Les 7 secrets des rédacteurs web qui réussissent

Comment devenir un rédacteur web à succès ?

rédacteur web réussir

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

38 réponses

  1. Fabrice Kpanou dit :

    Bonjour chère Amie ,ton article est écrit franchement c’est au top .Je le reconmanderais vivement mais avant tout permettez moi de porter à votre aimable connaissance ma requete qui est celle ci
    J’aimerais me lancer sur le web en tant que redacteur pjuisque que j’aime écrire et lire mas étant en Afrique c’est vraiment difficile pour moi de pouvoir etre bien coacher ou faire mes premiers débuts alors si vous pourriez m’éclairez d’avantage ou m’accompagner dans cette quete alors j’en serais comblé de joies .En attente de vous relire tres vite recevez mes salutations

  2. Marie DM dit :

    Bonjour Sophie, j’ai beaucoup aimé ton article ! et me suis reconnue dans certains passages ahah

    Je suis rédactrice web SEO depuis bientôt un an et quel métier passionnant ! Finalement je me rends compte que mes clients sont plutôt fidèles (quelle chance pour moi), c’est aussi probablement lié au fait que j’essaye de démarcher uniquement ceux qui bossent dans des domaines qui me plaisent et dans lesquels je prends plaisir à écrire, je pense que cela fait la différence.

    Pour l’instant je n’ai pas encore l’obligation de réseauter, heureusement car je déteste ça ahah au final je suis bien dans mon trou.
    J’ajouterais néanmoins un conseil supplémentaire et c’est de se former constamment, je ne parle pas nécessairement de curiosité mais bien de se former sur des contenus techniques. Par exemple, j’ai suivi une formation en rédaction web SEO, mais cela ne m’empêche pas de rester à l’affût de dernières actu et mises à jour pour ne pas perdre le fil et me reposer sur mes lauriers.

    Je vais arrêter de blablater, j’ai justement un article à écrire 😉

  3. JEANNOT dit :

    Bonjour Sophie,
    cet article est vraiment très très bon. D’ailleurs Google ne s’y trompe pas et te place correctement dans les résultats de recherche.
    Je découvre ton blog qui à l’air riche en conseils pour ceux qui veulent devenir rédacteur web.
    Etant bloggeur depuis un petit moment j’envisage de me spécialiser dans la rédaction de contenu.
    La chance que j’ai et que je connais de nombreux autres webmasters. D’ailleurs, par le passé j’ai refusé une commande de nombreux textes d’un ami webmaster. Je m’en mords les doigts aujourd’hui 🙁
    N’étant pas sûr d’avoir le niveau en français je prépare une certification (la certification Voltaire) et je commence à lire des livres dans le domaine de la rédaction sur le web.
    C’est d’ailleurs pour cette raison que j’écris ce commentaire. As-tu des livres ou des lectures à conseiller pour une personne qui débute dans la rédaction? (j’ai vu que tu as mis un lien vers un livre en anglais mais je recherche de préférence des livres en français).
    Ne m’en veux pas si tu as mis des liens dans ton article vers un livre ou du contenu en français. En effet, j’ai lu ton article il y a quelques jours et je me suis décidé à poster un commentaire seulement aujourd’hui. Et, bien que ton article est génial, je n’ai pas le courage de le relire en entier 😮
    Je vais continuer à parcourir les pages de ton blog pour en apprendre plus.
    Bonne continuation.

    • Bonjour Jeannot,

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je pense qu’en parcourant les pages de mon blog, tu trouveras ce que tu cherches.

      Je vais créer une page spécifique aux lectures recommandées sur ce blog, dès la rentrée, sinon.

      À bientôt !

  4. Soraya dit :

    Bonjour Sophie,
    Je suis rédactrice web, encore novice, et je voulais te remercier pour tes articles, qui me confortent beaucoup dans mon choix de carrière ! J’avais également une question pour toi : tu parles beaucoup de l’importance de se spécialiser, mais penses-tu qu’il peut être intéressant de proposer des services “annexes”, autour d’une spécialisation ou selon toi, est-ce que cela décrédibilise un peu le rédacteur ?

    • Hello Soraya,

      Merci pour ton commentaire. Je ne suis pas certaine de bien comprendre ta question : tu veux dire des services qui n’auraient rien à voir avec de la rédaction ? Si c’est ça, alors tout dépend du créneau. Ça peut être original et attirer, comme provoquer la méfiance. Il faut avoir un bon storytelling derrière.

  5. A-ela dit :

    Bonjour Sophie,

    Whaoo, je connais ton blog depuis des semaines mais n’en viens toujours pas à bout! Merci! Je l’ai conseillé à une copine qui du coup s’est lancé dans un atelier d’écriture avec toi et est très contente (ahah!) D’ailleurs il faut que je la rappelle!
    Je me suis lancée à mon compte dans l’écriture il y a presque deux ans mais je n’en vis pas encore totalement. Tes conseils représentent une sacrée formation pour décoller (enfin!) Cet article par exemple, je m’en suis inspirée largement pour candidater sur une plate-forme de rédaction, afin de me faire une idée. En 3 jours j’ai déjà décrochés 2 commandes sans trop me fouler car les autres propositions sont des quasi copié-collé du type “Rédacteur compétent, je me propose blablabla…”. Bon, pour gagner une misère certes, et dans des conditions déplorables, évidement, mais cela fait une entrée en matière pour se faire la main (les biographies ça nourrit pas trop son homme. Ou sa femme…) En même temps ces conseils devraient s’appliquer tout le temps et partout: lettre de motivation, entretien, gestion d’équipe…
    J’apprécie ta manière d’encourager, de conseiller pour bien bosser, bien communiquer, SANS SE GALVAUDER.
    Je vais donc passer rapidement au démarchage direct (non mais oh)
    Bravo pour tout ce travail déposé ici.
    Bonne continuation avec la nouvelle formation que tu prépares!

    • Salut A-ela,

      Haha, heureusement il y a les favoris ! Je suis ravie que mes conseils t’aient boostée comme ça, et je te souhaite une super carrière de rédac ! Merci et à bientôt 🙂

  6. Evangélia dit :

    Bonjour,

    J’ai lu votre article et en ai apprécié l’originalité du ton employé.
    Mon intervention ne concerne pas la rédaction web, et je m’en excuse d’ailleurs.
    Je suis rédactrice indépendante et ressens quelques difficultés quant au fait de décrocher des contrats et, plus généralement, de trouver de potentiels clients.
    Auriez-vous un conseil à prodiguer à une rédactrice souhaitant se spécialiser dans le monde des arts et de la culture?
    J’ai, à ce jour, écrit pour une association artistique liégeoise, réalisé le portfolio d’une artiste, écrit quelques articles à l’occasion d’un festival et d’une exposition et, très récemment, j’ai créé un texte à caractère littéraire pour une marque de bijoux de luxe. Je vous invite d’ailleurs à visiter mon site professionnel si cela pourrait éventuellement vous intéresser.

    Je vous remercie d’avance de votre réponse.

  7. BESNIER Camille dit :

    ça fait rêver en tout cas, je vais essayer d’appliquer tous ces conseils à la lettre alors 🙂 Camille b.

  8. sébastien dit :

    Vous écrivez “Saviez-vous que l’instruction avait été rendue obligatoire, non pas pour rendre le peuple savant, mais pour former des soldats qui puissent lire les règlements de l’armée?”
    Cette idée me plaisait beaucoup mais vérification faite, en lisant la fiche wikipedia que vous mettez en lien, ce qui y est dit c’est que le français est devenu la langue obligatoire à l’école (vs les patois locaux). “L’objectif était que tous les Français puissent comprendre les lois et règlements affichés, et aussi manœuvrer ensemble en cas de guerre”.
    Il n’est nullement écrit que l’instruction avait été rendue obligatoire pour former des soldats qui puissent lire les règlements de l’armée. Vous confondez “obligation de parler le français à l’école” et “obligation d’instruction”, me semble-t-il.
    🙂

  9. herve dit :

    Merci Sophie pour cet article, top !

  10. Lym dit :

    Bonjour, je viens de tomber sur cet article et je le trouve extrêmement enrichissant ! Terminant mon stage de fin d’étude en tant que rédactrice web seo je souhaite continuer dans ce domaine en tant que free-lance. Seulement ce n’est toujours pas évident de trouver des renseignements utiles. En tout cas je trouve l’article très bien écrit et agréable à lire, merci pour tous cette mine d’or , ça va m’aider dans mon projet 🙂

    • Hello Lym,

      Merci beaucoup pour ton commentaire. J’espère que tu vas réussir dans tes projets ! Tiens-nous au courant, et n’hésite pas à lire les autres articles qui t’aideront dans ton métier.

      À bientôt !

  11. Isabelle dit :

    Merci Sophie pour les conseils et merci Lucie pour le partage d’expérience. Je démarre en tant que “rédactrice web” et c’est vrai que les tarifs font un peu peur .. mais je pense qu’il est important d’investir (en étant peu payé au début) pour construire son expertise et sa crédibilité!

  12. Fossé dit :

    Bonjour,
    Tout ce que j’ai lu est très intéressant ! Je suis une ancienne copywriter. J’ai bien gagné ma vie en rédigeant des textes de vente pour le MD mais je pense avoir raté le virage du web. J’aimerai bien réécrire. D’après vous comment puis-je rendre la chose possible aujourd’hui ?
    je suis plutôt spécialisée dans le domaine santé/beauté
    Merci

    • Hello Brigitte,

      Merci beaucoup pour ton commentaire.

      Je ne sais pas ce que signifie MD. :s

      Je te conseille de lire mon grand guide en 2 parties pour devenir rédacteur web, ainsi que…tous les autres articles, puisque ce blog est destiné aux rédacteurs web ! 🙂 C’est très bien que tu sois spécialisée, comme tu le verras.

      Suis mon actu régulièrement, je vais sortir une formation !

      Bon courage pour la reprise alors et à bientôt !

      • BF dit :

        Bonjour et merci pour la réponse rapide !
        MD = Marketing Direct.
        Je me réjouis déjà de toutes ces lectures en perspective…
        A bientôt donc,
        BF

    • Houzefi KONDO MOUSSA dit :

      Connaissez vous une plateforme de rédaction disponible pour les africains??

  13. Lucie dit :

    Merci pour cet article, j’ai bien rigolé ! Heureusement, je me suis reconnue au début mais pas sur la fin. J’ai travaillé pour le charlatan “Mégarédacteur” (qui ne m’a jamais payée), et ensuite sur des plateformes comme Textmaster ou Textbroker. Contrairement à beaucoup de rédacteurs, je ne me plains pas forcément de leur rémunération car je rédige très vite et j’ai obtenu les notes maximales partout. En gros, je réussis généralement à produire suffisamment pour faire 30-50€ de l’heure (je gagnais 8,70€ de l’heure lorsque j’étais salariée !). Précisons que je ne travaille pratiquement plus sur les plateformes. Pour en arriver “là”, ça m’a pris 1 an et demi à accepter de rédiger des centaines de milliers de mots à 1,20 cts / mot ! Donc il faut se sortir les doigts de… des gants !
    Par contre je me permets un petit commentaire : attention à la typographie (même si je n’ai aucune leçon à donner à quiconque ;-)) ! Bonne continuation, je vais lire assidument tes articles !

    • Salut Lucie,

      Merci d’être passée par ici! Wow! 50€ de l’heure en rédigeant sur Textbroker? Pour toi, ça vaut le coup c’est certain! Tu dois effectivement taper à grande vitesse, je veux bien que tu nous files ta techniques de frappe! Du coup, je ne sais pas si beaucoup de gens pourront atteindre ce niveau.

      Tu as tout à fait raison pour la typographie. En fait, j’ai pris l’habitude de coller mes points d’exclamation et d’interrogation (ça doit être ça dont tu parles, on me l’a fait remarquer 2 fois déjà) depuis très longtemps, et j’avoue que je n’y pense jamais. Et ça me ferait un travail monstre que de devoir tout corriger. Je ferai un sondage pour voir si ça dérange les lecteurs.

      A bientôt et merci encore!

      • Lucie dit :

        Merci pour ta réponse Sophie. Tu as bien raison de rebondir sur mon commentaire, ma remarque (sur la typographie) était nulle et déplacée.
        Pour la rémunération, j’ai précisé que je ne travaillais pratiquement plus pour les plateformes donc quand je dis 30-50h /h c’est plutôt pour mes autres clients (bien que ça puisse arriver sur quelques rares direct orders sur Textborker ou demandes “expert” sur Textmaster.
        Je pense justement qu’à peu près tout le monde peut arriver à avoir de bons revenus grâce à la rédaction web, à condition d’accepter de travailler beaucoup pour une rémunération très faible au début.

        Encore une fois, tes articles sont vraiment intéressants, drôles et enrichissants donc je ne permets pas du tout de te juger.
        Bonne continuation à toi !

      • Eh bien je ne sais pas ce qui t’a laissé penser que je trouvais ta remarque nulle et déplacée…Au contraire, je n’étais pas du tout ironique dans ma réponse!

        Ah oui je comprends mieux pour la rémunération, et alors donc, pour ceux qui nous lise, pourrais-tu nous dire combien tu gagnais sur Textbroker/etc par exemple? Et à quel rythme tu travaillais? Merci.

      • Lucie dit :

        OK ! J’en profite pour partager mon expérience, ça fait longtemps que je voulais le faire (car je ne trouvais rien à ce propos de concret sur le web lorsque j’ai commencé).

        J’ai donc commencé comme auteur 4* sur Textbroker et « Basic » sur Textmaster. Pendant plusieurs mois, j’ai travaillé comme une folle pour des rémunérations très basses. Je me disais que c’était mieux que rien.

        Pour être plus précise, il se trouve que j’étais en arrêt maladie car ça se passait très mal avec mon boss de l’époque et que j’ai enchaîné sur mon congé maternité. J’ai donc travaillé de décembre à juin environ (jusqu’au jour de l’accouchement et même après, une vraie geek de la rédac’ !), à fond sur les plateformes. Je faisais 30€ par jour pour environ 8h de travail ! J’ai pris ça comme un jeu et comme une formation gratuite !

        Je suis partie du principe que j’étais « stagiaire » pour devenir rédactrice web… et ça a marché ! Je suis assez rapidement passé auteur 5* sur Textbroker, ma rémunération est donc passée de 1,20 cts le mot à 4 cts le mot. Sur Textmaster, je suis passée de 1 cts le mot à 3,6 cts le mot.

        Aujourd’hui, je viens de vérifier, je fais partie de 56 équipes sur Textbroker et j’ai rédigé exactement 582 missions. Sur Textmaster, j’ai rédigé 220 954 mots pour 1 337 missions (ceux qui veulent des copies d’écran peuvent me contacter par e-mail). J’ai aussi écrit pour GreatContent mais je trouve cette plateforme trop rigide, exigeante et très peu rémunératrice (je n’ai que le niveau 4*+). En « direct order » sur Texbroker je demande 5 cts le mot (ce qui est peu, mais les clients des plateformes ne veulent pas payer plus).

        Aujourd’hui, je passe à 80-90 % par des clients en direct, mais j’aime bien parfois aller sur les plateformes car elles payent vite et bien et je n’ai pas à perdre mon temps dans la facturation, les relances, etc. Je n’accepte de rédiger QUE les missions qui vont être très vite écrites. En gros, je jette un coup d’œil sur tout ce qui m’est proposé en «team order », en « direct order » et en « open order », je choisis les missions très faciles à écrire et je zappe les autres. Si j’ai assez de boulot avec mes clients directs, je ne vais même pas sur les plateformes.

        Donc maintenant, si on se concentre sur les plateformes (puisque c’était ta question), étant donné que je choisis des textes simples à 3,6 ou 4 cts le mot, qui ne demandent pratiquement aucune recherche, et que je tape environ 1 000 mots de l’heure (hors recherches et relecture), on peut considérer que j’arrive à me faire 20-30€ de l’heure. Après, il m’arrive aussi de prendre des commandes qui demandent beaucoup de recherches, dans ce cas je suis prête à passer 1h pour 300 mots (soit 10-12h de l’heure) mais je me dis que j’ai appris quelque chose et que ça reste plus que lorsque j’étais conseillère en voyages, donc je suis contente ! Je me rattrape plus tard en écrivant des trucs plus légers. Voilà voilà ! Vous savez tout !

        Pour mon organisation : je sélectionne ma commande, je choisis le briefing le plus court ou le plus simple, je fais mes recherches, je prends des notes sur un grand cahier (que j’emporte partout !), dès que mes notes sont prises, je fais un plan trèèèès rapide, et je tape tout directement sur mon PC. Cette méthode me permet d’aller très vite. Cela fait plus de 3 ans que j’ai commencé et aucune mission ne m’a jamais été refusée donc c’est cool ! J’ai gardé tous mes clients, je me suis même offert le luxe d’en zapper quelques-uns 

        Je suis une « afficionada » de la rédaction web, ce boulot a complétement changé ma vie car je ne travaille que 3-4h par jour et c’est largement suffisant ! La vie est trop courte, profitons-en !

      • Merci pour ce long partage! Je me permets de le mettre en forme, pour un plus grand confort de lecture. À très bientôt!

  14. Sarah dit :

    Salut Sophie,
    Je suis bien d’accord avec toi, j’ai un peu l’impression que certains free-lance ne se rende pas compte qu’être à son compte, c’est beaucoup d’effort, de formation et de remise en question. Et ce que tu dis à propose de la bienveillance me touche particulièrement, je trouve effectivement que c’est un réel problème en France.
    Ton site est super, je l’ai mis en favori et y reviendrai!
    A bientôt!
    Sarah

    • Salut Sarah, merci pour ton message.

      Etre à son compte est à la fois une grande liberté et beaucoup de travail. Mais c’est du coup une grande source de satisfaction lorsqu’on réussit.

      A très bientôt!

  15. Sarah dit :

    Hey super article ! Je viens de découvrir le blog, c’est un plaisir de te lire. Je me rejoui de la suite 🙂

  16. Lucie dit :

    L’histoire triste c’est presque la mienne, ça m’a fait rire ! Encore étudiante, j’écris sur des plateformes de web rédacteurs qui payent mal, et j’en ai conscience. Cependant, je manque de temps pour progresser et franchir le pas vers plus de compétences et faire grandir mon activité de rédactrice. Je pense que tu sauras déjà me donner de super conseils !

    • Merci pour ton commentaire Lucie.

      Entreprendre, c’est un projet à part entière et il faut effectivement se donner les moyens: du temps, un peu d’argent pour démarrer et investir dans de bons outils. Donc étudiante, je suppose que tu as des vacances? Si par exemple, tu prends 3 ou 4 mois cet été pour mettre en place ton biz, ça devrait le faire! Bon courage et tiens-nous au courant.

  17. Haja Andriatahina dit :

    Salut Sophie,
    Merci pour ce “guide de plus de 4000 mots”. J’ai soupiré et rigolé plusieurs fois durant sa lecture. Pour ma part, je me spécialisé dans la parentalité mais je pensais que avoir plus de clients, il faut être polyvalent, ce n’est donc pas vrai? Sur ce j’ai deux questions: la parentalité est-elle un sujet assez recherché? et comment savoir que j’en connais assez pour en faire des offres? Merci

    • Salut Haja,

      Tout dépend comment tu souhaites travailler. Mais une fois que tu as un certain niveau, il vaut mieux se spécialiser. Tu dois faire des recherches avec des outils de mots-clés comme Google Keyword, démarcher sur des forums, regarder les blogs. Mais oui, la parentalité, c’est un sujet qui touche beaucoup de gens, le bon sens suffit à le savoir. Je n’ai pas compris ta dernière question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.