Comment pratiquer le journaling et changer votre vie

pratiquer le journaling

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

44 réponses

  1. Talmant dit :

    Sophie, jai commence mon journaling depuis 5 jours cest trop bien mais j’écris sur ma tablette parce que j’écris pas assez vite au stylo. Du coup, c’est bien ou pas ?

    • Moi aussi j’écris trop lentement, du coup j’écris très mal et puis l’habitude au bout d’un moment fait qu’on écrit de plus en plus vite (toujours aussi mal et limite illisible) . La tablette ne déclenche pas le processus inconscient aussi efficacement.

  2. Hind dit :

    Je me lance tout juste pour ma part! à peine jour 2 hihi et c’est très curieux ce qui s’y passe!
    Et quitte à pas les relire du tout, on pourrait presque jeter l’écrit juste après non? je veux dire tous les matin, hop on déballe et hop on met à la poubelle?

    • Tu fais ce que tu veux, moi j’en ai jeté pas mal, mais psychologiquement, j’aime bien garder les carnets que j’ai rempli, pour les regarder et me dire : je fais ce qu’il faut ! J’en ai aussi gardé quelques uns pour mes vieux jours, ça m’amusera de les relire. 🙂

  3. Ophélie dit :

    Salut Sophie!

    Merci pour cet article que j’ai lu, il y a un bout de temps déjà. Je m’y suis mise timidement, maladroitement, globalement deux fois par semaine c’était mon maximum. Puis j’ai commencé à lire le livre de Julia Cameron. Comme tu dis ces trois pages sont floues, mais ton article complète bien bien hihi. Et vos deux points de vus ont fini par me convaincre d’être assidue.

    J’écris pour développer pour encourager ma créativité, mais aussi, je le sens, pour ma tête et mon corps. Maintenant cela fait plusieurs semaines, j’écris une heure minimum tous les matins. SEULEMENT. Monstruosité: moi j’écris sur mon ordi, dans le lit. Est ce que c’est vraiment très grave? est ce simplement une histoire de luminosité (je ne regarde même pas l’écran) ou penses tu que cela affecte “ce qui sort”. J’arrive certains matins a ne même pas savoir ce que mes doigts écrivent. je trouve ça génial. Presque, je pense à d’autres choses.
    Penses tu que je perdes le bénéfice? J’écris énormément plus vite à l’ordinateur et je m’étais dit donc, que la poubelle se viderait en plus grande quantité et plus efficacement. Qu’en penses tu? J’aimerais changer d’approche si jamais c’était une aberration totale et que mes poubelles d’esprit faisaient semblant de se sortir, ça me ferait pas trop trop plaisir.

    Dernière chose: tu dis dans un commentaire que tu écris sur ton ordi mais dans la soirée, j’ai remarqué que le soir je pouvais faire la même chose que le matin: écrire, mais que ce qui sortait était.. peut être simplement la phase 3. Est ce possible? ( j’ai rarement la phase trois le matin)

    Bien à toi et continues ! Ton blog impulse beaucoup 🙂
    Merci

    • Salut Ophélie,

      Si ça marche bien pour toi, c’est le principal, faudrait pas casser cet élan en changeant de méthode brusquement. Ce que je te conseille, c’est que si à un moment tu arrêtais, faisais une pose, ou ressentais une démotivation à le faire, c’est d’en profiter pour passer au support écrit. Le stylo permet d’exprimer d’exprimer bien plus ce qu’on est vraiment. Je vois une grande différence entre l’écriture à l’ordi (accède à des couches du cerveau plus superficielles) et l’écriture sur papier (communication avec des couches plus profondes). Et oui, la luminosité de l’écran dès le réveil, c’est pas très bon pour la santé.

      Pour ma part j’accède à la phase 3 le matin, mais j’ai commencé à y accéder seulement après quelques mois de vidage du reste. Quand j’écris plus tard dans la journée, ça provoque plutôt des remises en questions, des bilans, des éclaircissements. C’est plus conscient. Le matin, plus inconscient.

      Belle journée, et merci de ton partage : en passant, saurais-tu me dire ce qui t’a convaincu dans le bouquin de JC de t’y coller tous les jours ? À bientôt !

  4. PLUMAIN dit :

    Bonjour Sophie, faut-il jeter son journal une fois plein ou le conserver ?

  5. marie dit :

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant
    je ne connais pas du tout cette pratique et je me pose quelques questions / réflexions
    Est ce qu’il faut parler aussi des choses positives qui arrivent ?
    car j’ai peur que cette routine finisse, chez moi, en résumé des choses négatives . Et que cela vienne plutôt raviver des sentiments négatifs, plutôt que du positif

    Merci et bonne journée

    • Salut Marie,

      L’intérêt de cette pratique est de ne pas choisir de quoi on parle, mais de laisser son esprit se nettoyer. Les choses négatives sont bien mieux sur un papier que stockées dans ton corps crois-moi. Ne crains pas de les exprimer !

      Merci pour ton passage ici et à bientôt,

  6. stephan dit :

    Julia Cameron conseille de relire ses pages du matin toutes les 8-10 semaines pour voir l’évolution de nos pensés… Qu’en penses-tu?

    • Perso je ne relis pas, car je ne fais pas ces pages du matin dans le but unique de développer ma créativité, mais pour toutes les raisons que j’expose dans l’article. Il faut juste que tu te demandes ce que tu cherches dans cette relecture, et tu sauras si tu dois le faire ou non.

      • stephan dit :

        Merci pour ta réponse. Et encore une question – oui j’en ai plein: est-ce que tu passes de la première à la troisième partie de journaling “naturellement” et sans “espace”, ou est-ce que tu regardes l’heure en te disant “ok, phase une – le nettoyage – terminée, maintenant je passe à la phase deux – analyse de mon passé”? Merci pour la réponse! 🙂 🙂 🙂

  7. Carine dit :

    Hello, merci pour cet article. Je me reconnais dans toutes les états que tu décris. La fatigue, le manque de confiance, l’indécision, l’autojugement, mon intérieur en bordel quasi permanent (maison + mental) Ton article m’éclaire grandement. J’ai le livre de Julia Cameron. J’ai tout préparé comme elle le dit mais je n’ai jamais été jusqu’à le faire. Le journaling que tu décris me semble plus simple. Ou alors c’est que je suis prête a changer de vie. Des demain je m’y mets. Bon dimanche

  8. stephan dit :

    Salut Sophie, que penses-tu des bullet journal?

  9. Alex dit :

    Bel article Sophie, et drôle !
    Je te rejoins là-dessus.
    L’année dernière pendant un bon mois j’ai appliqué ce que les anglo-saxons appellent le “Morning Pages”. Sur un cahier, pendant 20 minutes dès le réveil, je notais ce qui me passait par la tête. N’importe quoi. Les amis, le business, les projets, anecdotes, etc.
    Au bout de 20minutes, je fermais la page et recommencais le lendemain, sans jamais regarder ce que j’avais écrit.
    Exercice hyper puissant ! C’est comme si tu nettoyais ton esprit, en tout cas tu évacues des idées qui stagnent derrière ton cerveau. Ca fait du bien.
    Bon, changements de routine oblige, je n’ai pas repris. A la place je me suis créé un journal qui mêle tenue d’objectifs et notes, c’est pas mal aussi.
    Bref, merci pour cet article et continue comme ca !

  10. Alizée dit :

    Dear god, je ris si fort ! Trop chouette cet article.

  11. Sabrina dit :

    Bon, ok je vais me remettre à écrire un journal intime mais dans ton esprit du journaling en auto-radar… car là j’y pense depuis pas mal de temps (surtout depuis que tu en as parlé sur FB me semble-je) et j’en ressens le besoin pour évacuer mon mental fatigué et surchargé. J’ai plus qu’à m’offrir un jolie carnet et un super stylo spécial !

    Comme d’hab, j’ai adoré lire ton article ! Passe de bonnes fêtes !

  12. Sybille dit :

    Au petit matin, je me débarrasse de tout ce qui me traverse par écrit (oui le livre de Julia Cameron est aussi passé par chez moi ). Suivi de 20 mn de méditation. De Yoga si le cœur et le corps me demandent. Tout ça effectivement fait plus qu’une différence : clarté, énergie, confiance (c’est déjà pas mal). Au plaisir de te lire

  13. Stephane dit :

    Merci pour cet article Sophie (drôle et bien écrit), qui m’a donné furieusement envie d’essayer !

  14. Claire dit :

    J’ai lu le livre de Julia Cameron cette année et me suis mise dans la foulée aux pages du matin. Ca me fait beaucoup de bien. Je retrouve parfois dans mon temps d’écriture ces trois parties dont tu parles, parfois uniquement la première… c’est variable en fonction de mon état d’esprit au lever et ce que j’ai à “dégager”. En tout cas, je n’oublie ce journaling que rarement, il s’est plutôt rapidement intégré dans mes rituels du quotidien.

    • Salut Claire, c’est un rituel très sain, c’est cool que tu le fasses ! Ne penses-tu pas par contre que Julia C. est un peu vague quand elle parle de 3 pages ? 3 pages de quelle taille et quelle grosseur d’écriture, recto-verso ou pas ? Aussi je trouve que le fait de se lever et d’aller à son bureau, d’écouter de la musique, (comme l’exemple de l’avocat qu’elle donne), etc, préserve d’aller trop au fond des choses, et on risque de rester dans l’intellect.

      • Claire dit :

        Bonjour Sophie,
        c’est vrai que 3 pages c’est vague. Quand j’ai parlé de ce rituel à des copines, leur première question a été de savoir sur quel format de page il convenait d’écrire 😉 … Pour ma part, le fait de partir sur 3 pages m’a permis de bien me lancer au début et de respecter un minimum d’objectifs et de ritualiser ce journaling. Mais il est vrai que je suis assez vite restée sur ma faim. Maintenant, je ne compte plus, je laisse aller mon stylo et mon esprit là où ils ont besoin d’aller au maximum.
        Quant aux petits rituels autour de l’écriture, j’ai vite changé aussi en me fiant à ce qui était le plus intuitif pour moi. Généralement au lever j’ouvre les volets de mon salon, je vais ensuite direct sur mon canapé et j’écris, dans le silence.

  15. Daniel dit :

    Bonsoir Sophie,
    Petite question qui me trotte dans la tête.
    Pourquoi garder ces écrits que l’on ne relira jamais.
    Pourquoi ne pas les jeter après ?

  16. Stephan dit :

    J’écris mes “pages du matin” depuis bientôt huit ans. Mais généralement, je vais d’abord faire pipi et me faire chauffer une tasse d’eau chaude pour accompagner mon écriture du matin. Est-ce grave docteur?
    Aussi, je relis mes pages toutes les 10 semaines pour “analyser” mes pensées durant cette période. Qu’en penses-tu?
    Et j’ai plus de 70 cahiers noircis de pages du matin… Dois-je les garder ou les brûler après relecture? C’est que ça commence à prendre de la place…! 🙂

    • Salut Stephan, eh bien j’ai dit ce que je pensais à ce sujet dans l’article et pour quelles raisons les premières minutes sont précieuses. Mais je suis pas docteur justement et tu fais ce que tu as envie…Pour ma part, je jette régulièrement mes carnets noircis, sauf quelques pages où j’ai écrit des choses qui me semblent importantes (de toutes façons c’est quasiment illisible). Par contre, je journale aussi sur mon PC depuis des années (mais en fin de journée plutôt) et ça je le garde.

  17. Je suis en amour avec le journaling depuis mes 12 ans!
    Depuis, j’écris chaque jour dans mon journal qui est devenu une superbe thérapie pour moi. <3

  18. Bonjour,
    je pratique également, j’en suis !
    Dans le Metro sur mon téléphone, le matin, pendant 20 minutes. (en utilisant Evernote).
    J’arrive léger et détendu pour démarrer la journée.
    J’ai commencé après un de tes articles, il y a 1 ou 2 ans.
    Du coup, à chaque fois que j’écrit façon journaling, j’ai une pensée pour toi !

  19. Bonjour 🙂
    J’ai amorcé moi aussi du “journaling” il y a plusieurs mois et cela m’a beaucoup aidé à combattre des phases de dépression légère.
    Merci en tout cas de tout formaliser de façon claire et professionnelle 🙂
    Olivier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.