Écrire bien, écrire mieux Tutos

Créer une newsletter qui marche (2/3)  

Boostez le taux d'ouverture et de clics de vos emails

 

         Apprends en 7 jours comment vivre de ton blog : clique !

 

Cet article fait partie d’un grand guide pour créer une newsletter qui marche, en 3 partie :

  1. 5 techniques pour obtenir des inscrits à sa newsletter
  2. Boostez le taux d’ouverture et de clics de vos emails (vous êtes ici)
  3. Tuto Aweber (à venir)

 

Savez-vous quel est le taux moyen d’ouverture de mails en France ?

De 15% pour les emails marketing (avec un produit à vendre), à 25% pour les emails de loisir (newsletter sympatoche du blog qui ne vend rien.)

Quant au taux de clics (Bah oui, vous n’envoyez pas des emails sans lien à cliquer dedans, hein ? Nooon.), il se situe aux alentours de 6%.

Vous pourriez vous dire :  “Ça va ! Je suis dans la moyenne !”

Mais lisez-vous Contentologue pour être dans la moyenne ? Oh que non.

Vous lisez Contentologue pour être bien au-dessus de la moyenne. Parce que vous êtes ambitieux. Et que vous avez beaucoup de goût.

Vous, peuple du rêve et de la prospérité, exigez un taux d’ouverture de 50 à 60% et un taux de clics de 15 à 20%, pas moins.

Et c’est pourquoi vous allez fermer immédiatement votre Facebook, que vous allez éteindre votre téléphone, et poser à côté de vous un panneau “Je lis Contentologue” en guise d’avertissement (cela pousse au respect).

Vous êtes prêt à crever le plafond du taux d’ouverture ?

Ouiiiiii.

J’aime votre enthousiasme.

 

Rédiger une bonne newsletter : Établir une relation de confiance

Instaurer une confiance emailing

Vous pourrez appliquer toutes les astuces de copywriting que vous voulez, votre taux d’ouverture ne dépassera jamais un certain pallier si vous ne mettez pas en place les conseils suivants :

 

 

Tenir vos promesses

Vous souvenez-vous enfant, lorsque votre mère vous disait “Demain, on ira, promis” et que le lendemain, elle n’avait pas tenu sa promesse ? Elle avait promis pour se débarrasser de la demande en espérant que vous auriez oublié.

Pas de chance, vous n’aviez pensé qu’à ça pendant 24h.

Quand on promet quelque chose à quelqu’un, il ne l’oublie pas. Même si votre abonné ne va pas, comme le petit enfant, miser les prochaines 24h sur vos promesses de newsletter, il “note” dans un coin de sa tête la promesse, et se rappellera très bien de celle-ci, si vous ne la tenez pas.

Vous avez appris dans le précédent article à attirer des inscrits grâce à au moins 2 promesses que vous devez impérativement tenir :

  • Un cadeau
  • Un contenu exclusif

 

 

L’envoi du cadeau

Cadeau newsletter

Le premier mail que recevra votre nouvel abonné doit être le cadeau.

Si vous rajoutez un niveau (à part le mail de confirmation), de type “Avant de télécharger votre cadeau, merci de renseigner les champs suivants” ou pire, faire passer vos lecteurs par une page de vente avant de pouvoir télécharger, vous n’obtiendrez pas son inscription.

Par exemple, dernièrement, j’ai voulu télécharger un guide de marketing gratuit sur un site. J’entre mon mail. Tout va bien.

Et là, une fenêtre s’ouvre me demandant de tweeter mon téléchargement à mes followers avant de pouvoir obtenir le guide. Whaaaat ?

Je suis partie immédiatement : non seulement la personne me demande de partager ma vie privée avec mes followers Twitter, mais en plus elle se targue de m’apprendre le marketing, hum…

Alors, n’essayez pas d’obtenir quoi que ce soit en plus de l’adresse mail de votre nouveau prospect.

Car un email est un accès à vie à la communication privilégiée entre lui et vous.

Il vous donne son e-mail : réalisez-vous l’importance de ça ? Son email est sa boîte aux lettres privée, vous comprenez la valeur de ça ? C’est très important que vous le compreniez, car si vous n’avez pas conscience de l’énorme valeur d’un email de prospect, vous prendrez toujours de mauvaises décisions dans votre emailing.

Considérez qu’un nouvel abonné va vous apporter environ 1€ par mois. Donc, à chaque email qui vous est donné, comptez 1€ de plus par mois.

Alors, le cadeau. Direct. Ok ?

 

 

Offrir un contenu exclusif

Vous avez promis dans votre formulaire d’abonnement un contenu exclusif réservé aux abonnés ? Le premier email que vous enverrez après le cadeau, devra impérativement contenir un contenu exclusif, ainsi que tous les suivants.

Ce contenu doit être vraiment exclusif. C’est à dire que jamais vous ne devrez délivrer ce conseil sur votre blog. Ce sera un secret entre vous et vos abonnés, ils y croient, et cela doit être vrai.

Une fois, j’ai fait l’erreur d’offrir un contenu exclusif qui n’avait pas énormément de valeur. Je ne l’avais pas mis sur mon blog, mais c’est vrai qu’on pouvait lire ce conseil un peu partout.

Et bien, ça n’a pas manqué, un lecteur m’a répondu en me disant : “Un peu bateau cette fois-ci l’astuce”. J’avais fait l’erreur de penser que mes lecteurs m’aimaient suffisamment pour ne jamais être déçus par moi.

Ne manquez pas d’exigence envers vous-même : la complaisance (ça ira très bien comme ça), arrêter de fournir des efforts (oh pour cette fois-ci…), et l’indifférence (tfaçon j’m’en fous, les blogs de marketing disent que c’est magique : 1€ par mois par abonnés), tueront la confiance de vos abonnés.

Ils veulent de vous que vous les chouchoutiez à chaque fois : il faut donc que vous vous creusiez la tête pour apporter un contenu de valeur à chaque fois dans vos emails.

 

 

Archives

Lorsqu’un nouvel abonné s’inscrit, il est possible que ce soit 15 jours, voir 1 mois avant votre article suivant. Inconsciemment, ce délai peut amoindrir sa confiance : le temps qui passe autorise le doute.

Alors, pour que vos abonnés sachent immédiatement que vous allez envoyer des mails vraiment sympas, et qu’ils peuvent compter dessus régulièrement, créez des archives à partir de votre gestionnaire d’emailing, par exemple pour Aweber, rendez-vous dans Messages/ Broadcasts. Cliquez sur le message dont vous souhaitez l’archive, puis rendez-vous tout en bas de la page :

Le Direct Link est le lien vers votre newsletter.

Ensuite, créez une page spécifique sur votre blog avec des titres attractifs et cliquables, classés par dates, pour accéder à chaque newsletter, et mettez le lien vers cette page dans votre mail de bienvenue.

Ainsi, votre mail de bienvenue permettra non seulement à vos lecteurs de télécharger leurs cadeau, mais aussi d’accéder à tous les contenus exclusifs qu’ils ont manqué. Ça ne coûte rien, et c’est très fidélisant. Les gens voient immédiatement comment vous vous adresserez à eux, quels types de conseils vous donnez, et ça les fait rester encore sur votre blog. (Plutôt que de donner directement le lien vers Homepage des archives, qui les fait rester sur le site d’Aweber.

 

 

Donnez

Donner ç ses lecteurs

Je le répète assez souvent, mais c’est important dans votre communication : donnez avant de prendre.

 

Il y a 2 attitudes en marketing, l’une est dévastatrice et l’autre accroît votre image, saurez-vous deviner laquelle ?

 

Attitude 1

Vous êtes affamé : Argent, argent, je veux de l’argent. Pour m’acheter, pour voyager, pour enfin me payer une belle voiture, pour séduire des nanas, pour avoir une vie de rêve comme tous les marketeurs, pour publier des photos de moi sur Instagram avec des lunettes de soleil et un beau bronzage, argent, argent, argent.

 

Attitude 2

Vous êtes confiant : Vous savez que donner n’est pas rentable dans l’immédiat, mais que cela construit des bases solides pour des conversions à venir. Vous savez qu’à force de donner, les gens vont avoir spontanément envie de devenir vos clients.

Voici ce qu’a dit Fethi, un membre du forum Mastermind de ma formation blogging dans l’un de ses posts :

Il y a quelques jours, je reçoit un email de Sophie, (Tu sais l’email automatique que tout inscrit reçoit) me présentant sa formation blogging.

Et tati talaaa ! En 3 clic, je lui ai acheté une formation ! Pourquoi ? Cet email n’a été que la cerise sur le gâteau (où comme j’aime parfois à le dire : le gâteau sur la cerise ^^)

Sans cet email, jamais je ne me serait retrouvé ici ! Mais j’ai acheté la formation les yeux fermés, car je savais ce que S.G représentait pour moi (bon d’accord, j’ai quand même lu sa page de vente en détails 🙂 ). 

Comment pouvez-vous représenter à ce point quelque chose pour vos clients, qu’ils vous achètent “les yeux fermés” (ce qui est tout de même très fort : voit-il l’écran comme les chauves-souris, grâce aux ultra-sons ? Mystère…) ?

En leur donnant.

Sur mon blog, je donne, dans mes emails, je donne. Faites pareil : donnez.

Vos emails doivent être en priorité, et surtout au lancement de votre blog, des emails de contenu gratuits : n’y vendez rien.

 

 

Segmentez

segmenter listes emailing

Votre gestionnaire d’emailing permet-il la segmentation ? Non ? Alors changez-en !

Organiser votre communication selon vos lecteurs, sous forme de segments ou de listes, vous permettra de conserver votre niveau de crédibilité.

Vous devriez avoir au moins 2 listes :

  • Une liste pour vos lecteurs
  • Une liste pour vos clients

Bien-entendu, si vous lancez votre blog, vous n’aurez besoin, pendant quelques temps, que d’une seule liste, celle des lecteurs.

 

Pourquoi faut-il impérativement segmenter ces 2 groupes ?

Prenons par exemple vos promotions :

Vous programmez une promotion sur 3 jours, pendant laquelle certains de vos inscrits vont acheter votre produit. Si les personnes qui ont déjà acheté reçoivent de nouveau des mails de promotion, ça vous décrédibilise complètement.

Vos clients vont se dire que vous ne prenez même pas soin de vérifier qui sont vos acheteurs. Ils vont se sentir noyés dans la masse de vos abonnés, même pas pris en compte, alors qu’ils vous ont donné leur confiance suprême : leur argent.

Un autre exemple : Vous vendez un produit à 100€, et quelques mois plus tard, vous lancez une promotion à 50€. Ah, il va être content votre client de savoir qu’il aurait pu l’acheter pour moins cher !

Donc faites bien des listes.

Quelles autres listes ou segmentations pourriez-vous faire ?

 

 

Les différents lead magnets (cadeaux)

Si vous avez plusieurs types de cadeaux selon vos clients, un cours sur 7 jours et un ebook par exemple, créez une liste pour chacun. Ainsi, vous pourrez adapter votre communication selon le mode d’inscription.

Par exemple, s’inscrire à ma newsletter aujourd’hui, vous permet d’obtenir gratuitement une semaine de cours offerte.

D’ailleurs…

 

Mais auparavant, il s’agissait de l’ebook “Triplez vos tarifs”.

Donc, ma liste d’abonnés qui ont souhaité télécharger “Triplez vos tarifs” est plus centrée sur “gagner plus en tant que rédacteur”, en général. Ce sont les abonnés de cette liste qui sont devenus mes clients pour le coaching d’écriture que j’ai mis en place pendant plus d’un an.

Par contre, aujourd’hui, je souhaite vendre une formation blogging. J’ai donc créé un lead magnet différent, plus centré sur le blogging, qui amènera mes inscrits d’aujourd’hui à profiter d’informations sur le blogging et mes produits liés.

Et ils seront bien entendu dans une liste différente, même si mes newsletters prévenant des nouveaux articles, avec du contenu exclusif, resteront les mêmes pour les deux listes, certaines newsletters, plus orientées vers le blogging, seront proposées à cette nouvelle liste.

Vous avez saisi le fonctionnement ?

 

Des prospects ultra-ciblés

prospects ciblés

Si vous misez sur la vente d’un produit pas trop cher (moins de 200€) et destiné à un très large public (une méthode de régime), vous aurez tout intérêt à créer une liste spécifique à partir d’un formulaire riche :

Gardons l’exemple de la méthode de régime :

Il y a 2 types de lecteurs sur votre blog : ceux qui veulent juste lire, tester, mais qui ne sont pas décidés. Ils sont peu engagés, et n’en sont pas à l’étape de dépenser une certaine somme pour vraiment se mettre au régime. Ce sont les indécis. Ou les suspicieux.

Et il y a ceux qui cherchent activement une bonne méthode de régime, payante, mais efficace : ces prospects sont ultra-ciblés. Très engagés et prêt à lire les avantages de votre produit. Ils sont prêts à vous faire confiance, dans la mesure où vous présenterez votre produit de manière efficace.

Alors, créez un formulaire posant de multiples questions comme :

  • Quel est votre âge
  • Quel est votre poids
  • Avez-vous déjà suivi un programme de régime
  • Êtes-vous motivé à entreprendre un régime

Etc.

Ce formulaire aura 2 avantages :

  1. Une bonne étude de marché
  2. Générer une liste d’abonnés motivés

 

Vous pourrez ensuite les segmenter en tant que femmes, hommes, ou type de problèmes, pour leur envoyer immédiatement un email de vente. C’est ce qu’ils veulent, alors vous n’allez pas perdre de temps !

Je vous expliquerai dans la 3ème partie du guide (à venir), comment créer des segmentations et des listes grâce aux fonctions avancées d’Aweber.

 

 

 

Provoquer l’engagement

provoquer l'engagement

Dès le départ, vos lecteurs doivent être engagés vis à vis de votre emailing.

Comme dans la vie, vous allez être jugé au premier contact. Si celui-ci n’est pas bon, vous aurez beaucoup de mal à faire revenir la personne de sont impression de départ.

De la même façon, vous aurez énormément de mal à convaincre par la suite un lecteur qui n’est pas convaincu dès le départ que vos emails sont chouettes et valent la peine d’être lus.

 

 

Apprenez à vos lecteurs à ouvrir vos mails

Envoi de mails en double ou simple optin

Connaissez-vous la différence entre simple optin et double optin ?

Une inscription en simple optin permet à vos lecteurs de recevoir vos newsletters sans mail de confirmation, et le double optin avec un mail de confirmation. Le fameux “Cliquez ici pour confirmer”.

 

Il y a ici deux stratégies, selon le type de site que vous avez.

  1. Le gros site d’e-commerce.
  2. Le blog, ou petit site.

Dans le 1er cas, il faudra choisir le simple optin. Vos mails seront principalement des mails de promos et vous devrez miser sur vos titres accrocheurs pour l’ouverture. J’ai peu de lecteurs qui soient de gros e-commerçants, mais si vous avez atterri ici, je ne voudrais pas vous décevoir et vais vous donner un conseil génial à suivre :

N’inscrivez plus jamais de force vos acheteurs à votre newsletter. Ces mails sont atroces à recevoir, on les supprime automatiquement, et quand on les ouvre, c’est qu’on a ripé sur la souris.

Proposez plutôt un service magnifique, et quand vous demanderez l’avis de votre client, proposez-lui de s’abonner à votre newsletter en échange d’un pourcentage de réduction à vie sur votre site. Oui, à vie : genre 3% sur toutes les commandes, qui s’ajoutent aux promotions en cours (faites pas vos radins). Vous allez jumper vos conversions ET vous allez fidéliser vos abonnés. Envoyez-leur ensuite des newsletters qui valent le coup d’être lues. Pas des prospectus virtuels agressifs pleins d’images qui s’affichent même pas. (Ça se sent que je suis un peu furax contre ce type d’emailing ?)

On se calme et on respire.

 

Dans le 2ème cas, et la majorité d’entre vous s’y trouvent : vous devez absolument choisir le double optin.

Pourquoi ?

Cela a plusieurs avantages :

  • Vous apprenez à vos lecteurs à ouvrir vos mails : ils ont déjà fait cette démarche une fois, d’avoir du ouvrir, lire, et cliquer. Ils seront naturellement plus favorables à le faire pour les prochains.
  • Vous faites sortir vos mails des spams. Qu’ils aient classé votre adresse en non-spam, ou que leur boîte mail ait détecté que vous génériez une action, vous n’arriverez plus dans les spams.
  • Vous évitez les fausses adresses de loulous qui veulent juste votre cadeau.
  • Vous évitez les tactiques pourries de concurrents aigris (et qui n’ont que ça à faire), et qui tenteraient d’inscrire en masse de faux utilisateurs à votre newsletter.
  • Les personnes qui cliquent sont engagées : si elles ne vous ouvrent plus par la suite, c’est que vos mails sont nuls (mais à la fin de cette article, ils seront mieux. Promis. :p)

 

 

Voici comment ne pas perdre stupidement 50% de vos inscrits

Comment conserver ses inscrits emails

Redirigez vos inscrits vers une page spécifique. Une page sympa (vous ne verrez la mienne qu’en vous abonnant hihi), qui dit les choses suivantes :

Merci

Oui, quand on est poli, on dit merci. C’est le premier truc que je me souviens d’avoir appris à l’âge de 3 ans. (Ma nourrice m’avait dit : “C’est quoi le mot magique ? Et j’avais répondu : “Acadabra ?” J’étais choupi.)

Donc, 1 : remerciez vos lecteurs.

 

Guidez-les

Dans un second temps, dites-leur ce qui va se passer : Vous allez recevoir un email de confirmation.

Les gens aiment qu’on leur dise où aller, quoi faire, non pas dans la vie de tous les jours, mais dans un environnement inconnu : dans la mesure où vous être l’hôte, vous devez les guider.

On m’a raconté une fois cette histoire : dans le Sud-Ouest, il existe un château à visiter, on y paie 9€ l’entrée, et ensuite, on y croise le propriétaire, ivre, qui passe devant vous sans vous saluer, puis son fils qui arrive déguisé en lapin parce qu’il ne s’est toujours pas changé de la soirée de la veille, et qui vous dit qu’il n’a pas le temps de s’occuper de vous, alors c’est Richard qui va le faire à sa place (Richard, un invité de la veille qui s’est retrouvé là, parce qu’endormi dans la baignoire, et qui cherche sa 2ème chaussette partout.)

Les visiteurs se retrouvent alors complètement décontenancés, à visiter par eux-même un château mal rangé.

Ne faites pas comme eux, et soyez le guide qui va les accompagner.

Pour les thématiques qui s’adressent à une cible potentiellement nulle en technologie (n’importe laquelle à part les niches technologies, médias, internet…), dites-leurs même : Allez dans votre boîte mail. Vous y trouverez un mail de confirmation à cliquer.

 

 

Supprimez les freins au clic

Ensuite, sachez qu’il y a encore des gens qui ne savent pas que les mails peuvent arriver dans leurs spams, ou qui oublient, ou qui pensent que cliquer sur Spams dans leur boîte mail va déclencher un virus sur leur pc, ou qui s’en fichent.

Bref : dites-leur de bien vérifier leur spams ET leur onglet Promotions dans Gmail. (Certains découvriront ainsi son existence, et le fait que vos futurs mails vont y arriver prochainement).

Mais les gens, plus en overdose d’informations que réellement feignasses, n’iront peut-être pas cliquer tout de suite dans leur boîte mail. Et puis, à force, ils vous oublieront (le temps de concentration sur internet équivaut aujourd’hui à celle d’un poisson rouge : 6 secondes).

Alors, mettez un lien vers Gmail, directement vers votre mail, sous cette forme : https://mail.google.com/mail/u/0/?hl=fr#search/votremotclé (un mot qui ne peut se trouver que dans votre mail, moi c’est “contentologue” eh oui).

 

Évitez de vous classer dans les spams

Voici 8 techniques à appliquer pour réduire les chances d’arriver dans les spams de vos destinataires :

  1. Ajoutez vos coordonnées physiques en bas de chaque mail
  2. Signez avec vos nom et prénom
  3. Utilisez du contenu textuel, et non une image seule
  4. Gardez un ratio images/texte faible : Une image d’en-tête suffit, mais si vous devez absolument intégrer une autre image, mettez beaucoup de texte.
  5. N’utilisez aucun mot de cette liste (ou en ratio très faible et surtout jamais dans vos premiers emails) : http://www.blogdumoderateur.com/mots-spam-mail/
  6. Ne mettez jamais de pièce jointe.
  7. N’essayez pas de cacher votre lien de désinscription, ou encore pire, de ne pas en mettre : il vaut mieux avoir quelques désinscriptions que d’arriver dans les spams 90 fois sur 100.
  8. Rédigez directement vos emails dans l’éditeur du gestionnaire de mails : le code html d’Aweber par exemple est très propre. Et jamais, ô grand jamais, ne rédigez vos mails sur Word et copiez collez le résultat dans le gestionnaire. Le code source de Word peut faire s’évanouir des gens un peu sensibles, et les robots se cachent les yeux à chaque fois qu’ils le voient.

emailing code source propre

Attention : n’essayez pas d’arriver dans l’onglet principal au lieu de l’onglet promotion. En modifiant votre contenu, ou en expliquant à vos abonnés de le faire, vous ne ferez qu’accroître votre taux de plainte (classés spams). Les gens ouvrent l’onglet Promotions lorsqu’ils attendent une newsletter. Il faut faire en sorte d’être attendu, pas forcer la barrière.

 

Envoyez aux bonnes heures

Il y a des heures auxquelles vos abonnés réagiront plus qu’à d’autres. Testez différents horaires !

Sachez que du lundi au vendredi, la tendance ira plus vers 10 à 12h et de 15h à 16h (petit coup de fatigue au taf : on ouvre ses mails).

Le samedi, on aura plus le temps l’après-midi que le matin, et le dimanche, plutôt le soir. Mais à 1/2 heure près, votre taux peut varier de 10%, alors faites bien vos tests et ensuite ne bougez plus trop (d’une demi heure, mais pas de 6h : il faut garder un horaire repère pour vos lecteurs.)

 

Conservez l’engagement

conserver l'engagement de vos inscrits

Le taux d’ouverture et de clics à tendance à baisser au fur et à mesure : vous ne pourrez pas l’empêcher. Les 3 premiers mois, j’avais un taux d’ouverture de 80%. Wouah ! (Je me suis dit que j’étais un génie, mais en fait, non, c’était normal).

C’est l’effet de nouveauté : quand un nouveau blog sort, il suscite la curiosité : ne la confondez pas avec l’engagement.

Et surtout que j’avais mis en place une coming-soon et entretenu des relations personnalisées avec mes futurs lecteurs lors de mon étude de marché : les gens attendaient la sortie de mon blog depuis 2 mois !

Parvenir à ne jamais faire baisser ce taux d’ouverture est impossible : certaines personnes se démotivent, changent d’avis, n’accrochent finalement pas, votre message se précise ou s’oriente différemment, bref : votre taux chutera.

Mais rassurez-vous, je vais vous expliquer comment ne pas le faire descendre trop bas. Le pire taux d’ouverture que j’aie fait jusqu’ici était de 39%. Mon titre était naze et trop spammy : j’ai même eu une “plainte” (un clic sur le bouton spam par mon lecteur : ça m’a fait de la peine tu sais.)

Voici ma stratégie pour réussir un emailing qui conserve l’engagement :

 

 

Aimez ce que vous faites

Avez-vous déjà vu ce genre de posts Facebook ?

enthousiasme

Peu importe vos mots, c’est votre ressenti qui va conduire vos lecteurs à ressentir eux-même ce que vous ressentez. C’est le principe de l’empathie : les émotions passent, sont reçues et transmises.

Si vous ne ressentez pas un véritable amour des autres et de la transmission, il est probable que vous n’aimiez pas réellement ce que vous faites. Changez de voie, ou orientez la vision de votre entreprise différemment.

Vous devez réellement aimer les personnes à qui vous envoyez vos emails.

 

Vous adorez votre thématique, mais vous avez tendance à être un peu moumou de la joie dernièrement ? Voici un livre qui va vraiment vous aider à retrouver votre enthousiasme.

Roland de Saint Etienne aime vraiment ceux pour qui il écrit, et il va vous expliquer un tas de choses utiles, vous donner des petits exercices, vous poser plein de questions…C’est vraiment bien écrit, simplement, et ça permet de booster votre motivation, votre “feu sacré”. Personnellement, ce livre a même généré plein d’idées, qui ont amené à une grosse décision pour mon avenir professionnel. Je me rappelle qu’au bout de 10 pages où j’allais chercher mon téléphone toutes les 5 minutes pour noter une nouvelle idée dans mon Evernote, j’ai fini par prendre une feuille et un crayon pour noter en même temps que je lisais ! Accros au happy/wahou management, vous allez être servis !

 

 

 

Soyez chaleureux

écrire de bons emails

À chaque fois que je croise un commerçant antipathique, je me fais toujours cette même réflexion : “Tu es assis sur une mine d’or et tu râles en maudissant le ciel…”

Le monde est rempli de gens tristes, aigris, agressifs, pas sympas, et il est tellement simple de faire la différence : soyez aimants !

La foule sentimentale achète à qui elle peut, pas toujours à qui elle veut. Devenez ce rédacteur d’emails qui aime les gens et vous leur donnerez vraiment envie d’aller vers vous.

 

Par exemple, la semaine dernière, je cherchais un mixeur spécifique, et je ne l’ai trouvé que sur un seul site. Ils m’ont envoyé le mauvais produit, en retard, et n’ont pas encore répondu à ma réclamation. C’est souvent comme ça. On dit qu’il y a surabondance de concurrence, alors que je trouve qu’il n’y a pas assez de bons services. De ce côté-là, la concurrence est moindre.

Mais la plupart des gens, n’ayant pas connu les vraiment bons services, ignorent ce que c’est que d’être bien traités par les commerçants, et s’inclinent devant la goujaterie.

 

À l’âge de 22 ans, je suis partie pour la 1ère fois au Japon, et j’ai compris que la France n’avait rien compris. Nous sommes conservateurs et notre rythme de changement est celui d’un cocon de papillosaurus (un papillon du Jurassique) (J’invente hein, ne va pas regarder sur Google).

Et j’ai aussi eu une révélation : il reste tout à faire ici en matière de management, de qualité de service, et de Design Thinking. C’est à dire baser son entreprise sur l’expérience utilisateur, plutôt que sur vos prévisions.

C’est partir du besoin, pour le transformer en demande. Mais pour passer du ressenti de ce besoin à son expression, il faut pouvoir en prendre conscience.

Par exemple, j’ignorais totalement, avant d’expérimenter les supermarchés japonais, que je haïssais le fonctionnement des caisses de supermarchés français.

Là-bas, vous faites la queue avec un panier ou deux. Quand c’est à votre tour, vous posez ce panier devant la caissière. Elle prend un panier vide derrière elle qu’elle pose du côté “réception”, et prend les produits du 1er panier, les bipe, et les dépose dans le 2ème panier. Le client attend tranquillement au lieu de se stresser comme un malade à remplir ses sacs pour éviter de bloquer la caisse. Ensuite, il paie, puis, il prend son panier, et va se poser sur une grande table qui se situe le long du mur derrière les caisses (un peu comme chez Castorama pour emballer, scier et mettre de la corde, mais en plus grand), et emballe ses produits tranquillement.

Quelle leçon faut-il tirer de cet exemple pour votre emailing, et surtout quel rapport avec la chaleur humaine ?

C’est qu’en France, on est tellement pas habitués à être traités chaleureusement, qu’on ne sait même pas qu’on en a besoin.

En étant chaleureux (et non hystérique commercial youpi youpi), vous appelez un besoin enfoui, et vous le transformez en demande…À laquelle vous seul pouvez répondre.

 

 

Comment être chaleureux sans être hystérique

Je pense qu’il faut à la base, naturellement avoir une personnalité aimante et sereine. Tout le monde peut faire ressortir ce côté-là de lui. Mais si vous avez évolué dans un milieu où l’on confond l’hystérie et la vraie chaleur humaine (Ma chériiiiiiiie, je suis teeeeellement contente de te vooooooiiiiir), je peux vous donner quelques astuces :

-> À chaque fois que vous écrivez une phrase, demandez-vous si vous ressentez du respect pour la personne à qui vous dites cela.

-> Enlevez 90% des points d’exclamation.

-> Enlevez immédiatement de votre esprit “l’espoir désespéré qu’on vous aime”, et changez-le en “je me fiche qu’on aime ce que j’écris, moi j’aime les gens à qui j’écris et ça me va.”

-> Sentez que vous allez continuer à être chaleureux, même si vous n’obtenez pas les retours attendus. Vous avez fait des erreurs, les gens ne sont pas “méchants”.

-> Demandez à vos inscrits comment ils vont, prenez de leurs nouvelles. Je le fais dans tous mes mails, non comme stratégie, mais parce que ça me semble évident. Je m’adresse à des personnes, des vraies personnes, comme le sont mes proches. Je dis donc “Comment vas-tu aujourd’hui ?” ou “J’espère que tu as passé de bonnes fêtes”, ou autre…

Il arrive régulièrement que les gens me répondent, et ce n’est pas calculé, j’aime bien qu’on me réponde, et je répond à la personne en retour, bah, comme entre des êtres humains normaux quoi.

-> Je répète cela maintenant pour la 4ème fois (ou la 1ère si c’est le premier article que tu lis de moi 🙂 ), mais je pense que le secret d’une communication optimale avec ses lecteurs est de faire de bonnes personas. Ainsi, vous pouvez vous représenter réellement les gens qui reçoivent vos emails, comme de vraies personnes.

Choisissez des personas de lecteurs idéaux, à qui vous allez vraiment aimer parler. Ainsi, tous vos abonnés vont se sentir aimés.

Et bien-sûr, utilisez le prénom de la personne dans chaque email !

 

 

Posez un cadre

écrire des emails professionnels

Nous avons tous besoin d’un cadre pour nous sentir en sécurité.

Nous avons besoin de sentir que l’on s’occupe de nous correctement, pour se libérer d’un poids qui bloque l’énergie.

S’adapter à un environnement demande énormément d’énergie.

Et comme nous vivons dans un monde stressant, qui nécessite plus d’énergie que notre corps est réellement capable de fournir, les gens finissent par classer les gens, les lieux, les expériences dans deux cases distinctes :

Ça me demande de l’énergie VS Ça ne me demande pas d’énergie (voire ça m’en donne).

C’est pourquoi beaucoup de gens préfèrent regarder des séries débiles que des documentaires instructifs.

En offrant un cadre rassurant à vos lecteurs, vous leur permettez de libérer de l’énergie habituellement nécessaire à l’adaptation. Inconsciemment, cela les détend de recevoir du courrier de vous : ils savent ou poser les yeux, connaissent votre style, savent où cliquer, et vous passez du camp “demande d’énergie” à celui “repose et donne de l’énergie”.

Par exemple, récemment, je me suis inscrite à un emailing pour des astuces de guitare. J’ai ouvert le premier mail, avec des conseils sympas, et dès le 2ème, le cadre était différent, et un 3ème mail  : “Le mail du vendredi”…Ouhlà ! Je n’ai plus jamais ouvert ces mails, trop compliqué.

Alors, conservez toujours :

  • Le même jour d’envoi
  • La même heure (à peu de choses prêt, il vous faudra faire des tests comme vous le verrez plus bas).
  • Le même type de contenu : chez moi c’est une présentation de l’article en cours, et une astuce personnalisée.
  • La même mise en page : même endroit pour cliquer sur le lien, mêmes couleurs, même bannière…
  • Et le même ton.

 

 

Maintenant, vous savez comment conserver un bon taux d’ouverture de manière approfondie. C’est à dire que même sans titres accrocheurs, vous devriez déjà avoir une meilleure conversion.

Et, oui, bien-entendu, je vais vous donner des astuces en plus pour vos titres ! 🙂

 

 

 

Rédiger un bon emailing : Choisir des titres irrésistibles

taux d'ouverture emails

Même vos lecteurs les plus fidèles peuvent se sentir un peu tiédis par un mauvais titre, alors apprenez ici à écrire des accroches qui vont pousser vos lecteurs à ouvrir vos mails.

Quels sont les différents types de titres qui fonctionnent bien ?

  1. Le titre qui commence par Comment “Comment obtenir 5000 inscrits en 10 minutes (lol)”
  2. Le titre qui commence par un chiffre “23 raisons d’oublier votre ex”
  3. Le titre qui parle d’une célébrité : “Découvrez le secret de régime de Gwyneth Paltrow”
  4. Le titre suspense : “Tu ne devineras jamais ce que j’ai fait…”
  5. Le titre storytelling : “Sylvain auto-entrepreneur a fait une levée de fond de 200 000€”
  6. Le titre promo : “Dernière chance de profiter de l’offre…”
  7. Le titre actualité : “Sarkozy a encore rapetissé : la prise en charge du nanisme en France.”
  8. Le titre question : “Est-ce que tu as déjà ramené une fille chez toi 5 mn après l’avoir rencontrée ?” (Pas de force évidemment).

Pour les titres actualité et célébrité, je vous conseille de vous inspirer des meilleurs titres putaclics qui existent : les titres de Yahoo Actualités. En tant que service de messagerie et moteur de recherche, ils sont pas géniaux (ils ont même viré Marissa Mayer, ces neuneus), mais pour les titres à la noix qui font cliquer, je n’ai jamais vu mieux. Je me force à ne pas cliquer quand je vais lire mes mails persos (je suis sur Yahoo depuis 2002, pardon).

Pour les titres suprises ou storytelling, inspirez-vous de Buzzfeed. Ils sont marrants en plus.

Faites juste très attention à ne pas perdre 15h, et concentrez-vous sur l’observation, ne cédez pas à la tentation ! (Comment ça c’est trop tard et tu viens d’y passer 2h ?)

Pour les autres, inspirez-vous de vos concurrents qui vendent plus que vous : Oui, vous allez vous inscrire à leur newsletter.

 

Je vous conseille de faire le maximum de tests au début de votre construction de liste. Il vaut mieux perdre 20% de sa liste sur 500 abonnés que sur 5000.

Une fois que vous avez trouvé les emails qui marchent le mieux pour vous (selon votre style et votre thématique, ça peut changer radicalement), restez stable.

 

 

Le même format

Après avoir fait quelques tests, je me suis rendue compte que mes titres les plus cliqués commençaient par “Comment” ou par “Nouveau”. J’ai donc choisi de commencer mes mails par Nouveau, puis de les faire suivre par Comment dès que je le pouvais.

90% du temps, j’envoie ce type de titre :

Nouveau : Comment écrire un livre.

Ainsi, mes lecteurs me repèrent facilement dans leur mails, et conservent le cadre sécurisant dont j’ai parlé plus haut.

Je lis souvent : Changez de titres, vos lecteurs vont se lasser. En fait, il faut parfois changer, c’est vrai, mais cela doit être rare. Et j’en parlerai plus bas.

 

 

Customisez votre nom d’envoyeur

Regardez ceci :

Personnaliser vos emails

Qui ressort le mieux dans cette liste ? 🙂

Alors, utilisez des emojis, des font-awesome, et des caractères spéciaux, et vous ressortirez du lot !

Dans Aweber, vous allez dans Manage List/List options/ Basic Settings pour modifier votre nom d’envoyeur.

 

Alors, le titre…c’est fait. L’envoyeur…c’est fait, que manque-t’il ?

Ah oui :

 

Optimisez la 1ère phrase

Vous remarquerez que de nombreux services de messagerie font apparaître le début du contenu du mail à côté de l’objet.

Mais le début du contenu n’est pas forcément la première phrase écrite, cela peut-être la balise alt de votre image, ou la configuration automatique de votre gestionnaire d’emailing.

Par exemple ici, un mail rédigé avec le service Activemailer donne ceci :

première phrase email

We are com, si vous me lisez…Modifiez ça et vous augmenterez votre taux d’ouverture. 🙂

 

À ne pas faire

  • Mettre des mots de la liste “spammy”
  • Mettre le nom de la personne dans le sujet (en France, c’est considéré comme de la vente agressive).
  • Écrire un titre trop long
  • Mettre des mots inutiles (Quoi ? Et donc…En fait…) et des onomatopée (Boum ! Pan ! Ouf !)

Ok, maintenant, je pense que vous avez un aperçu assez complet de l’optimisation du taux d’ouverture.

On passe au taux de clics ?

 

 

 

Augmenter le taux de clics

Restez concis : vous n’êtes pas obligé de faire des emails très courts, si le contenu est à valeur ajouté.

Par contre, si vous n’avez qu’une seule chose à dire et que celle-ci est : clique sur ce lien pour lire mon article, il vaudra mieux faire 1 ou 2 phrases maximum, et c’est tout.

Être concis, ce n’est pas faire hyper court, mais dire ce que l’on a à dire, ni plus, ni moins.

Dallas Travers l’explique très bien (en anglais, mais cliquez sur sous-titres, et ralentissez la vidéo à 0.75 si vous êtes nul en anglais) dans cette vidéo. En plus elle est relaxante : elle ne crie pas dans vos oreilles comme ses nombreux collègues marketeurs américains :

 

Bénéfices plutôt que contenu

Si vous souhaitez que vos lecteurs aient envie de cliquer sur votre lien, donnez-leur tout de suite le bénéfice de votre article ou vidéo.

Plutôt que de dire : “Cliquez ici pour lire mon article”, dites “Cliquez ici pour savoir comment faire une tarte aux pommes en 5 minutes”.

 

 

Mettre plusieurs fois le lien

Et pas en fin de page : les gens scrolleraient sans vous lire.

Pour ma part, je mets ce lien en titre, et vers le début du mail. Comme j’écris mon astuce réservée aux abonnés en 2ème partie, je sais que les personnes vont cliquer, et garder le mail ouvert pour :

  • soit lire l’astuce plus tard (elle est toujours reliée à l’article en cours, et je la commence de cette façon : Dans mon article, tu as pu lire que…)
  • soit lire l’astuce immédiatement, et ouvrir l’article après.

Découvrez d’autres hacks amusants pour booster vos taux d’ouverture et de clics, dans cette vidéo de Ludovic Barthélémy du site Marketinghack.fr :

 

 

 

Faire un pic d’ouverture et de clics

De temps en temps, surprenez vos lecteurs et utilisez un titre original et attirant la curiosité et le suspense.

Par exemple, ma newsletter pour annoncer l’article sur la rédaction d’une bonne Page À propos titrait :

On vous ment : Révélations sur la page à propos !

Et a fait 68% de taux d’ouverture et 27% de taux de clics.

 

 

Poser une question

Vous souhaitez faire une étude de marché en demandant directement à vos prospects ce dont ils ont besoin ?

Posez-leur une question et titrez quelque chose comme “J’ai une question pour toi” ou “J’ai une question à te poser” ou encore “J’ai une question à te poser.”

Ensuite, vous introduisez la raison de votre mail, et vous ne donnez surtout pas la question dans le mail, vous dites :

Pour voir la question, clique ici.

J’ai fait 57% de taux d’ouverture, et…48% de taux de clics !

C’est presque la totalité de ceux qui ont ouvert le mail qui ont cliqué sur la question, et 213 personnes qui y ont répondu dans le Google Form !

 

D’autres astuces pour booster votre taux d’ouverture par André de Traficmania.

 

 

Tu connais des gens qui aimeraient lire cet article ?

Tu penses que cet article de 5900 mots vaut le coup d’être lu ? Partage-le immédiatement en cliquant sur les petites icônes ci-dessous.

 

J’ai essayé de compiler le maximum d’infos pour que vous puissiez propulser votre emailing. J’espère que ça vous a plu !

Ici, je n’ai pas traité de la rédaction copywriting d’un email de vente, qui nécessiterait un article à part entière, et faites-moi confiance : c’est au programme.

En attendant, dans la suite du guide, vous aurez un tutoriel complet sur l’utilisation d’Aweber, le meilleur gestionnaire d’emailing selon moi (et je vous expliquerai pourquoi).

Qu’avez-vous pensé de cet article ? Avez-vous des suggestions à faire ? Des questions à poser ? N’hésitez pas à le faire dans les commentaires, et je vous répondrai avec grand plaisir.

 

 

 

Sophie Gauthier
Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.
Vous aimerez lire
gagner de l'argent avec son blog
Comment gagner de l’argent avec un blog (2/3)
faire rire être drôle
Comment être drôle et faire rire vos lecteurs (même si vous êtes coincé).

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Créer une newsletter qui marche (2/3)  

Boostez le taux d'ouverture et de clics de vos emails

"

Me notifier des
avatar
Abdou Khadre DIAKHATE
Invité

Hey Sophie contentologue,

Créatrice de la contentologie. La science qui nous rend content tout en nous apprenant à rédiger du bon contenu.

Merci pour cet article complet et détaillé. C’est vraiment du lourd et du sérieux.

Tu ne survoles pas le sujet. Au contraire, tu te mouilles le maillot comme disent les sportifs.

Nous attendons le dernier article de cette série inédite avec impatience.

Bien de choses à toi.

Yael
Invité
Bon, décidément, il y a un truc génial avec toi : tu fais partie de celles qui, dès que je lis un de leurs articles, me font dire “et merde, j’ai donc encore tout à apprendre” (ça tombe bien, puisque je vais tout apprendre ;). J’avais écrit il y a 3 mois un petit article concluant une série sur le marketing et télémarketing. J’ai souri en te voyant en mode scrogneugneu contre certaines de leurs pratiques ! A la fin de cet article, je me suis promis (et c’est proposé à mes lecteurs – c’est juste mon site perso, je… Read more »
Aline - Graphiste - illustratrice
Invité

Que d’infos super utiles!
J’ai lu ton article tout en appliquant tes suggestions sur la fenêtre de ma newsletter, j’espère que cela donnera encore plus de résultats, merci à toi pour cette superbe série! <3

Victor
Invité
Encore un article où j’apprends beaucooooup de choses super intéressantes et utiles ! J’ai fait tellement d’erreurs jusqu’à maintenant: – Accepter mes abonnés en simple opt-in (et donc me prendre pas mal de spams lors du second mail…) – Utilisez certains des mots SPAM dans chacun de mes emails – Mettre le lien tout à la fin – Pas de page de remerciement – Utiliser le prénom dans le sujet de l’e-mail Et le pire, c’était hier soir quand j’ai déplacé toute une liste (+500 personnes) d’un auto-répondeur à l’autre et qu’ils ont tous reçu à nouveau un mail que… Read more »
wpDiscuz