36 solutions pour démarcher vos clients (1/2)

démarcher un client

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. agence web lausanne dit :

    Superbe article ! Jolie travail de rédaction !

  2. mr p0int dit :

    salut S0PHIE
    Je suis ravie d’av0ir cr0iser t0n Bl0G qui est super genial qui red0nne c0urage d’allez plus l0in dans le d0maine du Bl0G et de la Redacti0n.vraiment felicitati0n p0ur ce BL0G et ces recherches pertinente que tu pr0cures au grand publics.
    Felicitati0n et b0nne c0ntinuati0n p0ur la suite.
    Merci et B0nne j0urnee.
    amicalement Mr P0int

  3. madoremifa dit :

    Bravo pour ton blog, et ta plume! Je suis fan, et nouvelle abonnée à ta newsletter… Merci à la page Facebook Les nouveaux blogueurs !!

  4. Bénédicte dit :

    Article très intéressant comme d’habitude. Une question me turlupine, Contentologue 😉 : vos clients, ce sont plutôt les entreprises ou les gens qui ont besoin de contenu que vous leur rédigez, d’amélioration du référencement… si j’ai bien compris.
    Mais votre blog est constitué d’articles pour apprendre à écrire, etc. Sur ce blog, ce ne sont pas vos clients qui ont besoin de rédaction qui viennent, si ? Ou vous avez un autre blog destiné aux clients qui ont besoin de contenu ?

    • Salut Bénédicte,

      Merci pour ton commentaire. Mes clients sont des rédacteurs qui veulent apprendre à écrire et à développer leur business. Je ne suis plus rédactrice actuellement.

      À bientôt.

  5. Hello Sophie,
    Je me demandais juste comment tu as fait pour te procurer un lot (la kindle) à offrir lors du concours ? J’ai déjà lancé des concours pour offrir un de mes packs mais ça ne m’a pas rapporté de clients du tout. 🙁

    • Hello Julie,

      C’est un investissement que j’ai fait. Le concours m’a servi à avoir une visibilité immédiatement. Sur le court terme, ça m’a donné des lecteurs, suffisamment pour que certains d’entre eux deviennent des clients.

      Un concours n’apporte pas de clients, il apporte des inscrits à ta newsletter, qui sont des prospects. À toi de vendre correctement ton truc à une audience déjà fidèle et ciblée. 🙂

  6. kategriss dit :

    Salut, super article comme d’habitude.

    J’avais essayé la prospection téléphonique il y a bien longtemps mais moi qui ne suit vraiment pas à l’aise au téléphone, c’était une vraie torture.

    Par contre je retiens l’idée du service gratuit et surtout de l’audit de site.
    Je réfléchissais justement à proposer quelques audits gratuitement pour faire connaître le service.

    • Audrey dit :

      Bonjour,
      Bin je ne suis pas d’accord avec la proposition de services gratuits (billets, audits, etc.). J’ai fait une étude sur cet aspect. Pour une opération de démarchage, j’avais contacté 50 entreprises où j’avais proposé un billet gratuit, ou une correction gratuite. Bien sûr, tout le monde a accepté, mais personne n’a ensuite voulu poursuivre dans cette voie. Ils m’ont tous répondu qu’ils n’avaient pas de budget pour ça. Peut-être ne suis-je pas suffisamment commerciale (je n’en sais rien), mais techniquement, j’ai travaillé de longues heures gratuitement et aucun contrat durable à la clé. Donc la rentabilité était nulle… dommage.
      Maintenant je reste persuadée que le démarchage est obligatoire pour toute entreprise ! Comme indiqué dans le billet de Sophie, il doit être intelligent et cohérent avec son image de marque. On ne brade ni n’offre la qualité… De grandes marques en sont revenues aussi…
      Je retiens tout de même, sur tous ces conseils quelques-uns que je compte transformer et appliquer rapidement 🙂
      Merci pour ce billet !

      • Hello Audrey,

        Merci pour ton retour.

        Le tout n’est pas que ça soit gratuit, mais que ça fasse gagner de l’argent à ton client. Si celui-ci, suite à ta prestation miroite les gains que tu vas lui apporter, il n’hésitera pas à t’acheter plus.

        C’est pourquoi il faut, comme je l’explique dans l’article, se plier en quatre pour le service gratuit. Il faut que le service soit d’une qualité exceptionnelle (ou que le client en ait l’impression).

        Imaginons que par exemple tu fasses une correction :

        Tu corriges en faisant de très grosses coupes et modifications, avec une explication à côté montrant au client ce qu’il va gagner en écrivant ça plutôt que ce qu’il a écrit avant. (Un véritable audit et mini-cours de copywriting en fait…)

        Une correction orthographique ou de syntaxe n’a pas grand intérêt, au niveau de la gratuité, par exemple.

        J’espère que cela t’aura aidé.

        À très bientôt !

    • Hello Kate,

      Comme je l’explique, il faut être bien préparée. Car personne n’est à l’aise au téléphone, s’il ne sait pas exactement quoi dire ! 🙂 Bon courage pour tes audits, tiens-nous au jus. À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.