Comment rendre vos articles de blog irrésistibles

écrire un bon article de blog

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

18 réponses

  1. Marion dit :

    Bonjour Sophie,
    J’avoue, pour l’instant je n’ai pas terminé de lire ton article. Mais j’ai lu le début et je me suis rendu compte que je me suis complètement trompe sur ma manière de rédiger.
    Et le souci c’est que je ne peux pas me le permettre et cela me met une véritable pression.
    La raison pour laquelle je dis cela.
    Je ne vais pas mentir, je me suis mise au blogging quand je suis tombé sur Olivier Roland et sa vidéo qui dit comment vivre la vie de ses rêves grâces à son blog.
    Et puis j’ai commencé à cogiter et à cogiter. Résultats : ce mois-ci j’ai publié plus de 100 articles. Sans rire. Et eu environ 300 vue. Mais je vois bien qu’il manque quelque chose. Je n’en suis vraiment pas satisfaite. Je me dis que je ne fais que faire un compte rendu sur ce que je lis et je n’aime pas cela. J’ai l’impression d’être une « imposteur ».
    Le comble, c’est que j’aime vraiment ce que j’écris. Je suis une fervente défenseur du produit naturel. Et en faisant des recherches sur mon blog, j’ai découvert un monde qui a fini par me passionner.
    Et je crains d’avoir fini par m’en dégoûter à force de seulement les rapporter.
    Mais je me pert là encore. Le fait est que je suis actuellement en première année de médecine. Vous allez dire que je suis débordée, mais ce n’est pas du tout le cas. J’avais décidé de laisser tomber.
    Non pas à cause du blogging mais à cause de l’univers qui s’est ouvert à moi. J’avais toujours rêvé de devenir écrivaine mais je n’ai pas pu à cause de l’endroit d’où je viens. Cela n’a aucun débouchés de devenir romancière.
    Mais je me pert encore, blogger m’a ouvert d’autres possibilités. Et maintenant, je me rends compte que je ne peux continuer dans la voie qu’on veut me faire prendre. Je suis donc – presque – dans l’obligation de prouver à mes parents que je ne fais pas fausse route.
    Tous cela pour dire que j’ai décidé de faire un grand remaniement de mes articles, en me basant sur ce que vous avez écrit. Seulement, je vous le demande comme une faveur, pouvez vous passer ne serait ce qu’une fois voir mon blog. Un avis extérieur ne serait pas de refus. Merci.

  2. Alex dit :

    Hello Sophie,
    Au début, comme beaucoup d’articles que je lis, j’ai un peu survolé le tien. Puis je l’ai lu « pour de vrai ». Je le trouve brillant (sans vouloir trop te mousser), on sent que tu aimes écrire de façon viscérale et les conseils que tu donnes sont ceux que chacun souhaitant rédiger devrait suivre – même s’il ca induit pas mal de boulot. Chapeau !

    • Alex dit :

      (et la prochaine fois je me relirai… à croire que j’ai rien retenu)

    • Hello Alex,

      Merci beaucoup ! 🙂

      C’est vrai que lorsque je me mets à écrire, je commence par faire un plan, de façon pragmatique, je me lance avec précaution, et les premières lignes me déçoivent un peu, et puis au bout de 10mn à peu près, je ne contrôle plus rien, et ça devient totalement viscéral. Je n’ai plus l’impression de travailler, j’oublie le temps, et je pense que j’ai acquis cette chose grâce au journaling dont je parle dans un autre article.

      À bientôt par ici 🙂

  3. Sabrina dit :

    Toi ? Qui es-tu ? Melle contentologue ?! (J’ai déjà ma petite idée )

    Super article, comme d’hab. Ça a réveillé mes sens enfuits sous une profonde couche d’incertitudes. Bon, je suis aussi encore au fond de mon lit, à peine réveillée… ça y joue. Mais je voulais dire que oui, en gros, mettre du soi dans ce qu’on écrit c’est ouvrir son coeur et son âme passionnés à ses lecteurs. Encore faudrait-il se connaître soi-même ! Dis-moi ce que tu écris et je te dirai qui tu es ! Non ?

    Le lâcher-prise et le lecteur sera transporté (tout en n’oubliant pas de maîtriser son sujet car se perdre à parler de la beauté d’un couché de soleil alors que l’article est censé traité de l’art des Huichols le gars va dire « wtf ! » Mdr)

    Merci pour ton article passionnant !

    • Hello Sabrina,

      Merci beaucoup 🙂 Quoique, l’art de la colligation permet de traiter justement différents sujets, l’un comme base, l’autre comme angle. Ainsi, « La thématique du soleil dans l’art Huichole » peut connaître un franc succès. :p

      À bientôt !

      • Sabrina dit :

        Ouai j’avoue, surtout que sur certain de leurs tableaux, il y a du soleil ! Je viens de faire un article sur eux d’ailleurs, et j’aurais surement pu rajouter un couplet avec ton titre… hihi.

  4. Aela dit :

    Bonjour Sophie,
    super article, comme toujours! Je me souviens (entre autre) d’une phrase lue dans « Et si c’est un homme » de Primo Lévi que je me suis lue et rerelue, puis chanté dans la tête tellement c’était beau. Je n’ai jamais eu l’idée de faire ces exercices d’analyse, de recopiage, sur de tels passages éblouissant de génie. Je vais tenter. Nettement plus agréable que de faire des exercices de grammaire… Et je mettrai un commentaire sur « devenir journaliste » parce que ça a fonctionné pour moi, hihi! A bientôt et merci à toi, doctoresse es contentologie 😉

  5. Blobcontent dit :

    Moi j’ai pas de cheveux, donc pas de coupe moche (quoique, c’est en soi une coupe) donc c’est peut être pour cela que je ne suis pas complètement d’accord avec une approche ayatolesque (on a la liberté d’orthographier un mot étranger car c’est une transcription phonétique d’un truc qui n’existait pas en francais non?) de l’analyse sémantique. Pourquoi? Car nos lecteurs n’auront pas ce niveau d’exigence, le francais moyen aura juste besoin de trouver les mots qui lui sont chers et qui reviennent en boucle dans leurs questions et que l’étude de marché collectera. Tout comme être compris par un enfant de huit ans n’est pas une bonne idée si notre public cible est adulte ( oui j’avais compris l’idée de clarté mais c’est là l’erreur: parler à son public avec un language qui n’est pas le sien, oups j’ai crâmé mon quota de parenthèses).
    Bon, ok j’ai tout à apprendre et tu m’y aides déjà beaucoup, et je tente quand même de garder un sens critique.
    J’aime ton style wanagain-je- surfe- sur-les- mots- et virevolte- avec- aisance- et-dynamisme qui nous embarque loooiiin mais ce feu d’artifice m’a un peu tourné la tête. Je vais me faire un résumé bien scolaire ;).
    Dix heures? Non. Plutôt passer à l’action: vite, et accepter de se planter, récuperer les commentaires et améliorer au prochain article. Se faire plaisir en chemin avant tout. Et ce n’est pas travailler: on s’amuse – de manière concentrée, hein!- et du coup on n’a plus l’impression de travailler.
    Ah, il y a une question à la base de ce qui précède: pourquoi on peut faire cartonner un blog en sous traitant tout en passant par upwork/elance etc?
    Sophie je t’aime et je ronronne à te lire
    Bizzz entre les oreilles

    • Merci pour ton commentaire.

      S’il y a des articles qui sont partagés en masse, c’est bien grâce à leur style. L’analyse sémantique te permet de comprendre comment ils sont sortis du lot.

      Ce que je veux dire, c’est qu’un enfant de 8 ans ne possède pas les connaissances, non qu’il est stupide. Le lecteur a besoin de trouver toutes les infos sur son problème, sinon, il va chercher ailleurs ! Ce n’est pas de ma faute si certains adultes pensent qu’on doit parler aux enfants de 8 ans comme à des demeurés.

      Tu peux toujours passer à l’action vite, et si jamais tu réussis à avoir des visiteurs et des commentaires comme ça, file-moi le lien de ton blog !

      Le plaisir de faire fait partir intégrante du processus que je propose. Se découvrir soi permet de savoir quoi dire, je ne parle pas de souffrance mais au contraire de se faciliter la tâche, car le travail, s’il nous correspond, est du plaisir, non une corvée.

      Je n’ai pas compris ta question. Un blog en sous-traitance ?

      Merci, à bientôt (par « entre les 2 oreilles », j’imagine que tu veux dire « à l’arrière de mon crâne » ?)

      • Blobcontent dit :

        Bonjour Sophie, merci pour ta réponse. Nous sommes donc d’accodr.
        Ce à quoi je faisais allusion: je connais des bloggeurs qui délèguent l’écriture en donnant un plan des mots clefs et une orientation. Pas cher…

      • Ok, il existe de multiples méthodes de marketing, et de façon de monétiser un blog.

  6. Tristologue dit :

    Merci pour ton nouvel article, Sophie.
    Pertinent, détaillé, léger.

    Je voulais te poser une question : Comment fais-tu pour fixer ton menubar sur ton site (Formation blogging – coaching)? Utilises-tu un plugin ? Et si oui lequel si ce n’est pas indiscret ?

  7. lauran dit :

    Bonjour Sophie,

    C’est génial.

    Tu as fait un bon boulot,

    J’aimerais te dire une chose, j’attends toujours tes e-mails.

    Je te souhaite une bonne santé.

    • Bonjour Lauran,

      Merci beaucoup. Il s’agit d’un envoi automatique, tu as du faire une erreur en t’inscrivant. Essaie de t’inscrire de nouveau ? Ou check tes spams sinon. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.