Catégorie : Écrire bien, écrire mieux

Je vous révèle ici des techniques, inspirations et procédés d’écriture pour améliorer votre style et l’intérêt de vos textes.

Écrire bien, écrire mieux

Comment écrire un roman (une vraie méthode)

comment écrire un roman

Sérieusement. Quand vous tapez dans le moteur de recherche « Comment écrire un roman », vous ne voulez pas « 10 conseils pour écrire un roman », ni connaître « les enjeux de l’écriture d’un roman », et encore moins « les 5 erreurs à ne pas faire lorsqu’on écrit un roman ».

Non. Ce que vous voulez c’est une méthode, qui vous explique comment écrire un roman pas à pas.

Cette méthode est elle LA méthode ? Certes non. Mais elle est un formidable outil qui vous permettra de vous libérer de la technique pour vous concentrer sur la création pure.

Cette méthode va-t’elle faire de vous le prochain Goncourt ? Encore non. Mais elle fera de votre roman un travail propre, qui peut donner à vos lecteurs le sentiment que vous maîtrisez bien votre travail, à défaut d’avoir un réel talent d’écriture. Et si vous possédez du talent, cet outil pourrait bien vous propulser jusqu’au bout de vos rêves. (Là où la raison s’achève).

Sans attendre, voici comment écrire un roman :

 

Lire la suite
Écrire bien, écrire mieux

Comment être drôle et faire rire vos lecteurs (même si vous êtes coincé).

faire rire être drôle

Vos amis vous considèrent peut-être comme le bout en train de la bande, votre mère rit à toutes vos blagues, et toutes vos copines vous assurent que vous êtes « trop marrante quoi ».

Pourtant à l’écrit, c’est ballot, vous êtes triste comme un film norvégien.

Être drôle à l’écrit, ça n’est pas forcément inné, mais c’est important. L’humour permet d’engager vos lecteurs et les pousse à vous associer à une image de détente, de joie et de bonheur. (Cui cui)

Alors, comment déclencher parmi vos lecteurs, ces hohoho, ces mouararahaha et ces « pfff mais qu’il est con lui alors », qui vous amèneront leur sympathie et leur argent attachement ?

Je vais vous expliquer ça en détail, dans cet article de 6000 mots que vous mettrez 34 minutes à lire.  (Faisant ainsi cramer votre gratin dauphinois.) (Oui allez mettre une minuterie.)

Lire la suite
Copywriting Écrire bien, écrire mieux

Le grand mensonge de la page « À propos » (Révélations !)

rédaction page à propos

18 février 2016, 21h. Dans un petit appartement en périphérie de Nantes, Marie-Paulette, 31 ans, rédige tranquillement la page « À propos » sur son blog de prestataire de service en rédaction web.

Soudain, elle ressent une sensation de froid. Tout son corps se fige. Baissant les yeux, elle contemple avec horreur une sorte de plasma fluorescent s’enrouler autour de ses mains. Paralysée, incapable de crier pour appeler à l’aide, Marie-Paulette regarde ses doigts taper un texte malgré elle :

« Je suis une jeune maman, passionnée par la guitare et la couture. Je suis passionnée depuis toujours par la créativité sous toutes ses formes. Déjà, à l’âge de 10 ans, j’étais toujours entre une fabrication de scoubidou et un dessin de robe (je voulais devenir styliste, romancière ou musicienne, je n’ai jamais été bien fixée ^^). Je suis curieuse de tout …  »

Marie-Paulette est terrorisée. Quel messager de l’au-delà peut bien la pousser à écrire de telles inepties ?

Les mâchoires serrées, le coeur cognant dans sa poitrine, elle lit au fur et à mesure la prose machiavélique que son odieux parasite la force à rédiger :

« Ayant décidé de me reconvertir récemment dans la rédaction web, j’espère élargir mes compétences et développer mon style… »

Marie-Paulette se voit ainsi forcée de rédiger la pire page À propos qu’on ait vu à ce jour. Puis ses doigts se dirigent vers la souris et l’emmènent vers le bouton « publier ». « Oh noooon ! pas çaaaa ! » voudrait-elle hurler. Mais le démon qui maîtrise ses gestes semble déterminer à commettre l’irréparable.

Ainsi, continuant d’agir sur Marie-Paulette comme s’il s’agissait d’une marionnette humaine, il la fait prendre un crayon, une feuille de papier et écrire en lettres disproportionnées :

rédiger page à propos

Enfin, le plasma quitte son corps et elle reprend possession de ses sens. Traumatisée et terriblement affaiblie, elle gardera le lit pendant plusieurs mois. Incapable d’écrire aucun mot, affligée à chaque fois qu’elle repense à cette immonde page « À propos ». Elle ne le sait pas encore, mais Marie-Paulette est l’une des centaines de victimes d’un complot à l’échelle mondiale.

Chaque année, ce sont des millions de blogueurs qui sont victimes de ces contrôles mentaux. Cette secte est composée d’ectoplasmes venus de galaxies lointaines pour nous asservir et nous pousser à rédiger des pages « À propos » qui font fuir le lecteur, ou même pire, nous empêchent de modifier son contenu, grâce à des ondes gravitationnelles et des champs magnétiques maîtrisés par leur technologie avancée.

STOP au mensonge ! Vous devez connaître la vérité.

Lire la suite
Écrire bien, écrire mieux Storytelling

Apprendre le storytelling 3/3

écrire bonne histoire

Le collier de l’empereur

Il était une fois, dans une vaste prairie, un immense troupeau de moutons.

Il était si étendu que la prairie était comme une mer de laine mouvante, et qu’on pouvait voir  au loin l’horizon onduler. Le ciel s’emplissait des carillons de cloches et des bêlements graves des bêliers, doux des brebis, aigus des agneaux.

Parmi le troupeau vivait un jeune mouton, unique fils d’une vieille brebis. Celle-ci était allongée sur le flanc, auprès de la barrière. Elle était sur le point de mourir. Auprès d’elle, son fils pleurait.

La brebis lui parla faiblement et il dut pencher ses longues oreilles pour mieux l’entendre :

Lire la suite
Écrire bien, écrire mieux Storytelling

Apprendre le storytelling (Leçon 2/3)

apprendre storytelling

La semaine dernière, je  parcourais les pages d’un vieux grimoire, que j’avais acheté à prix d’or au marché noir de Hong-Kong. Il provenait d’une collection protégée de manuscrits copiés à la main par un moine ayant récupéré des parchemins originaux sauvés de la bibliothèque d’Alexandrie.

Je feuilletais l’ouvrage délicatement, soulevant chaque page avec une infinie précaution, lorsque j’entendis un son étouffé.

« Mmpffmpfff »

Tout d’abord, je regardais sous la table, puisqu’il semblait que le son venait de là. On aurait dit que quelqu’un grattait et criait sous un amas de papiers.

Rien.

« Mpfsrtezmpfgcrrchmoidl »

Je me cognais à la table en me relevant. Le son venait du vieux livre.

Je penchai mon oreille avec précaution sur ses pages ouvertes.

J’entendis à cet instant de façon distincte, les mots prononcés par une personne, qui, si absurde que cela paraissait, semblait être enfermée dans l’onéreux grimoire.

« Sortez-moi dlà!!! » criait une voix lointaine et exaspérée.

Je regardais autour de moi, bien que je fus complètement seule, pour vérifier que personne n’allait observer ce que je m’apprêtais à faire, à savoir, répondre :

« Heuuu, bonjour…comment, euh, comment je fais ? »

La voix hurla « Page 127 ! Ligne 5 ! Ouvrez la ligne en son milieu avec une lame ! Coupez droit ! Sinon vous me trancherez la gorge, imbécile !

Il semblait ignorer totalement que j’avais le pouvoir de fermer le livre et de le laisser croupir à jamais dans un rayon de mon étagère…Je fis néanmoins glisser la lame d’un cutter sur la ligne en question, craignant de me tromper et de voir le livre se couvrir de sang comme dans un film d’horreur des années 50.

À peine avais-je transformé la ligne 5 en une longue plaie, qu’une main squelettique aux ongles crochus en sorti, s’agrippa à la marge, qu’une autre main apparut, s’appuyant sur les lignes 6 à 57 pour qu’émerge, enfin, une tête hideuse aux oreilles pointues et au nez crochu surmonté de lunettes rondes.

Extirpant entièrement son corps du grimoire, il sauta sur le sol de mon salon (sur le même tapis où était venu se poser la muse de l’écriture, les créatures légendaires semblaient apprécier ce tapis, à tel point que je commençais à lui prêter des pouvoirs telluriques…) et me dit :

« Je suis le gardien des contes. Ça fait près de 2 siècles que je suis enfermé là-dedans par la vieille Baba Yaga ! Pauvre monde, 2000 ans sans histoires ! Vous avez du bien souffrir ! Mais à présent, je suis de retour et nous allons pouvoir redonner aux gens la magie du conte ! »

Je n’osais pas lui révéler qu’au contraire, la création d’histoires n’avait jamais tari en 2 siècles, et que l’industrie du livre ne s’était jamais aussi bien portée.

Afin de retarder cette douloureuse découverte, je lui offris donc de rester chez moi, le temps de se restaurer et se reposer. Ça fait donc 5 jours que Heduran a fait son terrier dans mon Ficus, et qu’il squatte mon frigo , mais ça vaut  le coup : tous les soirs, il me raconte des anciennes légendes et m’explique leur fonction dans la société.

Voici ce qu’il m’a appris…

Lire la suite
1 2