chandelle, non ?)
  • Cherchez des infos qui mettent à mal leur e-reputation et donnez-leur l’opportunité de s’exprimer sur le sujet.
  • Insistez. Mails, contacts de leur agent, courrier écrit, messages facebook. Ils reçoivent trop de courrier et ont plus de chance de voir passer le vôtre, si vous en envoyez plein. (Pas de harcèlement téléphonique, ça fait psychopathe).
  • Cherchez une personne connue qui n’a pas publié ou sorti quoi que ce soit depuis des années, ou qui est oubliée. Donnez-lui une chance de parler d’elle à nouveau.
  • Allez aux événements ou dédicaces où elles sont présentes, et parlez. Présentez-vous, complimentez, posez une question intéressante (cherchez bien laquelle avant d’y aller, n’improvisez pas, où vous risquez de demander « Et sinon tu fais quoi dans la vie ? »), et glissez votre carte de visite, en demandant directement par quel moyen vous pouvez la contacter pour une interview. C’est mieux de demander « comment » que « est-ce que je peux ».

3) Référencez votre blog

En à peine deux mois, j’ai référencé mon site de thérapeute sur une requête hyper-concurrentielle. Résultat: j’étais saturée de rendez-vous en à peine 2 semaines. Plusieurs patients m’ont même dit: « Je vous ai trouvé facilement, car vous étiez bien référencée. »

C’est comme ça, si vous apparaissez dans les premiers résultats, vous êtes considéré comme étant plus expert que celui qui apparaît en 4ème page. Ce qui est assez logique, étant donné que Google est censé mettre en avant le contenu fiable. Mais c’est aussi assez injuste. Ce n’est pas parce que j’étais une bonne thérapeute que je me suis bien référencée ! (Ce qui ne m’empêche pas de faire correctement mon travail 🙂 )

Donc référencez votre blog.

 

6. Bien écrire

bien écrire

 

Il faut être un peu fou pour écrire. Comment expliquer autrement qu’un homme veuille se faire un nom avec les mots de tout le monde ? Jacques Ferron

Comment agencer ces mots pour qu’ils génèrent chez vos lecteurs, une rage de vous lire, un acharnement à chercher dans vos écrits le reste de ce que vous avez à dire ?

Il vous faut premièrement découvrir votre style, au creux de votre ventre, de votre coeur, guidé par vos pensées qui se démêleront à force de pratique. Sans ce fameux style, cette part de vous-même jaillissant de toutes vos phrases, vous ne pourrez saisir vos lecteurs et les enchaîner à vos paroles.

Vos mots, portés par le style, sont des passerelles pour communiquer de votre âme à l’âme de vos lecteurs. Twittez-moi ça, zou.

Mais un style affirmé ne suffira pas.

« Moi, je sais, il faut une bonne orthographe ! » dit Anne-Clotilde, en mâchouillant son bic.

C’est vrai Anne-Clotilde, mais ça ne suffira pas non plus.

« Il faut un sujet qui nous intéresse ! Tu l’as dit dans le point 1 ! »

Tout à fait. Un bon sujet, une bon style et une bonne orthographe vous permettront d’écrire un bon article de blog.

Mais pas un article remarquable.

Voici donc 5 atouts à mettre dans votre poche pour que vos lecteurs s’exclament: « Wow ! Je vais commenter ça, le twitter, le partager sur Facebook, wow ! »

doge bien écrit

1)  Utiliser une trame

Rien de tel qu’utiliser une trame, un fil conducteur pour donner du corps à vos articles.

Vous n’êtes pas obligé de le faire pour tous vos articles, mais si vous voulez qu’un article devienne épique, il lui faut sa trame.

L’article 7 étapes pour séduire Google suit une trame de type « coaching en séduction » et a fait 1541 vues lors de son jour de publication.

Les astuces sont illimitées pour suivre une trame, vous pouvez même en inventer. Je vous en propose tout de même trois:

 

—>  Le conte de fées

Suivez le déroulement d’un conte célèbre et produisez un attrait irrésistible. Le lecteur se sentira inconsciemment en terrain connu. Par exemple, imaginons la trame de blanche-neige appliquée à un article sur une recette de galette. Le titre pourrait être: « Galette au beurre » avec une photo d’un panier contenant une galette et un petit pot de beurre.

Et toute la recette pourrait être racontée ainsi: « Fais bien attention à séparer les blancs des jaunes, et ne traîne pas pour mettre les blancs au frigo… »

 

—> La colligation

J’en parle brièvement plus haut dans l’article. La colligation est la rencontre heureuse entre deux phénomènes, sujets, personnes, n’ayant a priori rien à voir l’un avec l’autre. Par exemple, pour un article sur les chaussettes, je vais chercher quelque chose qui n’a rien à voir du tout.

Pour vous montrer qu’on peut vraiment faire n’importe quoi, je vais aller maintenant sur Wikipédia et prendre une page au hasard. Je reviens.

Voilà. Je suis tombée sur « Comédie de science-fiction ». Haha ! Avec des chaussettes ! C’est rigolo.

Bon, réfléchissons. Quelle comédie de science-fiction je connais ? Mars Attack, par exemple. Donc je vais faire une trame qui mettrait les chaussettes en tant que sauveuses des méchants, représentés par le froid, la transpiration, les frottements de chaussures…

Ça pourrait donner: « Soudain, la transpiration arrive ! La sueur me prend par surprise entre les orteils ! Que vont faire mes chaussettes ? Ces braves héroïnes pédestres sortent leurs 98% de coton et 2% de micro-fibre, et stoppent immédiatement cette malvenue ! Ouf, on l’a échappé belle ! »

 

—> Le film culte

Procédez comme avec le conte de fées et utilisez la trame d’un film connu pour créer une ambiance formidable dans vos articles.

  • Les oiseaux d’Hitchcock
  • Métropolis de Fritz Lang
  • La vie est belle de Franck Capra
  • Hair de Milos Forman
  • Taxi Driver de Martin Scorcese…et bien d’autres.

 

2) Être personnel

Ce que recherchent avant tout vos lecteurs, c’est l’humain derrière les mots.

Il ne veulent pas que vous parliez de vous, mais à travers vous, pour eux.

Si vous racontez votre vie, il faut que ce soit pour étayer une idée, sous forme de parabole. Ou encore pour dévoiler une faiblesse, que vos lecteurs auront aussi…et qu’ils vous pardonneront bien volontiers puisqu’ils sont ainsi absous par vos aveux !

Voici donc 3 pistes à explorer pour donner un ton personnel à vos écrits:

  1. Racontez vos échecs et vos réussites: dans l’intro de cet article, je raconte mes galères de blogueuses. Parce que j’ai connu ça, et que vous connaissez aussi peut-être ça, vous vous sentez touché. Et parce que j’ai connu l’échec, vous pouvez me faire confiance pour savoir à présent ce qui marche. J’ai escaladé un paquet de montagnes avant de vous révéler les meilleures pistes.
  2. Dites je et vous: le ton professionnel universel, en mode « Ce blog se prend pour Wikipédia et définit des concepts », c’est terminé. Les lecteurs veulent qu’on leur parle à eux. Pas vrai que vous aimez que je vous parle à vous, hein, canailloux !
  3. Soyez léger: que ce soit par l’humour, par un peu de grossièreté de bon aloi, des images amusantes, un ton décalé, une écriture proche du langage parlé, bref, ôtez ce fardeau que représente le ton cordial et professionnel, de vos propre épaules comme de celles de vos lecteurs.

Et d’ailleurs, en parlant de légèreté, vous savez ce qui donne un pep’s incroyable à vos articles ?

 

3) Se servir d’un style imagé

Connaissez-vous les dangos ? Cette pâtisserie japonaise est constituée de 3 boules de farine de riz sucrées, cuites dans l’eau, piquées en brochette sur une pique de bois et assaisonnées de différents goûts. J’aimais tellement cette pâtisserie, que j’ai demandé la recette à une amie, pour pouvoir m’en faire moi-même.

La façon dont elle me l’a enseignée me fera toujours rappeler à quel point les images sont fortes et peuvent demeurer à jamais imprégnées dans nos esprits.

Voici comment elle m’apprit à faire des dangos parfait:

« Tu mélanges la farine et le sucre glace avec de l’eau, jusqu’à ce que la pâte est pris la consistance d’un lobe d’oreille. Puis tu fais des boules de la taille d’une noix et tu les jettes dans l’eau bouillante. Quand elles flottent à la surface, elles sont cuites. »

N’est-ce pas la recette la plus imagée qui soit? La consistance d’un lobe d’oreille…Je ne reviens toujours pas de cette association d’idées, tant elle est géniale.

Et maintenant, vous aussi créez vos propres associations d’idées pour créer des images fortes qui resteront fixées à l’esprit de vos lecteurs.

 

4) Créer de bons titres et de bons sous-titres

Un bon titre c’est comme une promesse.

Tout ce travail fourni pourrait être jeté à la poubelle, si vous ne provoquez pas chez vos visiteurs le désir d’en savoir plus.

Il y a 3 grandes règles pour les titres:

  1. Des chiffres: les chiffres sont des bonbons pour le cerveau. On ne veut pas « des conseils », on veut « 8 conseils ».
  2. Vous/Tu: en s’adressant à vos lecteurs, vous les concernez immédiatement. « Vous n’allez pas croire ce que peut faire ce chien. »
  3. Comment: les internautes se servent du web pour résoudre des problèmes. Indiquez-leur comment le résoudre. « Comment réparer… »

Un bon titre, ainsi qu’un bon sous-titre, doit être clair, citer des bénéfices, en dévoiler un peu mais pas trop, donner envie d’aller plus loin…

Mais en plus de ces règles:

  • Utilisez des allitérations: « 6 façons de façonner un siphon » « 8 barboteuses pour habiller bébé en balade »
  • Choisissez des mots forts: « Comment être hyper-sexy avec un jean taille-basse » « 7 phénomènes naturels incroyables »
  • Soyez bref: les titres à rallonge peuvent être un style, mais il faut le maîtriser ! En attendant, les pages de résultat Google, c’est 70 caractères max.
  • Intégrez la raison: les mots comme idées, leçons, conseils, raisons, moyens, secrets, astuces, faits…associés aux mots forts, donnent du relief.
  • Soyez téméraire: faites une promesse audacieuse ! « Comment préparer des dangos parfaits ( 😉 )

Et maintenant, je vais vous dévoiler le meilleur de la recette, le liant de la sauce, la crème sur le gâteau, bref, vous m’avez comprise:

 

5) Être concis

Voui. Surtout si comme moi vous aimez vous étendre, il vous faudra:

  • Faire un plan: commencez par jeter les idées pêle-mêle sur votre page d’édition préférée. Ensuite, dégagez les différents points que vous souhaitez traiter. Les mini-personas que j’ai expliquées plus haut vous y aideront.

Si vous avez une pensée en arborescence, vous apprécierez particulièrement de faire du mind-mapping. Voici un logiciel formidable et gratuit pour faire vos mind-maps: Xmind (fonctionne sur Mac, Windows et Linux).

  • Ecrire des paragraphes courts: Les pavés de texte fatiguent les yeux. Vous pouvez écrire 500 mots épuisants à lire et 5000 mots qui se dévorent comme un bon roman.
  • Faire des listes: à puces, chiffrées, inter-titres en gras, tableaux…Tout ce qui peut amener votre lecteur à se reconcentrer sur votre contenu. Le texte pavé, encore une fois, hypnotise et endort. Beaucoup confondent l’écriture print et l’écriture web. L’écran fatigue les yeux, ce n’est pas du tout le même support.
  • Être précis dans vos propos: Très bien= excellent, Très beau=sublime, Vraiment mauvais=nul…Évitez les adverbes au maximum.
  • Qu’aucune phrase ne soit inutile, qu’aucune phrase utile ne soit enlevée. Peu importe la longueur de votre contenu, ce que vous avez à dire doit être dit, ni plus, ni moins.
  • Utiliser des phrases et mots de liaisons: « Et maintenant que nous avons…nous allons voir comment… » « Mais ce n’est pas tout… » « Et d’ailleurs… »

Vos phrases doivent se donner la main pour former une chaîne ininterrompue. Si la chaîne se brise, votre lecteur décrochera.

  • Se relire à voix haute: rien ne doit heurter votre oreille. Pour ceux qui ont du mal à prendre du recul, lisez en vous enregistrant, et écoutez-vous le lendemain.

D’ailleurs, relisez-vous toujours le lendemain. Je n’écris jamais un article le jour où je le publie. Il me faut au moins une nuit de repos pour pouvoir m’exclamer: « Mais n’importe quoi Sophie là ! Mais qu’est-ce qui t’as traversé l’esprit ? Tu ne peux pas dire ça ! Oh. Mon. Dieu. Ne me dis pas que tu as utilisé l’expression « brûler la chandelle par les deux bouts ». Non. Ça devait être ta jumelle maléfique. »

Vous remarquerez que je me parle à moi-même de façon un peu rude. Mais je me connais, je ne me veux aucun mal.

 

Et voilà donc 6 étapes pour écrire un article de blog remarquable ! Et vous, comment écrivez-vous vos articles ?

 

 

 

Sophie Gauthier
Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
Vous aimerez lire aussi
écrire un livre
37 techniques pour enfin écrire un livre
15 techniques
15 techniques pour faire banquer vos clients
47 Commentaires
  • Karl konan Oct 27,2016 at 2016-10-27T21:26:46+00:000000004631201610

    Bonjiur, bonsoir, ça va dépendre de l’heure à laquelle tu vas lire, j’adore ton style d’écriture, les conseil sur cet article sont vivant on les retrouves dans tes écrits à toi, ça m’a beaucoup plus, je tiens à te signaler que sur tablette tu as un soucis au niveau de ton interface, les éléments se super pose, rien de bien méchant mais pense à revoir ton css ou ton template. Ps: ceci est le premier commentaire que je laisse sur un blog. A plus. Et ah oui si possible j’aimerai échangez avec toi pour mon blog.

    • Sophie Gauthier Nov 9,2016 at 2016-11-09T00:31:02+00:000000000230201611

      Hello Karl,

      Je ne savais pas que mon blog était problématique sur les tablettes. Je vais vérifier ça et corriger si besoin. Merci de ton retour !

  • So Carolyne Juil 25,2016 at 2016-07-25T19:22:43+00:000000004331201607

    OKAYYYYY

    Bonjour,
    Je suis arrivée sur ton blog hier soir, en lisant l’article que tu as ecrit sur le blog de MIA. J’ai tellement aimé, que j’ai decidé d’en savoir plus sur la contentologie, pcq vois tu j’ai decidé de tout changer et d’etre contente à tout jamais !!

    Je suis donc arrivée hier soir et apres la sieste qui fut fatale et les contenus tous plus interressant les uns que les autres j’ai finalement passé ma nuit avec toi ( ouuuuuu ) enfin a 5h je me suis quand meme dit que mon mec allait trouver ca suspect et je suis allée le rejoindre.
    Tout ca pour dire donc, que j’ai appris pleinnnn de chose et meme si pour le moment je n’en suis qu’au premices, il va falloir que je trouve un hebergeur je sais meme pas comment choisir, j’ai deja emmagasiné plein de trucs a mettre en place pour avoir un blog qui dechire.

    je retourne a ma lecture
    a bientot
    caro

    • Sophie Gauthier Nov 9,2016 at 2016-11-09T00:30:16+00:000000001630201611

      Hello Carolyne,

      Je découvre ton commentaire, en faisant un petit tour parmi les commentaires validés/passés à la trappe de mon inattention. Désolée de te répondre si tard du coup ! Je suis vraiment ravie de savoir que tu as eu plein d’inspiration et de motivation en lisant mes écrits. 🙂

      Je te souhaite le meilleur pour tes activités bloguesques. Tiens-moi au jus si c’est toujours d’actualité ! À bientôt

  • Les meilleurs blogs marketing et développement personnel Fév 16,2016 at 2016-02-16T12:42:02+00:000000000229201602

    […] Comment écrire un article de blog remarquable […]

  • Sarah Déc 16,2015 at 2015-12-16T17:46:10+00:000000001031201512

    Salut Sophie,
    Encore un article qui déchire tout!! Un vrai plaisir de te lire, je vois que j’ai pris un peu de retard (vacances au Maroc oblige :-p) et en plus un nouvel article sur la non-sco… Toi et moi, on va être très copines, je crois 🙂 Je te dis à très vite et un grand merci pour ton boulot!!
    Sarah

    • Sophie Gauthier Déc 16,2015 at 2015-12-16T21:15:04+00:000000000431201512

      salut Sarah,

      Merci beaucoup!! Je vais jeter un oeil à ton blog, qui a l’air super aussi! 🙂 À bientôt!

  • Marjorie @ Accompagnatrice d'Auteurs Motivés Déc 14,2015 at 2015-12-14T18:06:04+00:000000000431201512

    Bon, Sophie, c’est fini d’écrire de super articles qu’on devient super méga accros ? ^_^
    Même si je connais déjà certains des points, ta façon de les aborder est super vivante. Je vais tenter la trame du conte ou la colligation, je pense. Je suis impatiente de découvrir si mon audience (ainsi que les commentaires, ça c’est une autre paire de manches !) s’améliore ! Merci pour cet article de fond 🙂

    • Sophie Gauthier Déc 14,2015 at 2015-12-14T20:07:34+00:000000003431201512

      Salut Marjorie!

      Merci beaucoup pour ton retour! Ça va, être accro à un blog n’est pas trop dangereux pour la santé. :p

  • christine Kerverdo Déc 14,2015 at 2015-12-14T15:08:37+00:000000003731201512

    Hello! Un bon moment de lecture et pratique avec ça, merci Sophie. Je t’ai googleplussss

    • Sophie Gauthier Déc 14,2015 at 2015-12-14T20:21:13+00:000000001331201512

      Salut Christine, c’est gentil ça! Merci!

  • nathalie Déc 13,2015 at 2015-12-13T20:26:26+00:000000002631201512

    Bonsoir, je découvre ce article, je l’ai lu une fois. Mais, je pense le relire et voire le relire ..Une source précieuse, article de chevet pour blog ! positivisme attitude j’adore !

    • Sophie Gauthier Déc 13,2015 at 2015-12-13T20:32:08+00:000000000831201512

      Merci pour ton commentaire Nathalie, bonne re-lecture! :p

  • DjenDo Déc 9,2015 at 2015-12-09T20:59:56+00:000000005631201512

    Merci Sophie pour cet article. Je m’en suis inspirée pour faire mon dernier article et ouah… quel changement 🙂 Pointe de trafic fulgurante, commentaires, réactions en tout genre sur les réseaux sociaux, bref, la totale. Pourtant je n’ai pas appliqué tous tes conseils mais rien que ça, ça change la vie. Merci encore. Je vais bientôt parvenir à mes fins à ce rythme:)

    • Sophie Gauthier Déc 10,2015 at 2015-12-10T13:13:13+00:000000001331201512

      Oui, je viens d’aller voir, c’est déjà bien mieux effectivement! Continue à appliquer les conseils et à les adapter à ton style et ton public et tu verras! À toi la gloire et le succès mouhahahaahha (rire démoniaque).

  • Laurence MamanBlogueuse Déc 9,2015 at 2015-12-09T09:40:49+00:000000004931201512

    J’ai vraiment adoré !!!
    Ton article me fait voir les choses plus clairement et répond à pas mal de mes doutes sur le style à adopter pour mon futur blog.
    Merci

    • Sophie Gauthier Déc 9,2015 at 2015-12-09T12:56:04+00:000000000431201512

      Salut Laurence,

      Merci!! Bonne chance avec ton futur blog, à bientôt!

  • Madame lit Déc 9,2015 at 2015-12-09T01:11:09+00:000000000931201512

    J’ai beaucoup aimé cet article! Merci car j’ai besoin de me remettre en question!

    • Sophie Gauthier Déc 9,2015 at 2015-12-09T12:56:37+00:000000003731201512

      Ça tombe bien alors! Merci pour ton commentaire, à bientôt.

  • Le Rire des Anges Déc 8,2015 at 2015-12-08T06:12:48+00:000000004831201512

    Super cet article, bien construit, facile à lire, intéressant… Bref toutes tes théories appliquées d’une agréable manières!
    J’ai beaucoup à apprendre alors merci pour toutes ces informations!

    • Sophie Gauthier Déc 8,2015 at 2015-12-08T16:21:42+00:000000004231201512

      Merci pour ton passage et ton commentaire, à bientôt!

  • Haydée Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:06:35+00:000000003531201512

    Ouhla, j’ai peur !
    Il y a un grand nombre de questions que je ne me suis jamais posées.
    Et j’avoue avoir déjà oublié les 3/4 arrivée à la fin, je comprends pourquoi certains des commentateurs disent devoir prendre des notes.

    Ne pas utiliser trop d’adverbes : OK, je note… entre autres.
    Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est cette fameuse claque du narrateur suivie de sa consolation.
    Beaucoup trop de commentateurs de mon blog en sont venus à me dire après mes articles : « Merci pour la claque. »
    Après avoir lu ta conclusion à ce sujet, j’ai moins envie de jouer ce rôle…

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:57:01+00:000000000131201512

      Salut Haydée (ça fait longtemps! :p)

      Oui, faut sauvegarder!

      Alors, il y a énormément de marketeurs et blogueurs américains qui utilisent cette technique, qui, malheureusement dans ce monde tordu, marche vraiment bien…

      Pour ma part, je ne l’apprécie pas, et je préfère garder une ambiance bon enfant sur ce blog. (Parce que j’ai 5 ans d’âge mental sûrement).

      À plus! 🙂

  • sergeDedge Déc 7,2015 at 2015-12-07T22:16:12+00:000000001231201512

    Bon ton! Beau partage d’expérience. Merci!

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:54:43+00:000000004331201512

      Salut Serge, merci à toi, à bientôt!

  • Stéphanie-Ethik Déc 7,2015 at 2015-12-07T21:20:32+00:000000003231201512

    Je connaissais la méthode des personae mais, là j’avoue que l’exercice est parlant ! Je le retiens pour mes clients qui ont du mal à identifier leurs clients idéaux et la manière de leur parler.

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:54:16+00:000000001631201512

      Salut Stéphanie!

      Ah on dit des personae? Je croyais que c’étais personas, ça fait un peu espagnol du coup. Pas grave. Merci de ton passage, à bientôt!

  • salondethe Déc 7,2015 at 2015-12-07T20:34:52+00:000000005231201512

    javoue pour mon blog ne pas toujours avoir de trame, d’écrire simplement au feeling et d’oublier les mots-clés – on voit le résultats : des stats catastrophiques 😀 Mais tant que ca me passionne ! En tous les cas très bon article, ce sont des règles essentielles pour tout rédacteur professionnel 🙂

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:49:54+00:000000005431201512

      Salut la berlinoise!

      Bah tant que tu n’as pas à gagner ta vie avec ton blog, c’est pas bien grave! Mais y aura toujours 2, 3 astuces à appliquer qui feront pas de mal à ton blog, et n’empêcheront en rien l’inspiration. (Par exemple, les mini-personas), à bientôt! 🙂

  • Alexandra Déc 7,2015 at 2015-12-07T18:12:55+00:000000005531201512

    Super article ! Je le garde dans les favoris ! Il me sera très utile pour mon imminente refonte de site / blog 😉
    Merci !

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:47:30+00:000000003031201512

      Salut Alexandra,

      Merci beaucoup, bonne refonte! 🙂

  • Stephane Déc 7,2015 at 2015-12-07T16:18:16+00:000000001631201512

    Purée j ai tout lu!!!
    J’y avais pensé a écrire mes article de blog comme une histoire et à épisode. Faire de mon blog un film a épisode.ton merveilleux article m’a rallumé la flamme.

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:46:58+00:000000005831201512

      Salut Stéphane!

      Bien joué!!! Mais carrément, un blog série, j’adore le concept! À bientôt!

  • Marion Déc 7,2015 at 2015-12-07T13:56:29+00:000000002931201512

    Génial ! Encore un article au top dont je n’ai pas décroché. Vite que je prenne mon carnet pour prendre plein de notes. J’ai presque envie de dire que ça a illuminé ma journée 🙂

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:46:08+00:000000000831201512

      Salut Marion,

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Je suis contente de savoir que ta journée s’est illuminée grâce à mes écrits. Je te souhaite d’écrire de bons articles! N’hésite pas à venir partager ici ce que tu auras rédigé grâce à ces conseils. 🙂

  • alexandrine Déc 7,2015 at 2015-12-07T13:56:14+00:000000001431201512

    drôle et efficace… je vais tenter la colligation sur bijoux et sous-marin !

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:44:45+00:000000004531201512

      Excellent! We all live in a yellow subma-ring! (Jeu de mot pourri) :p

  • Tedidev Déc 7,2015 at 2015-12-07T13:07:05+00:000000000531201512

    Article très bien détaillée, merci pour le partage.

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:43:34+00:000000003431201512

      Merci pour ta visite, à bientôt.

  • Catherine Déc 7,2015 at 2015-12-07T12:58:21+00:000000002131201512

    Merci Sophie pour cet excellent article ! C’est la meilleure synthèse sur l’écriture Web que j’ai lue à ce jour. Et en plus, ça booste l’envie d’écrire !

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:43:18+00:000000001831201512

      Salut Catherine,

      Wow, merci beaucoup! Bonne rédaction alors. À bientôt!

  • Parfait R. Déc 7,2015 at 2015-12-07T12:43:03+00:000000000331201512

    Bonjour Sophie,

    Tu nous as encore sortie un bel article!!! C’est vrai qu’avec ces exemples, on peut vraiment écrire à propos de tout. Je le place dans mes favoris!!! Merci bien 😉

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:42:32+00:000000003231201512

      Merci à toi Parfait, à bientôt! 😉

  • Haja Déc 7,2015 at 2015-12-07T12:41:47+00:000000004731201512

    Merci Sophie,
    Si tout ça est utile pour écrire un article remarquable, il me faut encore un bout de chemin et beaucoup de transpiration. J’ai écrit quelques articles dans blogger mais ce dont j’ai le plus peur sont les critiques. D’un côté je souhaite que quelqu’un les lisent mais de l’autre, je sais qu’ils ne sont pas parfait et que des flêches risques d’atteindre mon centre de zèle. Après cet article, je sais sur quelles mines je risque de marcher ainsi que le genre de bruit qu’elles feront. A bientôt.

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:41:42+00:000000004231201512

      Salut Haja,

      Je te conseille de bien suivre le conseil n°1, et de chercher ce qui t’intéresse vraiment, afin d’avoir plus de joie à l’écrire que de peur d’être jugé. À bientôt! 🙂

  • steve wantong Déc 7,2015 at 2015-12-07T12:24:50+00:000000005031201512

    waouh sophie! Un article sublime que je vois là!
    Dis, ne t’est-il jamais passé à l’esprit que tu pouvais gagner le prix Goncourt?
    Que de bons conseils tu prodigues là. L’essentiel.L’utile. Les débutants et même les confirmés en trouveront pour leur compte.

    • Sophie Gauthier Déc 7,2015 at 2015-12-07T23:40:36+00:000000003631201512

      Le prix Goncourt, oui pourquoi pas. Si je planchais des années sur un roman, ça pourrait le faire. 😉

Laissez un commentaire

Votre commentaire*

Your Name*
Your Webpage