Comment réussir votre site de rédacteur web freelance


créer site rédacteur freelance

À une époque, je fréquentais une salle de sport de quartier, et je faisais mon petit vélo elliptique face à une affichette au mur qui disait : “Coach minceur, contactez-moi au 06…”.

Pourtant forcée de la lire 1200 fois, j’aurais dû finir par craquer. Et pourtant, 1200 fois, je me suis faite la même réflexion : jamais de la vie !

Pourquoi ?

C’est très simple, la photo de l’affiche montrait une femme avec un joli minois…avec un joli double menton.

Le comble pour un coach minceur, pas vrai ?

Donc à présent, je vous le demande : connaissez-vous le comble du rédacteur ?

Eh oui, c’est d’avoir un site mal rédigé.

Rien de moins vendeur qu’un cordonnier mal chaussé, même si l’expression prétend le contraire.

Alors je vous explique en 3500 mots, comment vous faire (ou refaire) un site qui dépote au niveau rédactionnel.

Et comme je suis sympatoche, je vous donne aussi des conseils pour le thème, le nom de domaine et pleins d’autres choses.

C’est parti mon kiki !

 

 

Choisir un nom de domaine

choisir nom de domaine

 

Vous pensez peut-être qu’il faut appeler votre site “rédacteur-web.com” ou l’une de ses variantes, et à une époque, cela aurait eu du sens, mais je vais vous expliquer pourquoi il s’agit aujourd’hui d’une mauvaise idée.

Intituler son site de cette façon-là, n’a pour but que le référencement. Hors, si vous comptez vous référencer correctement, il vous faudra :

  1. Prendre du temps pour le faire
  2. Dépasser les positions de vos concurrents solidement en place

Hors :

  1. Vous avez autre chose à faire
  2. Vous n’avez pas ces compétences

Donc, je vous conseille de miser sur un nom original, ou sur votre prénom et nom de famille, si ceux-ci sonnent bien et qu’ils peuvent constituer votre image de marque, puis de vendre vos prestations en démarchant, plutôt qu’en comptant sur le SEO.

 

Définissez votre marque

Prenez-donc le temps de définir votre identité de marque, et de réfléchir à un bon storytelling pour vous démarquer de vos concurrents. Il s’agit non-seulement de “faire mieux”, mais de “faire différemment”, et l’un ne va pas sans l’autre.

Votre nom de domaine doit être court, constitué de maximum trois mots (dont un “vide” comme Michel “et” Augustin), et sans tirets, afin d’aller plus vite pour le taper.

Ne vous arrêtez pas à votre première idée, notez-la, et passez quelques jours à réfléchir à d’autres noms. Vous pourriez être très déçu de votre précipitation.

Je vous conseille de noter toutes vos idées, jusqu’à ce que vous en ayez au moins 100, puis de choisir au moins 10 bonnes idées avant de vous décider (pour une idée qui n’a rien à voir et qui vous sera révélé en rêve par un vieux chamane dans une grotte).

Une bon nom d’entreprise :

  • Évoque une image : Marketsamurai donne l’image d’un guerrier du marketing, Webmarketingjunkie donne l’image de drogués du marketing.
  • Possède un sens profond : Canon vient de Kannon la déesse bouddhique, et Nike de Nikê, la déesse grecque de la victoire)
  • Est coloré : À vos baguettes ! est un site de cuisine japonaises,
  • Crée un storytelling : Leboncoin met en avant le côté local “bien de chez nous”,
  • Se retient facilement : Apple, Über, Twitter, Ikea, sont des noms très courts et très simples. Visez un nom qui se prononce facilement.
  • Ne se démode pas : les noms avez des z, des k, à consonance nordique, sont populaires cette année et paraîtront obsolètes l’année suivante, soyez intemporels.

 

Trouver des idées de noms

trouver nom d'entreprise

  • Pensez au problème que vous résolvez. Un rédacteur web ne vend pas du texte, il permet à un webmaster de remplir son site, de vendre son produit. Pourquoi pas Blablamoney, L’écrivendeur…
  • Réfléchissez à l’histoire que vous souhaitez raconter. Choisissez-la forte, en y incluant un côté de votre personnalité, ou un aspect immédiatement définissable de votre storytelling de marque. La Netscouade met en avant l’aspect “équipe qui agit pour vous sauver”.
  • Demandez : faites un sondage sur Facebook en demandant des noms pour votre entreprise, et inspirez-vous ! Alexandra Le Dauphin a fait ainsi pour trouver le nom de son livre Célibataire ? Faut pas t’en faire ! et devinez qui a trouvé ce nom. 😉
  • Demandez à vos amis quelle est votre principale qualité ou compétence, et voyez si vous pouvez l’inclure dans le storytelling. (Non, rédac-sympatoche, ça marche pas)

Les idées à bannir

  • Les noms contenant “plume” (vu et revu)
  • Rédac-web, web-rédac, rédactrice-web et toutes ses variantes
  • Vos noms et prénoms, si vous vous nommez Jeanne-Françoise de La Motte Vicompte de Saindoux.
  • Les jeux de mots de coiffeurs comme Encre-y-est, rédacodac, red-action…

 

Créer un site Wordpress

Bah oui, en 2016, on ne se prend pas la tête et on installe WordPress, qu’on télécharge là.

Si vous êtes nuls en sites web, vous avez deux options :

  1. Payer quelqu’un pour le faire (merci Upwork)
  2. Passer du temps à potasser et s’arracher quelques cheveux.

Car si pour monter un bête blog, il suffit juste de choisir un thème minimaliste et de le remplir comme un brave petit, pour créer un site de prestataire, c’est une autre paire de manches (pour utiliser des expressions des années 70 un peu).

Ici, on va dire que vous avez choisi l’option 2, car vous êtes un radin pas feignant, et que vous aimez mettre la main à la pâte (expression 70’s n°2).

 

Dessinez votre site

créer site freelance

À la main, sur un cahier.

Faites des croquis de votre page d’accueil et de vos diverses pages de vente. Prenez des crayons de couleurs, et testez plusieurs teintes.

Réfléchissez à toutes les pages du site et comment elles seront proposées, linkées sur la page d’accueil. Dessinez votre bannière idéale.

Tout cela vous permettra de faire des recherches adéquates, de partir d’une base concrète.

 

Choisir son thème

template wordpress

Oui, oui, tout le monde dit qu’il faut aller sur Themeforest pour choisir son thème, mais moi je ne suis pas d’accord.

Parce que Themeforest, pour avoir un rapide aperçu du template, c’est relou.

Donc, moi, je tape dans Gougle : “Beautiful wordpress themes” 2015/2014/2016, etc ou “Amazing WordPress business themes” et je fouille sur ces nombreux et généreux blogs qui me montrent une belle image du template en question.

Regardez ici, 20 thèmes pour les freelances, ou ici 80 thèmes pour les écrivains et auteurs

Votre thème doit impérativement :

  • Être customisable : vous devez pouvoir y insérer votre logo facilement, mettre la bannière que vous avez choisie, définir vos couleurs…
  • Être clair : le texte des liens à cliquer doit être lisible, les pages facilement accessibles
  • Être propice à la vente : vérifiez que vous puissiez y mettre des promotions en avant, vos différentes prestations…

J’ai mis du temps à choisir le thème de contentologue. Je le voulais à la fois accessible en tant que blog depuis la page d’accueil et propice à la mise en avant de produits, avec une bannière qui permette d’insérer un encart, et une sidebar assez large et esthétique…

 

Faites faire vos photos

photo site freelance

Payez un pro pour vous faire vos photos. De bonnes photos professionnelles vous coûteront entre 150 et 300€. N’hésitez pas à vous faire coiffer et maquiller.

Il faudra aussi apprendre à utiliser un minimum Photoshop, ou payer quelqu’un pour créer les effets voulus sur la photo (merci Fiverr).

Encore une fois, il s’agit de définir votre storytelling, votre image de marque. Vous devez sortir du carcan de la rédactrice web qui sourit avec ses lunettes en mode “je suis la fille la plus fiable et la plus sympathique du monde, croyez-moi”.

Idées de photos sympas :

  • La cuisinière des mots : vous mettez un tablier, une toque, prenez une cuillère et un pot duquel vous ferez jaillir des mots. Au mur de la cuisine, vous sont suspendus des stylos, des feuilles, des textes…
  • Le rédacteur aventurier : escaladant une montagne de mots, ou dans la jungle, avec un stylo en guise de machette.
  • La rédactrice scientifique : Blouse blanche, auscultant un texte avec un stéthoscope.
  • L’ange-rédacteur, posé sur l’épaule de l’écrivain et qui lui souffle les idées…

 

[thrive_leads id=’1907′]

 

La page d’accueil

page d'accueil site freelance

La page d’accueil doit immédiatement montrer ce que vous faites, sans faire aucun mystère (sauf si le mystère fait partie de votre storytelling).

Vos clients doivent pouvoir accéder facilement aux différentes pages, qui sont là pour prouver vos compétences.

Je ne suis pas pour les sites qui affichent tout sur la page d’accueil, et vous font scroller jusqu’au bas de la page pour lire les différentes composantes de leurs services.

Il vaut mieux que votre page d’accueil possède un texte, ou une phrase qui saute immédiatement aux yeux et disent à votre client : “Oui, tu es tombé sur le bon site.”

Le texte ou la phrase de présentation devrait être un chef-d’oeuvre de copywriting.

 

Qu’est-ce qu’un chef-d’oeuvre de copywriting, contentologue, hein, dit ?

  • Une phrase qui parle du problème à résoudre, et non du produit à vendre
  • Une phrase qui évoque une image, celle de votre client profitant de votre travail fait
  • Une phrase qui dit “vous” pas “je”
  • Une phrase harmonieuse, belle à lire et à entendre
  • Une phrase qui ôte les mots de la bouche du client, comme si vous lisiez dans sa tête
  • Une phrase amusante, qui fait sourire, interpelle
  • Une phrase qui supprime tout problème

Voici un exemple : “Oui, vous avez enfin trouvé le bon rédacteur : celui qui va vous vendre vos produits. Soulagé ?”

 

Les liens

Votre site ne doit pas posséder plus de 7 liens (article exclus), et tous doivent être facilement accessibles depuis la home.

  • La page de vente devrait être le lien principal, celui sur lequel votre client cliquera immédiatement après avoir lu votre texte et vu votre bannière (5 secondes).
  • La page portfolio sera le second lien principal, mis en avant parmi les autres pages. Si par exemple vos pages sont listées dans un menu d’entête, mettez-le au milieu.
  • La page tarifs et délais sera le 3ème lien, votre client voudra peut-être cliquer dessus en premier, mais il ne faut pas qu’il soit l’argument principal de votre site, à moins que vous ne souhaitiez rejoindre le grand club des rédacteurs sous-payés.
  • La page à propos doit être visible, afin que votre client en sache plus sur vous et votre société (et ce qu’elle va lui apporter).
  • La page contact doit aussi être visible. Vous voulez être contacté non ? Bon.
  • Le blog devra lui aussi être visible, pas forcément au même endroit que les autres pages, car il s’agit d’un site secondaire, à part.

 

La page de vente

Votre page de vente doit développer en quoi vous êtes THE rédacteur web qui va répondre aux besoins de vos clients.

Le conseil qui prédomine :

Parlez au client de son besoin, non de votre produit.

Voici le pire de ce que vous pourriez écrire :

“Nous offrons le meilleur de la rédaction web : des textes attrayants, vendeurs et optimisés pour le référencement.”

Cette phrase est nulle sur tous les plans. Explication :

  • “Nous” : à moins que vous ne soyez en binôme avec votre cousine Gilberte, vous êtes a priori seul. Arrêtez de faire croire à une multinationale alors que vous êtes en slip devant votre macbook.
  • Pas de “vous” : Bouh !
  • Le meilleur : en quoi ? On doit vous croire sur parole ? Et sachant que vous ne savez même pas écrire une phrase de vente, on devrait croire le “vendeur” ?
  • Des textes attrayants : le client ne veut pas des textes attrayants, il ne sait même pas en quoi un texte sera attrayant ou non. Lui, il veut du pognon à la clé.
  • Des textes optimisés pour le référencement : comme 99% des autres rédacteurs, vous dites “référencement” sans connaître ce qui marche (vraiment) en SEO.

Bref, il vous faut à présent lister tout ce que le client cherche. Mettez-vous à sa place. Imaginez que vous souhaitiez qu’un rédacteur remplisse votre site de rédacteur par exemple. Que souhaiteriez-vous ?

Vous voudriez avant tout que vos clients, lisant vos textes, entrent soudain en transe et se dirigent, la bave aux lèvres, vers leur carte bleue pour vous commander 3000 textes, n’est-ce pas ?

Donc si vous tombez sur un rédacteur qui dit :

Je suis le rédacteur qui vous écrira des textes qui hypnotiseront vos clients et les pousseront à vous commander des centaines de textes, rien qu’en vous lisant.

Vous seriez interpellé, hmm ?

 

De quoi parler, donc ?

  1. Tous les webmasters sont obnubilés par le référencement de leur site. Donc expliquez-leur comment et pourquoi vos textes à vous se référenceront mieux que ceux des autres, et comment votre client pourra élaborer ses stratégies de linking tranquillement, car vous êtes le pro du contenu sémantique. Comment il pourra regarder ses positions s’améliorer chaque jour.
  2. Parlez d’un travail d’équipe. Le webmaster veut quelqu’un qui comprenne ce qu’il veut, ses projets, ses ambitions. Qui s’y connaisse un minimum en gestion de site, commerce et référencement, afin de parler d’égal à égal, plutôt qu’il ait à s’arracher les cheveux en essayant de vous expliquer pourquoi vous devez écrire plutôt ça que ça.
  3. Pavez-lui la route : montrez-lui qu’il peut avoir confiance, se reposer sur vous.
  4. Expliquez-lui de quelle manière la commande va se dérouler avec vous. Montrez-lui qu’une fois qu’il aura payé, il sera pris en main comme le chouchou à sa maman.
  5. Parlez-lui de sa future réussite : Mettez-lui des dollars dans les yeux, en lui expliquant comment vos textes sont de pures mines de diamants.
  6. N’inventez pas des compétences : si vous n’êtes pas capable de rédiger des articles de blog, ne dites pas “je rédige tout, y compris vos articles de blog”. Mettez plutôt en avant votre savoir-faire et valorisez-le. Si aujourd’hui, je devais me vendre en tant que rédactrice, je parlerais avant tout de ma faculté à créer des images qui feront rêver leurs clients.

Pour en savoir plus : 12 techniques de copywriting pour rédiger une page de vente

 

La page portfolio

portfolio redacteur

Vous aurez beau être le meilleur vendeur de poudre de perlimpinpin sur votre page de vente, votre client voudra des preuves, des références.

Donc créez un joli portfolio avec un plugin comme celui-ci, par exemple.

Il vous faut afficher une image de vos réalisations, copies d’écran qui peuvent aussi posséder un lien vers le site du client en question.

Vous devrez aussi mettre un lien vers votre blog : “Pas encore convaincu ? Lisez un peu mes articles de blogs”.

 

Comment créer un portfolio en partant de zéro ?

Si vous partez de rien, essayer d’avoir de bons clients sans portfolio afin d’obtenir un portfolio, c’est un peu le serpent qui se mord la queue (expression 70’s n°3).

Donc, voici mon conseil : bossez au rabais ou gratuitement pour quelqu’un dont le site est sympa. Par sympa, j’entends “que vous serez fière de mettre en copie d’écran”, pas le site sympa de votre beau-frère Alain.

Et donnez-vous à fond, genre, à fond, tu vois.

Oui, c’est vrai, vous travaillerez hyper dur pour pas un rond. Mais c’est pour obtenir l’argument de vente ultime pour votre site, donc zou. Ce temps n’est pas perdu, bien au contraire.

Qui plus est, un client hyper satisfait sera à même de vous recommander, ou de revenir vers vous à vos véritables tarifs, cette fois.

En parlant de tarifs…

 

La page tarifs et délais

tarifs délais

“N’hésitez pas à me contacter pour un devis personnalisé.”

Cette phrase signifie : “Casse-toi vite d’ici, car si tu as le malheur de me contacter, je vais me charger de ton cas personnellement et te gratiner une facture aux petits oignons, exprès parce que c’est toi. Je hais les gens. Cordialement.”

Donc, affichez vos tarifs fièrement. Si vous ne savez pas comment créer des tarifs élevés, ou à votre juste valeur, voici mon guide en 5 étapes facile à lire et marrant : Triplez vos tarifs.

 

Comment déterminer vos tarifs

Vous devez calculer vos tarifs selon votre niveau et le salaire que vous désirez.

Si vous savez que vous mettez 1h à écrire 500 mots, et que vous souhaitez être payé 50 € de l’heure, votre tarif sera donc de 10 € pour 100 mots.

Mais si vous débutez, je vous conseille de démarrer à un tarif raisonnable. 20, 25€ de l’heure par exemple.

Et si vous démarrez totalement de chez totalement (zéro expérience, niveau nul), faites-vous la main en travaillant au rabais, comme je vous le dis dans la partie “portfolio” ci-dessus.

Vous n’êtes pas obligé de fonctionner au nombre de mots, vous pouvez élaborer vos tarifs selon des barêmes que vous inventerez vous-même.

Si par exemple, je devais lancer un service de rédaction d’articles de blog, je calculerais : Cela me prend environ 15h de rédiger un article du genre de contentologue, donc pour un article entre 2000 et 6000 mots, je prends 400 €. Je ne compte pas en nombre de mots, mais en article, et je garantis de dire dans l’article TOUT ce qu’il y a à dire sur le sujet, que ça fasse 2000 ou 6000 mots, j’y passerai 15H minimum.

Et précisez les délais de livraison, afin que votre client sache quand il pourra profiter de vos services.

Vous pensez peut-être : “Oui, mais tout dépend du nombre de commandes que j’ai cette semaine”.

Dans ce cas, vous changez vos délais sur la page, si vous êtes en cours d’une grosse commande. Adaptez-les selon le travail que vous avez sur le moment, c’est facile et rapide. Précisez que les délais peuvent changer, et qu’actuellement le délai garanti est de …jours ouvrables.

 

La page à propos

Vous avez sûrement lu mon article à sensations “Le grand mensonge de la page À propos“. Quoi ? Non ? Ben, lisez-le, car j’y dis tout.

Mais avec quoi vais-je remplir ce paragraphe, tabarnak ?

Ah, je sais, je vais vous raconter une blague.

C’est un oeuf qui discute avec un autre oeuf dans le frigo :

-Pourquoi que t’es tout vert avec des poils toi ?

-Ben parce que je suis un kiwi.

Trève de déconnade (ce qu’on se marre tout de même), voici ce que vous devez retenir pour votre page à propos de votre site de rédac :

Sachez que cette page ne sera consultée par votre client que pour savoir si oui, ou non, il va finalement sortir sa carte bleue et dépenser son budget rédaction chez vous, sans craindre de se faire enfler.

Et non pour en savoir un peu plus sur vos hobbies et votre enfance. Vous pouvez être passionnée par la tapisserie et posséder la plus grande collection de coquetiers au monde, il s’en fout. (Surtout si vous y mettez des kiwis. On arrête plus de rire aujourd’hui.)

Donc visez les arguments de vente en plus. En quoi vous et votre entreprise, êtes capable de satisfaire monsieur le client ?

 

La page contact

page contact

Votre page contact doit fournir :

  • Votre Skype, avec horaires. Et connectez-vous, hein. 🙂 C’est mieux qu’un numéro de téléphone et ça vous permet de recevoir des appels depuis n’importe où. Certains clients préfèrent parler qu’écrire.
  • Votre Facebook pro. De plus en plus de personnes aiment contacter par la messagerie de Facebook. Sûrement parce qu’ils savent qu’on y passe plus de temps que sur sa boîte mail. 😀
  • Votre Twitter. On ne sait jamais.
  • Votre mail. Certaines personnes veulent vous envoyer des documents, et préfèrent aussi savoir que vous existez vraiment, etc.
  • Un formulaire de contact. Et bien-entendu, un formulaire de contact avec nom, sujet et texte. Évitez les multiples lignes “nom, prénom, adresse, numéro de tel, etc” qui sont chiantissimes à remplir.

 

Le blog

Vous prétendez écrire, alors écrivez.

Il vous faut tenir un blog qui montre l’étendue de votre savoir-faire. Il s’agit d’un argument de vente supplémentaire. Et d’autre part, il peut aussi servir à récolter des mails et être utilisé comme vitrine à votre entreprise, si vous décidez de communiquer avec.

Voici mes bonnes pratiques sur la création d’un blog d’entreprise. Et les 6 étapes pour écrire un article de blog remarquable. Avec ça, vous êtes servi (dernière expression 70’s de l’article).

Essayez de sortir du lot, en évitant les articles sur la rédaction web que l’on voit partout “Pourquoi choisir un rédacteur web pour votre site” ou “Le salaire d’un rédacteur web”…

Vous pouvez tout à fait tenir un blog qui mélange votre passion de l’écriture à une autre passion, afin de montrer vos talents.

Si vos clients voient que vous maîtrisez la rédaction sur divers sujets, ils seront tentés de vous faire confiance.

Idées de blog pour votre site de rédac :

  • Lifestyle, coaching : vous pouvez traiter de nombreux sujets, tout en travaillant votre style.
  • News : parlez d’actualités sur divers sujets. Utile pour un rédacteur orienté journalisme.
  • Communiqués de presse : écrivez des communiqués pour diverses entreprises, comme ça, gratos. Vous vous ferez remarquer.
  • Monde du travail : Parlez de start-ups, de business, de votre vision du travail, de vos expériences.
  • Voyage : votre vie de rédacteur itinérant.

 

Un site à part

Votre blog est un site à part. Un site dans le site. Un site inception tu vois.

Donc mettez-le en avant, non dans la liste de votre menu. “à propos, tarifs, blog”, ça le fait pas. Ou alors changez la typo et la couleur. Mais je vous conseille de le mettre en avant dans un encart, ou dans la sidebar, avec quelques titres de vos derniers articles, et une image, que vos clients aient envie d’aller jeter un oeil.

En tant que site à part entière, vous devrez lui créer un template à lui. Là, inutile de vous prendre trop la tête à chercher le template de ouf malade. Faites dans le minimalisme (vous avez suffisamment à faire avec votre site, et si un jour vous avez le temps, vous améliorerez le design).

Donc installez un nouveau wordpress dans un dossier, afin que votre blog se présente à l’adresse suivante : www.votresitetropbien.com/blog.

 

Conseils bonus

– Il va sans dire que vos pages de site (non de blog) doivent être des pages, non des articles. Et que vous devrez en supprimer les dates, noms et fonction commentaires. Et que dans la section lecture www.votresitetropbien.com/wp-admin/options-reading.php, vous devrez cliquer sur “page statique”, afin que votre page d’accueil soit une page de vente, non vos derniers articles (il n’y en aura pas sur ce wordpress-là, vous me suivez ?)

– TOUTES vos pages doivent appeler à l’action, donc si vous proposez un achat immédiat par Paypal, mettez-le en fin de page, ou à défaut, un lien vers la page tarifs, portfolio et contact.

 

Et woilà, mes conseils pour votre site de rédac sont terminés ! J’espère que vous avez trouvé toutes les infos dont vous aviez besoin, sinon n’hésitez pas à me poser la question.

J’attends vos commentaires avec impatience. 🙂

Sophie Gauthier est spécialiste en stratégie de contenu. Elle donne sur son blog des conseils pour mieux rédiger et gagner sa vie avec la rédaction web.

8
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Sophie GauthierkategrissAlexis de Mlm Sensei Promyriam Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
myriam
Invité

Merci justement je prépare mon site wordpress. 😉

kategriss
Invité

Article très complet, comme d’habitude.

Mais il y a un truc qui me turlupine, pourquoi dire qu’il faut créer un autre WordPress pour le blog ? Pourquoi ne pas tout simplement créer une page blog et la définir dans “Réglages” > “Lecture” > “La page d’accueil affiche” > “Une page statique” > “Page des articles : “.

En plus la plupart des thèmes proposent des design assez différents si on est sur une page d’accueil, page internet, page de blog, etc.