Entreprendre Lifestyle

Comment déscolariser ses enfants grâce à la rédaction web

non-sco

 

         Apprends en 7 jours comment vivre de ton blog : clique !

 

Lorsque j’avais 16 ans, pendant un stage de théâtre international, l’un des metteurs en scène nous racontait souvent des bribes de sa vie.  Il voyageait entre l’Inde et la France et vivait toutes sortes d’aventures.

Nous, ados remplis de rêves, l’écoutions béats d’admiration.

Un jour que je parlais seule avec lui, je soupirai: “Tu as de la chance d’aller en Inde! J’aimerais tellement pouvoir faire la même chose!”

Ce à quoi il me répondit: “Vas-y, fais-le!” Et moi désespérée: “Mais ma mère ne voudra jamais!”

C’est alors qu’il me dit cette phrase qui changera ma vie pour toujours: “Tu es venue sur cette Terre pour toi-même. Personne n’a le droit de te dire ce que tu dois faire de ta vie.”

déscolariser

Depuis, je suis attachée à cette liberté d’existence, avant tout autre chose.

Elle m’a guidée dans toutes mes actions et mes décisions. Et si parfois je l’ai trahie, en écoutant les préceptes de quelqu’un d’autre ou en suivant des enseignements dogmatiques, elle m’a laissée, tel un parent de substitution, me perdre, et a attendu patiemment que je revienne dans ce chemin qui est le mien.

Aujourd’hui, je voudrais partager avec vous ce que cette liberté de penser et d’agir m’a apportée, et les conclusions que j’en ai tirées par rapport à l’éducation et l’entreprenariat.

Quel rapport? me demanderez-vous.

C’est que l’entrepreneur est avant tout cet adulte qui laisse l’enfant en lui s’exprimer. L’enfant en soi, c’est la personne pleine de curiosité, de motivation et de joie de faire.

En un mot, c’est l’enthousiasme: un puissant moteur qui propulse nos idées vers des actions concrètes et nous permet de nous réjouir de faire, avant de réussir.

Les enfants sont naturellement dotés de cet enthousiasme. Il fait d’eux des entrepreneurs à succès, dans chaque apprentissage de leur quotidien. Et chaque échecs ou erreur, n’est perçue que comme une tentative formatrice.

Si on le leur permet.

Mais qu’est-ce qui vient souffler la flamme de l’enthousiasme et sabote la liberté de millions d’enfants dans le monde, chaque jour, inexorablement?

Le système éducatif en place: nos bonnes vieilles écoles.

Et je suis certaine que nombre d’entre vous soupirent: “On sait bien! Mais que faire?” Et c’est à ceux-là que je m’adresse.

Et bien-entendu, parmi-vous, y en a t’il pas mal qui pensent: “L’école n’est pas parfaite, mais elle est bien mieux aujourd’hui qu’il y a 30 ans, et d’ailleurs il y a énormément de choses que les enfants trouvent à l’école, qu’ils ne pourraient pas trouver ailleurs.” Et à ceux-là, je leur propose de lire attentivement ce qui va suivre, afin de découvrir une autre façon de faire, plus humaine, plus ouverte, plus vivante.

Mais à ceux qui se disent: “Déscolariser un enfant, il faut pouvoir se le permettre financièrement” Et c’est à ceux-là que je m’adresse tout particulièrement.

Je ne vais pas vous indiquer ce qu’il faut que vous fassiez de votre vie.

Je voudrais permettre à ceux et celles qui se retrouvent aujourd’hui à douter des voies qu’ils ont empruntées, qui souhaitent s’ouvrir à une nouvelle vision des choses quant à l’éducation qu’ils ont reçue, et qui, par extension, désirent changer en profondeur leur méthode d’éducation, d’accéder à des informations qui leur permettront non seulement de déscolariser leurs enfants, mais aussi de trouver des ressources à la fois financières et techniques.

Cet article s’adresse à tous. Que vous ayez des enfants, ou que vous comptiez en avoir, mais aussi à ceux qui, tout simplement, aiment remettre en question les schémas prédominants de la société et réfléchir pour un avenir meilleur.

 

Qu’est-ce que la non-sco

non sco définition

En France, vous ne le savez peut-être pas, mais l’école n’est pas obligatoire. C’est l’instruction qui l’est.

Celle-ci peut donc être faite à l’école publique, dans des écoles alternatives privées, ou encore en famille. On appelle les familles qui ne scolarisent pas leurs enfants, les “non-sco”, ou encore les familles IEF (Instruction en famille).

Ils sont 13.500 enfants à ne pas aller à l’école aujourd’hui, et près de 2000 à ne suivre aucun programme scolaire.

La non-sco, appelée en anglais “Homeschooling” ou “Unschooling” a été rendue populaire par les travaux de John Holt.

Il existe donc deux formes fondamentales de l’IEF:

  • Les familles qui scolarisent leurs enfants et leur font suivre un programme à la maison
  • Les familles qui laissent leurs enfants libres de leur apprentissage et ne suivent aucun programme

Devinez laquelle je préfère? 🙂

 

enfants sans programmeLes enfants sans programme

“Mais alors ils font quoi de leurs journées les enfants qui n’ont pas de programme?” vous demandez-vous sûrement.

J’ai posé des questions à plusieurs mamans, et aussi lu beaucoup de blogs de vie quotidienne des familles non-sco, et voilà ce que j’ai vu:

  • Ils font des sorties culturelles
  • Ils lisent
  • Ils écrivent
  • Ils apprennent un instrument de musique
  • Ils regardent des émissions de télé
  • Ils jouent à des jeux-vidéos
  • Ils dessinent
  • Ils jouent (cela va sans dire, la plupart des choses apprises sont considérées comme un jeu)
  • Ils discutent
  • Ils fabriquent des choses
  • Ils vont sur internet pour apprendre

Je pourrais continuer la liste sur des dizaines de lignes! En fait, ce qu’il faut retenir, c’est que les enfants feront de leurs journées ce que bon leur semblent, du moment que la ressource est disponible.

Et forcément, cette ressource sera disponible chez vous, en fonction de votre propre niveau de vie, de votre propre culture, de vos propres goûts et choix, ainsi que de vos fréquentations et habitudes.

Les enfants grandissent dans une culture, et vont forcément s’imprégner de cette culture pour leur propre développement.

Alors se demander “Quelles sont les meilleures ressources à fournir à mes enfants” revient à se demander: “Quelle est la meilleure culture?”

Il n’y a pas de bonne réponse!

La différence se fera à mon avis, sur le degré de conscience des parents.

 

parents conscientsQu’est-ce qu’être une personne consciente?

  • Une personne consciente se pose des questions sur l’existence
  • Elle se remet en question régulièrement
  • Elle cherche à apprendre encore et encore
  • Elle écoute ses ressentis, ses émotions, son empathie
  • Elle teste et apprend de ses erreurs
  • Elle prend le temps d’observer
  • Elle sait se situer dans un contexte social et familial
  • Elle remet en question les dogmes et sa propre éducation pour s’améliorer

Si vous êtes convaincu que manger de la viande est une mauvaise chose, soit. Mais une personne consciente se renseignera partout pour savoir les opinions diverses sur le sujet. Elle testera, observera les effets. Elle se laissera la possibilité de changer d’opinion, de ne pas rester figée sur ses croyances, pour rester libre.

Un enfant végétarien, voire végan, aura peut-être des carences…ou pas! J’ai rencontré deux personnes qui sont végans depuis l’enfance. L’une avait une santé de fer, l’autre avait de gros problèmes de foie. Est-ce que c’est du à l’absence de protéines animales ou non? Il ne le saura jamais, parce que son principe est figé. Il ne testera donc jamais un peu de poisson ou un yaourt pour voir si ça change quelque chose. Cette personne n’est ni consciente ni véritablement libre.

De la même façon, décider d’acheter une console de jeux vidéos est un choix culturel qui doit se faire dans la conscience. Si vous voyez après quelques temps que l’enfant est comme hypnotisé et ne souhaite plus rien faire d’autre que de jouer à la Wii, il faudra peut-être se remettre en question, par rapport au jeux-vidéos…mais aussi par rapport à votre relation parent-enfant. Qu’est-ce qui est dysfonctionnel? Cherche-t’il à fuir quelque chose?

 

cultureVotre culture est-elle bonne à transmettre?

Attention, je ne parle pas ici de culture au niveau “traditions folkloriques”. Est-il préférable de manger avec des baguettes ou une fourchette, ce n’est pas la question du tout.

Pour déterminer si votre culture, c’est à dire l’ensemble de vos comportements et connaissances acquis,  est bonne à transmettre à vos enfants ou non, il faut vous poser les questions suivantes:

  • Est-ce que vous l’aimez?
  • Y êtes-vous attaché par principe ou êtes-vous profondément joyeux de cette culture?
  • Est-ce que vous avez grandi dans un milieu fermé, avec peu d’ouverture sur le monde?
  • Est-ce que vos connaissances vous ont suffi pour être aujourd’hui parfaitement autonome?
  • Est-ce que vous avez la sensation d’avoir beaucoup manqué et comment avez-vous pallié à ces manques?
  • Avez-vous été victime ou souffert de maltraitances, souffrez-vous aujourd’hui? Entreprenez-vous une démarche thérapeutique?
  • Quelles sont vos lacunes et que faites-vous pour les combler?

 

Je parle de savoir si votre culture vous permettra de fournir à vos enfants un environnement familial qui leur permettra de devenir des adultes autonomes, dans leur environnement social.

 

Pourquoi déscolariser ses enfants ? (Non-sco)

Mon propos n’est pas d’améliorer l’ “éducation” mais de faire sans, d’en finir avec ce système de formatage affreux et anti-humain, et de laisser enfin les gens se construire eux-mêmes ».

John Holt

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles on peut déscolariser ses enfants, mais pour commencer, celle qui est une priorité:

 

Pour sortir d’un système inhumain

corrections bic rouge

“5/20”

“Doit faire des efforts”

“Fait encore de nombreuses fautes”

“Tu ne fais pas attention!”
Le système scolaire est basé sur un principe de valorisation/dévalorisation. Il stigmatise les erreurs et valorise les résultats, par un système de corrections, de notations, de récompenses et punitions.

Les enfants sont terrorisé d’échouer, au lieu de se réjouir d’apprendre et d’être libres de se tromper. Cette crainte de l’échec empêche toute créativité de s’exprimer. Voir cette magnifique intervention TED de Ken Robinson à ce sujet (elle est hyper drôle en plus! “Au final, les professeurs utilisent leur corps comme moyen de transport pour leur tête!” mouhahaha!)

Le résultat nous le voyons: des adultes qui se comportent en entreprise comme de petits enfants effrayés, cantonnés dans leur rôle, craignant de s’adresser à leur hiérarchie ou de faire des erreurs.

Ou encore des supérieurs hiérarchiques qui prennent leur revanche sur l’oppression qu’ils ont subie enfant, en se permettant à leur tour de mépriser, ridiculiser, voire harceler les employés.

Mais si vous lisez ce blog, c’est que vous souhaitez vivre de vos écrits et êtes particulièrement stimulés par l’idée d’être entrepreneur. Vous serez donc je l’espère, d’accord avec ce qui suit:

La capacité d’entreprendre est une grande richesse. C’est pourquoi la non-sco est une valeur d’éducation qui entre totalement dans ce processus.

Car le principe même de l’éducation, ou devrais-je dire, du développement de l’enfant, et bien de former des adultes autonomes, n’est-ce pas?

Hors le système en place veut former des enfants qui réussissent.

La non-sco sera donc avant tout régie par la motivation suivante:

 

Pour apprendre à apprendre

apprendre

” Si vous savez comment apprendre et comment vous enseigner à vous-même, alors vous êtes préparé pour tout futur quel qu’il soit.” Leo Babauta

Dans un monde en constante évolution, nous ignorons de quoi sera fait le monde de demain.

Aujourd’hui, la maîtrise d’une technique ou d’une discipline n’est absolument pas une garantie de réussite dans 10 ou 20 ans.

Ce qui est important, c’est d’être autonome, afin que nous puissions rebondir et ne jamais être effrayé devant l’apprentissage de méthodes nouvelles.

Avant tout, la non-sco permet au enfants d’apprendre à apprendre.

Le cerveau depuis la naissance jusqu’à la mort, ne cesse d’emmagasiner de nouvelles connaissances. Il est malléable, adaptable, et influençable. (À l’origine pour l’apprentissage, pas pour la manipulation à des fins d’extorsion! Ce terme a pris une terrible connotation négative aujourd’hui).

Il est fait pour apprendre.

Et si on laisse découvrir un enfant avec enthousiasme ce qui l’entoure, il prend confiance en sa curiosité naturelle, et conserve en lui la connaissance de la chose suivante:

“Ma spontanéité est bonne et me permet d’acquérir des connaissances.”

Laissez un enfant devant un ordinateur, et il apprendra à l’utiliser très rapidement.

J’ai appris à lire avant mes 3 ans, parce que je demandais à ma nourrice de me lire tout ce qu’il y avait écrit partout quand on sortait faire les courses. Le premier mot que je me rappelle d’avoir lu était “sortie” au-dessus d’une porte de bus. (J’étais déjà prédestinée à me barrer de là :D)

Fournir à son enfant les ressources, à la demande, en fonction de ses besoins, lui permettra de se faire confiance dans son apprentissage.

Mais la non-sco permet aussi, et c’est une grande chance que d’avoir accès à ça, de:

 

Laisser la tête et le corps libres

enfant qui rêve

“C’est qu’elle est précieuse, notre attention, nous en avons besoin pour mille choses vitales et nous avons grand intérêt à ne pas la laisser détourner par n’importe qui”  Catherine Baker

Selon une étude de l’Université Bar-Ilan de Tel-Aviv, publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, laisser vagabonder son esprit permet de stimuler le cerveau!

Nos esprits et nos corps ont un rythme d’apprentissage qui leur est propre. Pourquoi un enfant doit-il savoir lire à 7 ans? Pourquoi pas à 12? On s’inquiète qu’un enfant ne montre toujours pas d’intention de marcher à 1 an, alors qu’il a peut-être envie de découvrir son environnement à 4 pattes, pendant encore 6 mois ou 1 an! Qu’est-ce que ça peut bien faire?

La liberté de respecter à chaque instant son propre rythme est une chance inouïe, alors qu’elle devrait être inscrite dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme!

Quand on laisse l’enfant être et apprendre à son rythme, il ne culpabilisera jamais de ne pas être assez rapide, ne se sentira pas incapable dès que l’ampleur de la tâche dépasse une certaine durée d’apprentissage, et enfin, arrêtera de se proclamer “procrastinate”, quand en réalité son rythme interne lui indique de faire les choses quand bon lui semble.

Et le plus important:

 

bien être famillePour vivre dans la joie

– Qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui?

– Ce qu’on veut!

Il n’y a rien qui apporte une plus grande joie, que de savoir qu’on peut piocher parmi le champs vaste des opportunités qui se présentent à nous.

Et si aujourd’hui, on allait visiter un cordonnier? Ou un fleuriste? Si on allait à la piscine s’entraîner à faire des saltos? Si on cherchait comment fabriquer un robot ou une cabane?

Voilà que la magie d’apprendre surgit, et contamine toute la famille.

L’enfant perçoit alors son parent comme un partenaire de jeu, un initiateur de découvertes, un accompagnateur et un soutien. Cela renforce son sentiment de proximité avec lui, et participe de la formation de sa capacité d’attachement, dont il a fondamentalement besoin.

D’autre part, la non-sco permet de nombreuses choses qui semblent impossibles lorsqu’on est attachés à un système école-salariat:

  • Aller au musée, cinéma, etc, aux heures creuses (et prendre son temps!)
  • Voyager avec ses enfants (et apprendre des langues, des techniques différentes!)
  • Se réveiller quand on a plus sommeil, et se coucher quand on est fatigué (et respecter son rythme biologique)
  • Manger quand on a faim, tous ensembles ou séparément, préparer la cuisine ensemble (et apprendre la joie de cuisiner et manger!)
  • Aller à la bibliothèque aux heures creuses.
  • Aller rendre visite à des professionnels de différents métiers, et les observer pendant leur activité.
  • Apprendre à dessiner des oiseaux en 10 jours,  lire tout Shakespeare en 15 jours, apprendre 1 morceau de piano en 2 jours.

“Nous devons repenser notre conception de la richesse de la capacité humaine. Notre système éducatif a ruiné notre esprit de la même manière que nous avons épuisé la Terre: pour une ressource particulière.” Ken Robinson

Le saviez-vous?

Parmi les personnes célèbres qui n’ont jamais été à l’école, on retrouve:

Leonard de Vinci, Léon Tolstoï, Einstein, Benjamin Franklin, Blaise Pascal, Pierre Curie, Marguerite Yourcenar, Jean D’Ormesson, Thomas Edison, Agatha Christie et Orson Welles!

 

Et maintenant qu’on a bien gambergé, philosophé et ressenti tout un tas de truc spirituels, il faudrait peut-être songer à rentrer dans les détails pratiques!

Voici donc les ressources qui vous aideront à mettre en place la non-sco:

 

Ressources non-sco

ressources

Comme vous l’avez lu plus haut, il y a toutes sortes de manières d’envisager l’apprentissage. Celui-ci peut être fait par:

  • La lecture
  • Les films
  • Des sorties (musées, cinéma, nature, parcs, bibliothèques…)
  • Des voyages
  • Des rencontres avec des professionnels (De nombreuses personnes seront ravies de montrer leur savoir à des enfants)
  • L’observation (Laisser l’enfant observer à sa guise un phénomène, une personne, une action, un système, un animal)
  • Mise en pratique immédiate (potager, animaux, danse, chant, fabrication, cuisine, théâtre, dessin)

Il y a des choses qu’ils aimeront faire eux-même et d’autres que vous pourrez faire avec eux, voir pour eux (comme leur lire quelque chose, ou leur expliquer ce que vous faites).

 

La non-sco en pratique

en pratique
Le portail de l’IEF: http://leportaildelief.com/
Un site complet et informatif: http://www.arboressences.com/

Le groupe Yahoo Parents Conscients, qui parle de non-sco et autres: https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/Parents_conscients/info

Quelques blogs que j’apprécie, soit par leur caractère informatif, soit parce qu’il témoigne de façon réaliste du quotidien d’une famille IEF:

Blog-témoignage d’une maman non-sco qui n’a elle-même pas été scolarisée: http://change-le-monde.com/
Le blog Oumzaza: http://www.oumzaza.fr/category/ief-2/
Le zèbre écolier, le blog d’une maman non-sco: http://lezebreecolier.eklablog.com/
Échappés du bocal, blog d’une maman non-sco: http://www.echappesdubocal.fr/
Un blog plein de ressources: http://education-libre.blogspot.fr/

– Articles divers:
Réfléxions d’une mère non-sco: http://divergences.be/spip.php?article428
Une liste de blogs francophones: Liste
Un article du magazine Psychologies: Article
Le guide de la déscolarisation pour les débutants, de Leo Babauta, traduit par Olivier Roland.

Des livres:
Apprendre sans école de John Holt
À l’école de la vie de Alan Thomas
Insoumission à l’école obligatoire de Catherine Baker

 

Apprendre en ligne

– La très fameuse Khan Academy
– Apprendre à lire en jouant: http://www.maxetom.com/jeux_lecture
– Jeux éducatifs: http://www.logicieleducatif.fr/

– Le wikipédia des enfants: https://fr.vikidia.org/wiki/Accueil
– Qwant, le moteur de recherche adapté aux enfants: https://www.qwantjunior.com/

 

“Mais tout ça, c’est bien joli!” vous exclamez-vous. “Et financièrement faut que ça suive derrière!”

Vous avez parfaitement raison. Il faut préparer ce projet. Et je sais que certains d’entre-vous, déjà parent non-sco, souhaitent aussi améliorer leurs finances, mais ignorent tout du travail en ligne.

 

 

Devenir rédacteur web

rédacteur web

La non-sco s’adapte particulièrement aux rédacteurs et écrivains du web.

Les enfants sont avides de connaissances et si on leur donne la possibilité d’accéder aux ressources qui satisferont leur curiosité et leur soif de savoir, on peut soi-même s’enrichir de connaissances qui nous serviront de matière à la rédaction.

En permettant à ses enfants de développer leur créativité, on développe la sienne en même temps.

 

Qu’est-ce qu’un rédacteur web?

Rédacteur web est un mot très vaste qui regroupe toutes les personnes vivant de leurs écrits sur le web.

Écrire pour vivre, c’est pour tous ceux:

  • Qui maîtrisent la langue française (orthographe et grammaire, vous n’avez pas à être Balzac)
  • Qui aiment apprendre et lire
  • Qui aiment enseigner et partager leurs connaissances
  • Qui aiment écrire! (Même ceux qui se trouvent nuls)

 

maman travail domicileComment est-ce réalisable en pratique?

La non-sco est un vrai choix de vie.

C’est un engagement que l’on prend pour permettre à ses enfants de s’épanouir, avant de penser à sa propre carrière et réussite financière.

Il y a donc des choix à faire:

  • Vous ne pouvez pas à la fois devenir riche et être parent non-sco
  • Vous ne pouvez pas gravir les échelons hiérarchiques et être un parent non-sco investi
  • Vous ne pouvez à la fois penser “carrière” et penser “vivre selon les besoins de mes enfants”

Il faut donc revoir ses priorités.

Ce que je vous propose aujourd’hui n’est pas le grand rêve américain et l’argent qui coule à flot pendant que vous allez faire du trampoline dans le jardin.

Non, je vous propose des pistes concrètes auxquelles vous devriez réfléchir pour permettre de réaliser ce projet:

  • Partager les tâches avec le conjoint. C’est triste à dire, mais la plupart des familles non-sco sont en réalité des mamans non-sco pendant que papa travaille. Si vous voulez un partage équitable des tâches, il faudrait que papa songe à prendre un mi-temps ou un 4/5ème, voir se mette en freelance s’il possède des connaissances spécifiques.
  • Vous avez une chambre en plus dans votre maison? Et si vous la proposiez sur airbnb?
  • Et si vous revoyiez complètement votre budget? (à lire l’excellent Tout le monde mérite d’être riche, qui malgré son titre complètement racoleur, est en réalité un excellent guide pour gérer son argent)
  • Et si vous viviez dans une ville moins chère, dans un logement moins grand, que vous troquiez votre voiture contre des vélos? (Je connais une famille qui ne se déplace qu’à pied, ils sont très heureux. Quand ils veulent partir en vacances, ils louent une voiture sur place, si besoin).
  • Et si vous laissiez tomber les marques, vêtements et nourriture? Votre enfant a-t’il réellement besoin de Nikes pour aller sauter dans les flaques? Devez-vous réellement manger des Barillas?

Travailler en ligne peut se réaliser, à tous les âges de votre enfant:

  • Pendant que l’autre parent s’en occupe
  • Jusqu’à 1 an, en portage, pendant que votre bébé dort. (Si cette députée argentine peut le faire, pourquoi pas vous?)
  • De 1 an à 5 ans, pendant la sieste, le soir quand ils se couchent.
  • De 5 à 18 ans, pendant que les enfants sont occupés et concentrés sur leurs propres activités.

Mamans seules, en plus des allocations familiales et des APL (854,89 € pour 1 parent avec 1 enfant), vous avez la possibilité de créer une auto-entreprise, de demander l’ACCRE, mais aussi un prêt sur l’honneur, remboursable en très petites sommes et vous permettra de lancer votre entreprise confortablement.

Autres pistes:

  • vivre dans un pays au niveau de vie inférieur comme en Asie, ou dans les pays de l’est. (Il y a des appartements magnifiques pour 300€ par mois à Bucarest)
  • s’installer à la campagne avec un loyer moins élevé (Des maisons à louer avec jardin, en Bretagne, ou dans l’Aveyron, pour 300 à 400€ par mois, sur leboncoin.fr)
  • mettre de côté pendant que l’enfant est à l’école, durant 1 année. Le mettre dans une école plus petite, à la campagne, ne pas obliger l’enfant à faire ses devoirs, ni mettre aucune pression par rapport aux notes. Le laisser libre le plus possible en dehors de l’école.
  • Se coordonner avec d’autres parents, pour organiser chacune son tour des activités et se permettre d’avoir une journée complète à soi, par semaine.

 

 

Idées pour gagner sa vie en tant que rédacteur web

Ahhh! Le voilà le paragraphe que vous attendiez!

Voici donc 5 idées qui vous permettront de vivre de la rédaction!

1.  Déjà, jetez un oeil à mes 65 idées pour gagner sa vie comme rédacteur web ainsi qu’à mes 21 astuces pour travailler sur les plateformes freelance

Parmi ces idées et ces astuces, certaines correspondront à votre vie non-sco, d’autres non. Vous ne gagnerez pas 3000€ mais peut-être 500 ou 1000, mais si vous êtes pauvre comme job, et que vous voulez être parent non-sco, il ne faut pas trop demander la lune. Certes, ça aurait été mieux autrement, plus confortable et tout. Mais c’est comme ça, alors autant réfléchir à “comment” arrondir les fins de mois à présent, plutôt qu’à se lamenter de ne pas pouvoir emmener les enfants au cinéma toutes les semaines, qu’en pensez-vous?

 

2.  Créez un blog sur votre vie non-sco

Oui, il y en a déjà plein.

Est-ce qu’il y en a beaucoup de vraiment bien faits, qui peuvent vendre quoi que ce soit?

Non.

Je ne parle pas de créer un blog amateur.

Je vous parle de créer un blog pro et de devenir THE référence en matière de non-sco.

Votre blog doit posséder toutes les ressources nécessaires à ceux qui souhaitent déscolariser leurs enfants.

Cette niche vous semble petite? Je vous assure que ce ne sont pas forcément ceux à qui vous pensez qui vous vous acheter ce que vous avez à vendre. Combien seraient prêt à payer pour avoir votre technique pour apprendre comment faire en pratique, ce que vous faites chaque jour?

Tout le monde n’est pas issu d’un milieu “alternatif” ou bobo dans lequel on a accès aux ouvrages de John Bolt…Un vaste public de personnes pleines de bonne volonté et manquant cruellement de connaissances et d’informations ne demandera qu’à apprendre ce que vous aurez à leur enseigner.

Vivre avec son blog (ou du moins gagner de l’argent avec), c’est lire sur le sujet, premièrement. Voir ce tuto géant composé de 25 articles pour apprendre à vivre de son blog.

 

3. Apprendre avec ses enfants, et diffuser son savoir, sous forme d’e-books.

Pourquoi n’écririez-vous pas “L’Encyclopédie du savoir libre et ludique”? ou encore “Comment fabriquer une cabane”?

Pour vendre son e-book, c’est soit sur son blog, soit sur sa page Facebook, soit sur Amazon, il y a plein de possibilités!

L’avantage, c’est que vous pouvez très bien écrire ce livre avec vos propres photos, et des témoignages de vos enfants sur l’expérience. Ça en fera des ouvrages très personnels et qui se démarqueront complètement des ouvrages académiques sur le sujet.

Voici 2 articles pour vendre votre e-book sur Amazon: 7 check-lists, et Comment vendre son e-book.

 

4. Créer une formation complète pour les parents qui voudraient déscolariser leurs enfants.

Il y a des gens qui paient 20 ou 30€ pour assister aux conférences de André Stern, dans lesquelles il ne fait que parler de sa propre enfance et donner ses opinions, sa vision, mais ne donne aucune ressource pratique, alors vous avez un public, je vous assure!

Créez cette formation avec un blog WordPress, dans lequel vous créerez un accès membre réservé aux clients. Le meilleur plugin pour faire ça actuellement: S2member. Il permet de gérer des niveaux de clientèle, selon ce qu’ils ont acheté. Ainsi, un membre ayant acheté la formation complète aura accès à toutes les pages, et ceux ayant payé une partie, certaines pages seulement.

 

5. Faire la critique de livres que vous lisez avec vos enfants.

Et mettre un lien d’affiliation Amazon pour chacun. Il y a tellement de livres jeunesses que les parents finissent par s’y perdre.

Il faut dire qu’au-delà de son ingénuité, le livre pour enfant véhicule un message, auquel on adhère pas forcément…Donc lire et critiquer les livres vous permettra de vous référencer sur leur nom et d’être ainsi le lien privilégié pour acheter!

Voici un article qui vous permettra de comprendre l’affiliation Amazon.

 

Okay, Contentologue! Mais moi, j’y connais pas grand-chose à la rédaction web! T’as pas des ressources, là? (Tu parles mal dis-moi) (Ah non, je parle encore toute seule).

Vous inquiétez pas mes loulous! Voici des ressources pour vous aider à y voir plus clair!

 

 

Ressources du rédacteur web

outils rédacteur web

  1. Oh oh, encore un article à moi (en même temps, le blog est spécialisé là-dessus, ça tombe bien): Les 7 secrets des rédacteurs web qui réussissent.
  2. Bien rédiger pour le web de Isabelle Canivet
  3. Des outils à gogo: 16 outils, la boîte à outils d’Editoile, 6 outils selon Céline.
  4. 3 plateformes pour vous entraîner (c’est mal payé, mais formateur): Textbroker, Greatcontent, Textmaster.
  5. Un excellent site vous expliquant comment écrire pour vendre (on appelle ça le copywriting)

Comme vous l’avez compris, la rédaction web peut prendre de multiples formes. Vous n’êtes pas obligé de devenir un pro de la description de produits, ni un grand manitou de la newsletter pour gagner votre vie en écrivant.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes cherchent à résoudre un problème en allant sur le web: “Comment faire ci ou ça” et si vous leur apportez une information qu’ils recherchent précisément, ils seront prêts à payer pour cela.

Demandez-vous la chose suivante: Si vous cherchez “Comment construire une cabane dans un arbre” et que vous tombez sur différents sites gratuits qui expliquent, mais mal, ou pas en entier, qu’il y a quelques infos, mais pas les plans…

Et que vous tombez sur ce site qui propose un e-book à 5€ proposant le guide de A à Z pour construire une cabane, avec plans, photos, exemples, tutoriels, erreurs courantes, matériaux à utiliser, astuces pour la sécurité, autorisations de la mairie, etc…

Vous dépensez 5€ non?

Et vous savez quoi? Vos futurs clients aussi!

Edit: J’ai écrit depuis un guide en 2 articles “Comment lancer sa carrière de rédacteur web” Bonne lecture !

Et puisque le sujet de l’article s’y prête…Prenez votre temps! Faites les choses à votre rythme! Enregistrez cet article dans vos favoris ou mettez-le dans votre Evernote! Il y a beaucoup d’infos à digérer, alors ça va pas se faire en 2 semaines!

En vous souhaitant une excellente non-sco à tous, petits et grands enfants!

Alors, vous en pensez quoi de la non-sco? Et de ce job à domicile pour réaliser ça? J’ai hâte de connaître votre opinion!

 

 

Sophie Gauthier
Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
Vous aimerez lire
devenir rédacteur web
Guide complet pour lancer sa carrière de rédacteur web (Partie 1/2)
gagner sa vie avec son blog
Comment gagner de l’argent avec un blog (3/3)

Poster un Commentaire

46 Commentaires sur "Comment déscolariser ses enfants grâce à la rédaction web"

Me notifier des
avatar
trackback

[…] C’est ce que j’ai fait avec Comment déscolariser ses enfants avec la rédaction web. […]

trackback

[…] C’est ce que j’ai fait avec Comment déscolariser ses enfants avec la rédaction web. […]

Atkinson
Invité
Atkinson

Juste merci

Thalie
Invité
Thalie

Voulant faire institutrice, l’article m’a tout à la fois enchantée et démoralisée.

trackback

[…] affiliation, j’y suis libre comme l’air. Je vous invite à jeter un œil à cet article « Comment déscolariser ses enfants grâce à la rédaction web ? ». Quelques exemples de Mamans IEFeuses-bloggeuses qui améliorent leurs revenus […]

Sonia
Invité
Sonia
Quel article ! Je n’ai pas encore d’enfant mais j’y pense beaucoup pour quand ils seront là… Mais jusque là je ne m’étais jamais posé plus de questions… J’ai 28 ans et j’ai souffert de ma scolarité et des moules dans lesquels je ne rentrais pas! Toujours laissée à part parfois même notée absente alors que j’étais bien présente, je n’étais pas à ma place. Pourtant, j’ai toujours eu une soif d’apprendre, de découvrir, de rencontrer…J’ai d’ailleurs appris à lire seule. Mais je n’ai pu que rester dans mon monde en laissant croire que j’étais comme les autres. A la… Read more »
trackback

[…] Comment déscolariser ses enfants grâce à la rédaction web […]

Florence
Invité
Florence

Re-hello Sophie,
j’ai cliqué sur ton lien “21 astuces pour travailler sur les plateformes” et j’atterris sur un site Les prêts d’honneur – APCA. C’est normal?
Merciii

Florence
Invité
Florence

Merci beaucoup Sophie pour cet article que je trouve super intéressant et offrant plein de ressources, que j’ai commencé à regarder (u compris ton article sur les 60 idées pour être rédacteur sur le web). Cette idée me plaît bien car on réfléchit à la déscolarisation et comment générer un revenu en étant flexible, en partant à l’étranger peut-être, en voyageant de temps à autre. Merci mille fois !

Oumzaza
Invité

Bonsoir à tous,
Tout d’abord merci Sophie pour la mention, ça m’a beaucoup touchée ! Merci pour cet article très complet, je viens de le partager sur les réseaux =) Blog dans mes favoris à présent =)

Tony
Invité
Ton article met en exergue tout le bon sens que chaque être humain devrait avoir sur cette planète Sophie. Une faculté que l’enfant (meilleur entrepreneur qui soit) pourrait développer naturellement si on lui en donnait l’occasion et les bases. La scolarisation bride cette lucidité, supprime spontanéité, créativité et discernement pour mieux manipuler ces petits cerveaux malléables et les « rigidifier » dans une définition de l’adulte complètement biaisée. Le système agit ainsi à dessein pour que le peuple reste bien à sa place et participe même de son plein gré à son propre asservissement. Et ce n’est pas la faute… Read more »
Carine
Invité
Carine
bonsoir… alors là je suis sur les fesses (je suis assise mais quand-même !). non seulement j’adhère mais en plus je viens de trouver ce que je cherche pour me donner confiance et me lancer dans la rédaction web. je suis maman iefeuse, c’est à dire que mes 2 loulous sont instruits en famille plus en informel que en formel. j’ai lu holt, baker. nous vivons à la campagne en Auvergne avec un petit revenu. depuis un moment déjà je cherche une idée d’activité qui me permettent de concilier liberté et argent. je pense à la rédaction web et à… Read more »
Pascale
Invité
Pascale
Bonjour Sophie, Encore un excellent article et qui va bien au-delà de la rédaction-web. Pour paraphraser ton titre on pourrait dire: comment faire passer vos valeurs éducatives à travers un article (presque) banal sur la rédaction web Bien joué, le thème est fort intéressant et plutôt approfondi. Si je suis en partie convaincue par l’IEF, je doute plus de son accessibilité à tous. Tu décris la personne consciente comme quelqu’un qui se pose des questions sur l’existence, qui se remet en question, qui cherche à apprendre encore et encore, qui écoute ses ressentis, ses émotions etc… Tout le monde est-il… Read more »
DjenDo
Invité
Bonjour Sophie, Je m’étais dit que je ne laisserai pas de commentaire sur ton prochain article mais là, c’est trop énorme pour résister. Moi qui suis jeune maman, a fond de bienveillance, de parentalité positive, et qui a abandonné mon boulot (et me lancer dans le blogging) pour rester à la maison pour permettre à ma fille de devenir l’humain qu’elle doit être tout simplement, je ne peux que soutenir tes propos. Tout est résumé dans ton article et je vais l’imprimer pour le ressortir à ceux qui comprennent pas ma démarche et qui me prennent pour une folle. Félicitation,… Read more »
Audrey
Invité
Bonjour, Voilà un (long) article qui rassemble pas mal de points. Je relève juste un premier point : je suis entièrement d’accord sur le fait que l’instruction est obligatoire de 6 ans à 16 ans selon la loi, mais l’école devient obligatoire à partir du moment où les enfants ont été inscrits la première année. Si vous voulez les déscolariser, il faut une autorisation de l’Académie (qui peut être refusée) et un suivi spécifique pour mesurer le niveau, à renouveler chaque année. Car si, pour une raison ou une autre, ils doivent réintégrer une école, ils doivent pouvoir le faire… Read more »
wpDiscuz