Comment devenir journaliste sans diplôme

Comment se former au journalisme et faire carrière sans passer par une grande école ?

comment devenir journaliste

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

96 réponses

  1. MaximeJR dit :

    Tellement inspirant, grignoté au fil des années par un travail qui ne me convient, faisant semblant d’apprécier au point de m’oublier, vous m’avez réconforté d’une certaine façon et je vous en remercie.

  2. Delphine Dehlinger dit :

    Bonjour Sophie,
    Merci pour cet article plein de pêche et d’humour.
    Je fais partie de la team « j’ai toujours voulu écrire mais on m’a dit que je ne gagnerai pas ma vie comme ça. » Donc école de commerce, cadre, grosse boîte… Finalement, à 40 ans passés et après un congé parental de 2 ans, j’ai quitté ma « grosse boite qui payait » juste avant de me faire engloutir par un burn out imminent. Au « chômage » version mère 3.0 et en plein questionnement #changeonsdevieetlaplanèteaussi, je me suis lancée en tant que correspondante locale de ma petite ville pour un gros journal régional dans le but de me frotter au métier. Bon, c’est payé au lance-pierre et je ne signe pas mes papiers. Mais je m’éclate dans mes menus reportages.
    Ma question 1: Est ce que cela peut être une porte d’entrée valable vers le métier? J’ai l’impression d’un… « dédain » de cette fonction de la part des « vrais » journalistes… mais je peux me tromper.
    Ma question 2: Que pourrait être la prochaine étape logique et intéressante dans mon cas?
    Merci encore et au plaisir de vous lire à nouveau.

  3. Marine dit :

    Très instructif ce site. Je commente ici mais j’ai parcouru plusieurs rubriques et je sens que j’ai de la bonne matière pour apprendre et progresser.
    Merci!

  4. nono dit :

    Merci beaucoup pour cet article.
    Actuellement en souhait de reconversion professionnelle, j’hésite tout de même à faire une formation (la plus courte possible de 6 à 9 mois) histoire d’avoir des bases, un “diplôme” et me constituer un premier réseau….Il est tout de même, à plus de 30 ans, assez difficile de partir “de rien” !
    J’ai donc deux questions :
    – Quelle formation me recommanderiez-vous malgré tout pour mon cas ?
    – Y’a-t-il des associations de journalistes (en particulier ceux qui le sont devenus comme moi, après une première expérience professionnelle dans un autre métier) avec qui je pourrais m’entretenir pour recueillir témoignages et benchmark ?
    Merci par avance

  5. Laure dit :

    Mais quel article fou ! On ne peut plus complet et didactique, et surtout qui force l’admiration. En le lisant, mon ventre a fait des papillons tout en me susurrant ces trois mots doux : « vas-y maintenant ». Encore merci.

  6. Marie dit :

    Admirative devant ton article !

  7. Gamardi dit :

    Merci Sophie trop on ne peut plus complet !!!

  8. Sara. dit :

    Salut
    Je suis du Maroc j’écris bcp .
    Merci

  9. Rousseau dit :

    Oh putain trop cool ! Merci pour toute ces informations ! Je saute sur cette opportunité en or 😉

  10. CHAMPIGNY Audrey dit :

    MERCI ! Des conseils terre-à-terre, une pensée out of the beaten path, et une bonne dose de positivisme, tu m’as donné tout ce qu’il me manquait. MERCI !

  11. Guillemette Allard-Bares dit :

    Inspirant en diable ! Merci pour ce bel et spirituel article 🙂

  12. LAILA dit :

    Cet article motive énormément, ce que j’aimerais faire plus tard c’est ; animatrice de télévision , présentatrice de télévision, vous appeler sa comme vous voulez ( et meme chroniqueuse ) & pour commencer dans ce millieu selon moi la clé c’est le journalisme.

    J’ai tous lu du début à la fin, je regrette absolument pas et c’est pourquoi j’aimerais savoir si vous savez comment s’inscrire à la Street School ?!

    Sa à l’air très intéressant j’ai 21 ans je suis passionné depuis mon plus jeune age et j’ai jamais su réellement quel sont les clé pour ce métier, ni comment m’y prendre, ni comment me mancer, votre article m’aide et c’est pour sa que j’aimerais contacter la Street School et j’aurais besoin de votre aide si possible car je ne trouve aucune information de contact.

    M E R C I .

  13. Julien Godart dit :

    Que dire à part Merci.
    Ah oui j’ai trouvé: WHAOUUU !!!
    C’est le meilleur article sur le sujet que j’ai lu.
    Sans perdre une seconde, je colle cette URL dans mes favoris, certain que je vais lire cet article a nouveau.

    À très bientôt !

  14. DALI EDISON dit :

    Je me nomme Dali Edison, Correspondant Régional du Quotidien l’Expression à Adiaké dans la région du Sud-Comoé de Côte-d’Ivoire. Vos conseils me seront très utiles.

  15. DALI EDISON dit :

    J’ai été très ravi des conseils de Sophie Gauthier. C’est pourquoi je voudrais rejoindre son groupe.

  16. Laura Besson dit :

    Super article !! Merci pour tous ces conseils, ces sources et le sentiment très agréable que d’autres partagent notre vision des choses !

  17. Sophie, merci infiniment pour cet article qui répond enfin à beaucoup de mes interrogations, me rassure et me donne de l’espoir et de la motivation !! Me relancer dans des études de journalisme, si chères qui plus est, avait de quoi me freiner. Je vais éplucher les liens et ouvrages conseillés et me mettre au boulot, c’est parti ! 😉

  18. ophelie dit :

    Bonjour Sophie, Merci pour ton article! Il fait chaud au cœur, vraiment. Je suis fortement très énormément à la folie intéressée par cette Street School. MAIS j’ai un soucis, je n’ai pas compris ce que demandait l’école: tu dis « une personne à interviewer », c’est à dire qu’il faut donc présenter un interview? Ou parler tout seul dans sa tête d’une personne à interviewer? Je sais que tu seras élucider mon mystère et t’en remercie d’avance. Joyeuses Pâques 🙂

    • Hello Ophélie, oui, ils demandent de présenter une interview. Je te conseille de les contacter, ça sera bien plus simple pour avoir des réponses sur leur fonctionnement ! 😉

  19. Joje dit :

    Bonjour,
    La cuisine intégrée serait incompatible avec la vocation ? Ah… Vous en rêvez de cette cuisine intégré !

  20. Tizié TO Bi dit :

    Merci infiniment Madame pour cet bel article sur le métier de journaliste, riche en conseils avisés. Moi, je suis Tizié TO Bi, enseignant du secondaire en Côte d’Ivoire. Je suis également, un passionné de critique d’art, d’écriture et de coaching.
    Par la grâce de Dieu, mes articles sur les événements culturels notamment les expositions sont publiés pour le moment en ligne. Par ailleurs, je suis correspondant de presse stagiaire depuis maintenant un mois dans une ville de l’intérieur du pays. Non sans souhaiter devenir aussi critique d’art les années futures.
    Dans l’attente d’avoir une carte de presse pour me permettre d’exercer librement ma passion, je continue dans bien que mal de me faire remarquer par mon directeur de publication.
    Bien sincèrement Tizié TO Bi, Côte d’Ivoire…

  21. Rousset dit :

    Bonjour

    J’ai 58 ans et je suis boulanger pâtissier
    Rien à voir avec le journalisme
    Peut être me tourner vers la rédaction d’article dans des journaux gastronomique.
    J’aime le contact les voyages l’indépendance. Je suis aventurier dans l’ame
    Je sens en moi quelque chose qui me pousse au changement
    J’aime écrire . Je parle assez bien l’anglais
    Je lis beaucoup de documentaires regarde beaucoup de reportage divers
    Votre article m’a motivé
    Pourquoi pas .qu’en pensez-vous ?
    Peut être que ce n’est qu’un rêve irréalisable à 58 ans
    Mais qui ne tente rien n’a rien
    Pouvez vous m’aider et me dire par ou commencer
    Merci pour votre article
    J’attends votre réponse impatiemment

  22. Cuny stephanie dit :

    Bonjour Sophie
    Je suis tombé par hasard sur votre article.et je n ai aucun regret.
    J ai toujours eu une passion pour la écriture mais ma vie personnelle en a décidé autrement . Après une séparation, un tournant à 180 degrés dans ma.vue, j ai eu l opportunité de faire un stage dans un journal régional et ça a été la révélation. J adore ce métier de recherche, de interview, d ‘illustration. Mon maître de stage étais geniagara t j adore un droit à une double page…..j étais trop contente. Je vais suivre tes conseils avisés et très utiles et m.accroché à cette idée que malgré mes.42 ans et mes responsabilités de maman, je peux et dois m investir dans ce métier qui m attire et dans lequel je trouverais mon bonheur, j’en suis sûre.

    Merci Sophie. Bonne continuation.

  23. Diligence dit :

    Agnès

    Vous m’avez donné l’envie de créer un blog, et pourquoi écrire des articles, et par la suite, faire du journaliste. Vous encouragez, les personnes, à oser.
    Merci, pour vos conseille.

  24. Aela dit :

    Un commentaire « retour d’expérience » pour ceux qui veulent se lancer (journalisme ou rédaction) :

    Je me suis lancée il y a deux ans. J’ai découvert le site de Sophie grâce à cet article.

    Je me reconvertissais comme rédactrice pour vivre de mes écris, devenir indépendante, et, si possible, devenir journaliste (dans mes rêves les plus fous ;-)). Avant j’étais chargée d’étude en collectivité (études d’aménagement)

    Cet article m’a donné confiance dans mon projet. 2 ans après l’avoir lu, c’est fait! J’ai trouvé un job de journaliste pour la rédaction d’un magazine professionnel (après avoir envoyé des synopsis sans réponse à des rédactions, il ne fallait pas se décourager…)

    Entre temps, j’ai beaucoup utilisé les plates-formes pour rédacteurs afin de me faire la main + un portfolio décent. J’y ai appliqué tout plein de choses apprises ici. Et là aussi ça a bien marché. En fait je me suis formée grâce de ce site.

    Pour ceux qui ont un projet et le besoin de se former, ce blog AIDE VRAIMENT à avancer. Je pourrais presque dire que c’est grâce à « Contentologue » que je gagne ma vie aujourd’hui mais j’ai peur d’en faire un peu trop… 🙂 Lancez-vous si vous avez un projet: il y a ici un max de ressources pour la méthode ET l’état d’esprit qui va avec.

    Je me suis aussi inscrite à la formation BLOGGING de Sophie (Merci au passage!). A terme, c’est devenir blogueuse pro qui m’intéresse. Je recommande: bien construite, méthodique, complémentaire des billets du blog. Une vraie plus-value. Et du plaisir…

  25. Snorkette dit :

    Bonjour Sophie,

    j’arrive bien longtemps après la rédaction de cet article, mais sait-on jamais…

    Aujourd’hui j’ai un de ces fameux « emplois stables » (en CDD, certes), mais je l’aime car il me permet de pencher sur des projets à long terme (tu me diras, certains journalistes le font aussi, comme Matthieu Auzanneau).

    Ca fait quand même plusieurs années que je pense à la pige, qui pourrait apporter un côté « créatif » à mon parcours professionnel. Néanmoins, je le verrais comme un complément d’activité, à auteur d’un article par semaine par exemple. Je ne m’imagine pas courir le cachet et ne pas savoir si je pourrai payer mon loyer le mois prochain, pas assez téméraire pour ça !

    Ton article est certainement un des plus complets (et enthousiasmant !) que j’aie pu lire sur la manière de débuter dans le journalisme, mais cette question reste en suspens : peut-on piger de manière ponctuelle ? Les rédactions sont-elles pragmatiques, et acceptent-elles les papiers du moment que le sujet est bon et qu’on a une bonne plume, ou tiennent-elle vraiment à travailler avec des gens dont c’est l’activité principale ?

    Au passage : je me fiche bien de n’avoir pas fait « la bonne école ». Après un cursus littérature + droit, et des années à lire la presse 1 à 2 h par jour, je crois que je peux me lancer, même si c’est tant bien que mal.

    Merci pour cet article, au plaisir de te lire de te lire de nouveau 🙂

    • Salut Snorkette,

      Je pense que ça dépend des gens, tout simplement. Il y aura certainement des personnes qui se méfieront d’une inconnue, et d’autres qui verront avant tout ce que ton article peut leur apporter. N’hésite surtout pas à te lancer dans la pige ponctuelle. C’est ton enthousiasme à faire les choses qui marchera avant tout. 🙂

      • Jason B dit :

        Bonjour j’ai la passion, l’envie d’enquêter, la photo dans le sang. Mais surtout la volonté de montrer partager et dire la vérité comme le devrais tout journaliste.

        Le soucis je n’ai pas la possibilité de faire l’ecole de journalisme, et dobtenir la carte journaliste. Du coup partir en free lance. En montant mes propres articles etc, puis je me lancer? Si oui pour pouvoir avoir une rémunération dois-je m’orienter vers internet ? Ou tenter de prendre mon courage à deux mains et montré mon travail, au plus grand nombre de magazine et de redaction

      • Salut Jason,

        Il me semble que toutes les réponses à tes questions sont dans l’article !

  26. Damien dit :

    Bonsoir,
    je viens de lire cet article très intéressant sur l’autre voie du journalisme (j’ai envie de dire la vraie voie).
    En ce moment, je travaille dans un secteur qui ne me plaît pas vraiment et je réfléchissais à la perspective d’effectuer un FONGECIF pour avoir un diplôme dédié au journalisme (pas en grandes écoles mais à l’université). Pour la spécialisation, c’est plutôt facile : je suis passionné de sport.
    Il est vrai que cela demande un véritable sacerdoce. Après, avoir une période de 5 ans pour y réussir, dans ma situation ce délai me semble long.
    Plein d’astuces données vont me permettre de vérifier si ce métier me plaît réellement ou non.
    Bonne soirée et bravo encore.

  27. Coriandre dit :

    Merci énormément pour cet article ! Cela fait un bon moment que je pense sérieusement à faire du journalisme plus tard, j’en rêve du haut de mes 16 ans et jusqu’à 17h45, c’est à dire il y a environ une heure, je pensais encore qu’il me faudrait faire énormément d’efforts non pas pour me former au journalisme mais plutôt pour entrer dans une des grandes écoles de journalisme.
    Je ne sais pas si dans 6 mois la brûlante envie de me lancer à l’aventure sera toujours aussi présente et stimulante que maintenant, mais en tout cas tu viens de me faire rêver comme jamais je n’ai rêvé.

    Tous mes projets d’avenir sont toujours tombés dans l’oubli à cause de voix extérieures qui criaient que c’était long, difficile, sélectif, trop cher, et j’en passe. Et là, en un seul article tu m’as convaincue que oui, c’était possible d’y arriver si l’on s’en donne les moyens !

    Tous tes conseils m’ont l’air vraiment utiles et je tâcherai de consulter un bon nombre de fois ton article pour m’orienter dans ma quête dans les mois à venir ! (Mais en attendant, concentrons-nous pendant quelques semaines sur le bac !)

    Merci beaucoup encore !

    • Salut Coriandre,

      Ça me fait très plaisir de savoir que mon article motive des jeunes. 🙂 Et si ton rêve est d’être journaliste, t’inquiète pas trop non plus pour le bac… 😉

  28. Angélique dit :

    Eh ben vin zou…
    Tu m’as redonné envie de vivre, toi. Et je dois t’avouer que c’était mort d’avance. Comme quoi, tu pourras désormais dire que tu sauves carrément des vies avec ta prose.

    Tu laches tout, l’info et les gaz, du coup ça tape vachement fort.
    Mieux que ça. Sophie, confidence pour confidence, tu m’as fait me sentir un peu comme le cerisier japonais en fleurs dans son jardin zen. Au paradis, j’étais. Mieux que ça, j’étais l’arbre de vie et de connaissance en même temps. Aaaaalléluia. Je bourgeonnais, je fleurissais, et je fleurissais encore! J’ai carrément frôlé le rhume des foins. L’émotion, que veux-tu…

    Et puis y’a eu ce moment particulier où t’expliques qu’il faut proposer directement ses articles illustrés spécialisés aux magazines. Roh, là,là,là,là… Alors là, c’était le bouquet final. Sophie, c’est bien simple, j’ai muté! Je suis devenue une énorme boule de pétales et de pollen avec un grelot dedans. Ouai, la Pokéflowerball, là. C’est bien ça, t’as deviné. Avec les paillettes, ouai-ouai. Tu te rends comptes?

    Bon, par contre du coup, j’ai pas pu lire la fin car je me suis mise à rebondir en faisant jingle bell et j’ai soudain subi une attaque de papillons multicolores, ils m’éternuaient des arcs en ciels et des stromboscopes dans les yeux, une espèce très rare, j’y voyais plus rien et ça tournait. Aveuglée, virevoltant, j’ai perdu la notion de temps et d’espace…

    …J’ai fini par ne plus rouler, ni bondir de partout. Mais j’avais encore des crises de pollénisation fulgurante toutes les 5 mn. J’ai dû attendre que l’effet de rafales soit complètement dissipé au bout d’une semaine,… pour aller chercher ma fille à la maternelle, à qui pendant c’temps-là, ils avaient fini par faire gentiment un lit sur un banc à l’école. Y sont gentils.

    Jusqu’à ce matin, dans la boite à lettres, j’ai bizarrement été informée par un curieux courrier émanant du tribunal d’instance, que ma demande de changement de patronyme (hein?!!!) était accordée (re-hein?!!!), dûe, je cite : »à la joie et l’espoir incontenable que j’ai su si précisément communiquer à la cour au moyen d’une interprétation très personnelle du « pouvoir des fleurs », si bien qu’au nom de l’esprit de Noel, de Pâques, et de Laurent Voulzy, la Cour n’a pas osé refuser ma requête.

    Voilà, je me suis décidée finalement à t’en parler, pasque j’ai quand même jugé plus prudent de t’informer, des effets secondaires, hein.

    La bise.

    Angie Gueule-Bèle

    • Angie, je te suggère de t’orienter vers la carrière de journaliste botanique ou naturalisme ! Ton commentaires m’a littéralement happée dans une spirale multicolore, pleine de pollen et de licornes (j’ai du prendre un anti-histaminique).

      Merci pour ton partage, et plein de bonnes choses pour ta future carrière !

  29. Adem Adi dit :

    Bonjour Sophie, merci pour cette article qui signifie réussite. Je suis en classe de première baccalauréat professionnel ARCU (Accueil Relations Clients Usagers) et je suis un peu en difficulté pour le bac, mais pourtant lorsque j’ai rencontré une école de journalisme basé à Paris, ils m’ont dit qu’il fallait au moins un baccalauréat. Personnellement, j’aimerais être journaliste sportif et je veux également vivre en Allemagne. Serais-tu si c’est possible d’intégrer une école de journalisme allemande avec un bac français ? Si c’est pas le cas, quel sont les autres possibilités ? J’aimerais également savoir si pour toi les diplômes signifie quelque chose quand on voit la plupart des vedettes ayant quitté l’école sans diplôme ?

    • Bonjour Adem,

      En lisant cet article, tu as une réponse à ta question sur ce que je pense des diplômes.

      Je ne peux malheureusement pas répondre à ta question sur les écoles allemandes.

      Bon courage, et merci pour ta visite !

  30. Merci beaucoup pour cet article, je découvre votre site par la même occasion, je crois que je n’ai pas fini d’y passer du temps !!
    Pour ma part, je termine mes études d’architecture et me lance dans celles de journalisme à la rentrée pour travailler dans le journalisme spécialisé. Je passe du temps à me former seule depuis 2 ans et à piger à droite à gauche. Votre article me booste toujours plus en donnant des pistes pour apprendre, c’est génial !
    J’ai mis en place un site où je publie quelques textes depuis septembre dernier, mais j’ai toujours peur de tomber dans le « blog perso ».. Ou alors faudrait-il que je me laisse porter par cela en étant moins rigide…? Voilà ma réflexion du moment !
    Encore merci et belle journée !
    Anne Vanrapenbusch

    • Salut Anne,

      Merci pour ton commentaire ! Je pense que ce n’est pas tant le format (blog perso ou blog pro) qui importe, mais la qualité du travail fourni, c’est à dire principalement des recherches. Si tu vas en voyage, et que tu es touriste, tu consommes, tu écris un article sur ton voyage : ce n’est pas qualitatif. Tu fais le même voyage : tu interviewes des gens, tu cherches à sortir des sentiers battus, tu écris chaque jour sur tes ressentis, tu fais des recherches à la bibliothèque en rentrant, tu écris un article : c’est qualitatif.

  31. CLement dit :

    Bonjour Sophie, merci beaucoup pour ce billet très encourageant. Mon cas est un peu particulier : j’ai commencé par la pratique dans un secteur assez particulier (les médias russes, pendant et après une expérience en Russie), après quoi j’ai commencé à me former (Rue 89 MOOC). Ca commence à marcher pour moi en indépendant, j’ai fait quelques piges, je m’en vais bientôt comme reporter au Mexique. J’ai fait exactement ce que tu décris dans l’article : s’autoformer puis se spécialiser. Reste à apprendre à se vendre. Mes points faibles : je ne suis ni très éloquent, ni très rapide. D’ailleurs j’ai mis 15 min. à rédiger ce commentaire! Peut-être faut-il davantage se former pour surmonter certains blocages. Merci beaucoup en tout cas.

    https://blogs.mediapart.fr/clement-detry

    • Salut Clément,

      Je ne peux pas traiter ton cas particulier en 5 mn, mais intuitivement, à te lire je dirais :

      1) Que si tu manques de rapidité et d’éloquence, c’est que tu n’as pas fini de te former
      2) Qu’apparemment, ça « commence à marcher pour toi », donc c’est encourageant, et qu’il faut continuer.
      3) Que tu devrais faire un blog sur ta vie, qui a l’air passionnante. De la sincérité t’apportera plus que l’éloquence.

      Bonne continuation !

    • anais dit :

      Salut Clément, après avoir lu ton commentaire, je me suis vue très intéressée par ton parcours et notamment sur ta période en Russie. J’aimerai effectuer mon mémoire (si je suis acceptée dans le parcours où j’ai postulé) sur les médias russes justement et cherche donc un stage dans une rédaction en Russie! Serait-il possible de prendre contact afin d’en savoir un peu plus sur cette période (surtout sur la façon dont tu as pu trouver du travail là bas)? ([email protected])

  32. CHRISTOPHE DE WEIRDT dit :

    Amoureux des lettres et de la photographie depuis bien longtemps, j’écris mon premier roman. J’admets avoir toujours lorgné sur le journalisme, un grand merci à toi pour ce beau partage sur un blog complet et agréable.

  33. Yael dit :

    Merci pour cet article boostant… c’est plein d’idées originales, de pistes concrètes, et on peut le convertir en plan d’action ligne par ligne, étape par étape. Très inspirant… et je le lis certes en retard mais à un tournant pour moi décisif, donc c’est bienvenu 🙂 Bonne année à toi !

  34. Sophia LOUIS dit :

    Bonjour Sophie.
    Juste te dire que j’ai tout aimé dans ton article, les directives sont données je me sens suffisamment motivée pour le suivre.
    Je commencerai par un blog et petit à petit j’étendrai mon réseau. Merci bcp

  35. Bonjour Sophie
    Voilà je vais te demander un conseil , je suis traducteur trilingues , j’ai traduit quelques œuvres des célèbres historiens comme Laurent Charles Féraud , Ernest Mercier et Charles Nodier , j’attends toujours des éditeurs qui peuvent concrétiser mes efforts , mais rien à faire , ils veulent que je leurs donnent mes traductions et attendre une période de trois ans pour que je touche mes 10% . A vrai dire toutes ses manigances comme j’ai remarqué avec un de ces avares ne tiennent en rien ..que faire ?? J’attends votre réponse ..Cordialement

  36. Alex dit :

    Bonjour Sophie !

    C’était un véritable régal de lire cet article, il m’a fait pousser des ailes !
    En ce qui me concerne, je suis jeune femme de 19 ans. J’ai abandonné l’école en fin de terminale (littéraire, ça va de soi !) sans même passer mon BAC, car évidemment sans argent pour continuer ses études et sans la confiance et l’assurance des adultes de pouvoir réaliser ses rêves, on se dit qu’obtenir un diplôme, c’est si peu de choses !
    Et aujourd’hui on me refuse les postes que je convoite le plus, qui m’inspirent le plus et surtout qui me permettraient une réelle évolution. Mais surtout, je sens cette animosité dans le regard des gens, qu’ils soient mes employeurs ou simplement des connaissances de mon compagnon (lui-même universitaire !) lorsque je leur dis que je n’ai jamais passé mon BAC ! Je suis cette année en cours de réinscription afin de passer ce diplôme, mais je sens également que sans l’argent nécessaire, je ne pourrais toujours pas continuer mes études. C’est pourquoi je me bats au quotidien afin de mêler l’utile à l’agréable (parce qu’on ne va pas se mentir, bosser comme serveuse jusqu’à 2H30 du matin et être traitée comme de la merde par ses supérieurs, ce n’est pas franchement de l’ambition ! Ni même une partie de plaisir 🙂 ). Ainsi j’aimerais beaucoup écrire mes propres articles, rédiger mon blog, indépendamment bien sûr (parce que j’ai toujours détesté l’autorité !). Pour ce faire j’aimerais beaucoup avoir plus de renseignements de votre part si possible, car j’ai beaucoup de mal non pas avec l’information en elle-même, mais plutôt avec le fait de la faire circuler. Je fréquente pas mal les réseaux sociaux, mais j’avoue ne pas franchement savoir m’en servir. Auriez-vous quelques petits tuyaux ?
    Et dans tous les cas mille mercis pour cet article qui m’a permis de ne pas baisser les bras dans un moment de doute !

    A.

    • Bonjour Alex,

      Pour citer une phrase jamais prononcée par Gandhi (mais ça aurait pu) :

      « D’abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez »

      Alors, bosse comme serveuse de temps à autre pour mettre un peu d’argent de côté et utilise cet argent pour voyager, investiguer, écrire.

      Si tu as besoin d’un coaching personnalisé, n’hésite pas à me contacter.

      À bientôt !

  37. arthur alexandre dit :

    Très intéressant, votre article quoiqu’il soit trop long même pour moi mais j’ai vraiment beaucoup appris !!! Grand merci !!

  38. bouchon dit :

    Merci pour cet article. Quel dommage pour moi que je n’ai pas pu tomber sur celui çi quand j’avais 16-20 ans. Mes parents m’ont persuadée que j’étais incapable , que le métier était bouché, réservé a une élite, que les écoles étaient trop loin … bref j’ai découvers sur le tard qu’il y avait bien des moyens de faire… il m’a fallut arriver a 40 ans passé pour faire correspondante de presse, organiser des ateliers d’écriture, et commencer a croire en ma plume.

    • Hello Cécile,

      À force de lire « mes parents m’ont toujours dit », je vais finir par crorie en l’adage « il ne faut jamais écouter ses parents » !

      Contente que tu aies pu tout de même réaliser tes projets.

      À bientôt

  39. Philippe dit :

    Je te rassure je ne me complexe pas du tout, je fais beaucoup de chose que peu de jeunots font.
    Ma question était de savoir quelle était la démarche pour des plus anciens car là c’est plutôt axé jeune, je me trompe?

    • Oui, mon article n’est pas particulièrement destiné aux jeunes. Il y a bien entendu certaines formations ou possibilités qui ne seront ouvertes qu’aux jeunes, mais c’est comme dans n’importe quelle branche. 🙂

  40. Philippe dit :

    Et pour un « petit » vieux comme moi qui fait déjà pas mal de photos en accréditation et qui voudrait avoir une carte de presse à 54 ans et se lancer dans le métier?
    Super article en tout cas

  41. Annabelle dit :

    Merci énormément pour cet article! Ce que vous dites m’a redonné une motivation incroyable! J’ai envie d’être journaliste depuis mes 14 ans, j’en ai aujourd’hui 19, et durant ces 5 ans où je me suis informée sur le métier je n’ai jamais réussi à trouver un témoignage positif qui me donne confiance dans mon engagement. Entre les écoles de journalisme avec des concours d’entrée inhumains, et les témoignages de journalistes indépendant s qui restent pigistes toute leur vie, autant dire que ça ne vous donne pas envie de vous jeter dans le métier. Plus je lisais dessus et plus il me semblait qu’il n’y avait aucun moyen de substitution pour réussir. Et les journalistes que j’ai interrogé semblaient tous avoir réussi par chance. Mais comment je fais si j’ai pas ce coup de chance moi aussi?
    J’ai trop lu que le métier était inaccessible, mais bon, il faut tenter! Je vous remercie d’aller plus loin que cette affirmation et de proposer des alternatives!

  42. David M dit :

    Bonjour , J’ai trouvé votre article a la fois passionnant et instructif , personnellement j’ai toujours été passionné par l’écriture et par les média et l’info , j’ai 22 ans et je me suis malheureusement égaré dans mes études ( on m’avait déconseillé la communication et le journalisme pour la précarité de l’emploi ) mais aujourd’hui j’ai décidé que merde on a qu’une vie ! Selon vous , faut il que j’entreprennent une licence en communication suivie d’une spécialisation au plus vite tout en effectuant des travaux journalistique comme vous le décrivez dans l’article 🙂 Merci d’avance de votre réponse

    • Salut David,

      Merde, t’as bien raison ! Écoute ton coeur. Je te conseillerais de contacter les journalistes qui ont la carrière dont tu rêves et de leur demander leur parcours. Inspires-toi de plusieurs parcours différents et prends ton temps pour suivre ta voie. Bon courage!

  43. doriane dit :

    Doriane
    merci infiniment pour tes conseils pour boostent mon moral.
    Je suis journaliste dans l ‘âme, j’ai une plume renversante qui laisse toujours sans voix l’auditoire lors de mes conférences, j’ai reçu une offre d ’emploi dans une boîte pour rédiger les pages de ventes dans un magazine publicitaire mais je n’ai pas de diplômes, comment faire pour convaincre le pdg dans ma lettre de motivation et cv que je suis à la hauteur de la tâche ?j’ai mon premier magazine en cours de rédaction. Merci

    • Salut Doriane,

      Hum. Si ta plume laisse sans voix tes lecteurs, pourquoi ne l’utilises-tu pas pour rédiger une lettre qui laissera sans voix à son tour ? 😉 Trève de plaisanterie, tu dois à tout prix te demander quel est le PROBLEME que souhaite résoudre ton employeur, et le convaincre que tu vas le résoudre. Bon courage !

  44. Capucine dit :

    Bonjour Sophie, je suis actuellement étudiante en deuxième année d’école de journalisme. Je suis dans une école qui n’est pas reconnue (IICP). Mon expérience est très limitée, ayant n’ayant effectué qu’un stage dans une petite radio associative l’année dernière. Cette année je me suis acharnée pour trouver un stage. Miracle! J’ai trouvé un stage au sein d’un gros groupe j’étais ravie d’être embauchée, mais je me suis rendue compte quon ne me considère pas comme une stagiaire. De plus je doute d’avoir les capacités à répondre à leurs attentes n’étant qu’en deuxième année. Et n’ayant pas de formatrice cette dernière m’ayant indiqué lors de mon premier jour de stage qu’elle partait à cause de la pression…Il y a un faussé entre ce qu’on m’a proposé lors de mon entretien et ce que je fais. La rédactrice en chef est en plus très difficile … Je suis perdue car à côté jai un rendez vous pour un éventuel autre stage dans une autre rédaction. Mais qui est elle moins prestigieuse. Je suis totalement perdue avec cette situation.

    • Hello Capucine,

      Je vois que tu es très stressée par cette situation. Je ne peux pas vraiment faire de choix à ta place, mais je peux te dire que tu es nouvelle dans le métier, et que tu dois te projeter sur le long terme. Que souhaites-tu faire plus tard, de quelle façon souhaiteras-tu travailler, et quel stage te sera bénéfique, ou quelle façon de faire. Il y a des stagiaires qui feront avec plaisir des tâches ingrates pendant plusieurs années afin d’obtenir leur place au sein de la rédaction, et ceux qui préféreront se former seuls dès le départ, à toi de voir ! Bon courage en tous cas.

  45. georges dit :

    Sophie,
    Depuis longtemps, je souhaitais me reconvertir en correspondant de presse, je demeure en Bretagne et j’aurais souhaité devenir correspondant de presse sur internet, comment effectuer cette formation.
    J’ai lu votre blog, il est très instructif concernant cette profession.
    Avec mes remerciements Georges.

  46. Akimana dit :

    Bonjour
    Je suis estomaqué par votre article. Pendant des années je cherchais un blog ou bien un article concernant mon rêve d’être journaliste. Sans réponse à mes recherches j’ai laissé de côté dans un petit coin de ma mémoire ce rêve irréaliste. Certainement à cause d’une conseillère d’orientation et d’une personne dans le milieu qui m’ont dissuadé étant déjà gamine. Cet article me robuste et me donne envie d’essayer et d’appliquer vos conseils et méthodes.
    Sur ceux je prends le taureau par les cornes essayant d’agiter ma plume et les touches de mon clavier au lieu de cette chose de couleur rouge.
    En tout cas merci pour votre article.

  47. diane dit :

    Merci pour ces brillants conseils je bosse pour un grand journal mais dans le digital/pub online. Je cotoie tous les jours la rédaction sans pouvoir y participer, je voulais m’orienter vers le CFPJ pour un an de reconversion mais ton article a le mérite de susciter le doute.Je vais dans un premier temps suivre tes conseils et suivre ton blog.
    Un grand merci!!!

  48. Noémie Béguin dit :

    Article drôle, inspirant, et qui redonne espoir… Merci beaucoup !
    De nos jours les diplômes, la compétition, cette course à la performance, impossible pour moi d’y participer je péterais les plombs !
    Et les gens sans les moyens financiers nécessaires pour se payer une belle école n’ont pas « le droit » de réaliser leurs rêves. (Bon j’exagère, je l’avoue!)

    Votre article me donne l’envie de me surpasser et dire crier au monde entier « Je peux le faire et je crois en moi! ».
    Je vais faire de mon mieux pour suivre tout ces précieux conseils, et je vais commencé à suivre votre blog fort sympathique…

    Merci encore pour cette article pleines de fraîcheur !

    • Hello Noémie,

      Merci pour ton commentaire (plein de fraîcheur, lui aussi !).

      Je suis ravie d’avoir pu t’inspirer de cette façon, n’hésite pas à venir donner des news de tes avancées.

      À bientôt.

  49. Bonjour Sophie,
    Ton article est une mine d’or. Merci de partager cela avec nous. Plus jeune, je voulais être journaliste, mais une conseillère d’orientation m’en a dissuadé. Il y’a quelques mois, j’ai ressenti une folle envie d’écrire, comme pour témoigner, partager et finalement exister… Ce qui m’a conduite vers le blogging avec un premier blog perso… Aujourd’hui, je tiens un blog sur l’entrepreneuriat féminin ou je poste 2 voir 3 articles par semaine et j’adore ça! Réconciliée avec l’écriture, je veux maintenant écrire pour des journaux et des magazines pro sur ces sujets. Du coup, ton article tombe à pic 😉
    Grace

    • Salut Grace,

      Merci beaucoup. Les conseillers d’orientation s’y connaissent en orientation comme je m’y connais en menuiserie (pas). Ces gens gâchent la vie de millions de jeunes plein de rêves, et je les soupçonne de faire partie d’un lobby à échelle mondiale qui a pour but la vente d’anti-dépresseurs.

      Bref, lance-toi (ce que tu fais déjà, à ce que je vois 😉 )

      Plein de bonnes choses, à bientôt.

  50. Myriam dit :

    le parasite aux aguets !!! hihihi Très drôle

  51. Dilou91 dit :

    J’ai beaucoup aimé tous ces conseils, j’ai 57 ans et je ne deviendrai pas journaliste, mais… j’adore lire et écrire, prendre des notes sur ce que je lis est une marotte, je commente et je relis. Je suis des cours de photos et tout ça, c’est un peu mon équilibre. Depuis que j’ai découvert tes écrits, je me régale de te lire. Comme je suis curieuse, je suis le fil de tes conseils percutants et humoristiques et découvre d’autres infos qui me font rebondir… alors merci pour tous ces plaisirs…

  52. kategriss dit :

    Super article comme d’habitude !
    J’ai voulu être journaliste quand j’étais gamine (trop de Loïs et Clark ?). J’avais même commencé Sciences Po pour ça.
    Et puis finalement, j’ai laissé tombé pour devenir webmaster.

    Et surtout maintenant j’écris sur mon (mes !) blogs et je n’envie pas le boulot des journalistes 😉

  53. Bénédicte dit :

    Beaucoup d’astuces et de liens intéressants dans cet article encore. Pour le lien du dernier blog cité, « Je veux être journaliste », les derniers articles semblent remonter à 2012. Merci pour toutes ces infos. Bénédicte

  54. flou dit :

    Merci pour cet article inspirant, motivant et complet! 🙂

  55. Lucie dit :

    Super travail, comme toujours, bravo! Et merci pour tous ces conseils très inspirants. J’ai renoncé à faire une école de journalisme à cause du prix… et des profs de la prépa sciences po que je suivais qui me donnaient la sensation de n’être qu’un microbe insignifiant et prétentieux voué à l’échec. Tu m’ouvres quelques nouvelles perspectives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.