Cours gratuit
7 jours pour vivre de ton blog
Une semaine de cours offerte pour apprendre à créer un blog qui marche et qui vend.
Écrire bien, écrire mieux Storytelling

Apprendre le storytelling 3/3

écrire bonne histoire

Le collier de l’empereur

Il était une fois, dans une vaste prairie, un immense troupeau de moutons.

Il était si étendu que la prairie était comme une mer de laine mouvante, et qu’on pouvait voir  au loin l’horizon onduler. Le ciel s’emplissait des carillons de cloches et des bêlements graves des bêliers, doux des brebis, aigus des agneaux.

Parmi le troupeau vivait un jeune mouton, unique fils d’une vieille brebis. Celle-ci était allongée sur le flanc, auprès de la barrière. Elle était sur le point de mourir. Auprès d’elle, son fils pleurait.

La brebis lui parla faiblement et il dut pencher ses longues oreilles pour mieux l’entendre :

Lire cet article
Écrire bien, écrire mieux Storytelling

Apprendre le storytelling (Leçon 2/3)

apprendre storytelling

La semaine dernière, je  parcourais les pages d’un vieux grimoire, que j’avais acheté à prix d’or au marché noir de Hong-Kong. Il provenait d’une collection protégée de manuscrits copiés à la main par un moine ayant récupéré des parchemins originaux sauvés de la bibliothèque d’Alexandrie.

Je feuilletais l’ouvrage délicatement, soulevant chaque page avec une infinie précaution, lorsque j’entendis un son étouffé.

“Mmpffmpfff”

Tout d’abord, je regardais sous la table, puisqu’il semblait que le son venait de là. On aurait dit que quelqu’un grattait et criait sous un amas de papiers.

Rien.

“Mpfsrtezmpfgcrrchmoidl”

Je me cognais à la table en me relevant. Le son venait du vieux livre.

Je penchai mon oreille avec précaution sur ses pages ouvertes.

J’entendis à cet instant de façon distincte, les mots prononcés par une personne, qui, si absurde que cela paraissait, semblait être enfermée dans l’onéreux grimoire.

“Sortez-moi dlà!!!” criait une voix lointaine et exaspérée.

Je regardais autour de moi, bien que je fus complètement seule, pour vérifier que personne n’allait observer ce que je m’apprêtais à faire, à savoir, répondre :

“Heuuu, bonjour…comment, euh, comment je fais ?”

La voix hurla “Page 127 ! Ligne 5 ! Ouvrez la ligne en son milieu avec une lame ! Coupez droit ! Sinon vous me trancherez la gorge, imbécile !

Il semblait ignorer totalement que j’avais le pouvoir de fermer le livre et de le laisser croupir à jamais dans un rayon de mon étagère…Je fis néanmoins glisser la lame d’un cutter sur la ligne en question, craignant de me tromper et de voir le livre se couvrir de sang comme dans un film d’horreur des années 50.

À peine avais-je transformé la ligne 5 en une longue plaie, qu’une main squelettique aux ongles crochus en sorti, s’agrippa à la marge, qu’une autre main apparut, s’appuyant sur les lignes 6 à 57 pour qu’émerge, enfin, une tête hideuse aux oreilles pointues et au nez crochu surmonté de lunettes rondes.

Extirpant entièrement son corps du grimoire, il sauta sur le sol de mon salon (sur le même tapis où était venu se poser la muse de l’écriture, les créatures légendaires semblaient apprécier ce tapis, à tel point que je commençais à lui prêter des pouvoirs telluriques…) et me dit :

“Je suis le gardien des contes. Ça fait près de 2 siècles que je suis enfermé là-dedans par la vieille Baba Yaga ! Pauvre monde, 2000 ans sans histoires ! Vous avez du bien souffrir ! Mais à présent, je suis de retour et nous allons pouvoir redonner aux gens la magie du conte !”

Je n’osais pas lui révéler qu’au contraire, la création d’histoires n’avait jamais tari en 2 siècles, et que l’industrie du livre ne s’était jamais aussi bien portée.

Afin de retarder cette douloureuse découverte, je lui offris donc de rester chez moi, le temps de se restaurer et se reposer. Ça fait donc 5 jours que Heduran a fait son terrier dans mon Ficus, et qu’il squatte mon frigo , mais ça vaut  le coup : tous les soirs, il me raconte des anciennes légendes et m’explique leur fonction dans la société.

Voici ce qu’il m’a appris…

Lire cet article
Écrire bien, écrire mieux Storytelling

Apprendre le storytelling (Leçon 1/3)

apprendre techniques de storytelling

Vous n’avez rien compris au storytelling ? Même après avoir lu mes 27 techniques de Storytelling ?

Flûte alors…Comment allez-vous faire ? Si vous ne maîtrisez pas cette technique, vos textes n’iront pas bien loin !

C’est le storytelling qui vous permet de rendre vos textes passionnants, engageants. C’est le storytelling qui donne à vos lecteurs la sensation qu’ils vivent une grande aventure. Et c’est encore le storytelling qui véhicule des émotions.

Les émotions représentent un moyen de véhiculer l’engagement, bien plus fort que le savoir et les idées. C’est pour ça que vous préférez regarder le film “Intouchables” plutôt que le documentaire “Polarité des liaisons covalentes et électronégativité des éléments”…

Aujourd’hui, le web est saturé de mots et si vous souhaitez que vos articles de blogs, newsletters et autres écrits web ne se retrouvent pas noyés dans la masse, il vous faudra impérativement maîtriser quelques techniques de Storytelling. (Autant vous dire que sans posséder ce savoir, vous êtes fait comme rat.)

Mais rassurez-vous, car à partir d’aujourd’hui les enfants, je vais vous apprendre l’art du storytelling. C’est plus facile qu’on ne le pense et une fois que vous aurez appliqué toutes ces techniques, vos écrits prendront de la couleur, deviendront uniques et intéressants à lire !

C’est parti pour apprendre le Storytelling ? Suivez la musique !

 

Lire cet article
Copywriting Vendre et se vendre

12 techniques de copywriting pour rédiger une page de vente

rédiger page de vente copywriting

Anne-Clotilde vient me voir complètement catastrophée :

– A y est ! J’ai tout suivi ta formation pour les rédacteurs et j’ai eu ma première commande !!!

– Mais c’est génial Anne-Clotilde, bravo !

– Mais j’ai un gros problèèèème !

– Quoi donc ?

– C’est que le client m’a demandé si je savais rédiger une page de vente, alors j’ai dit oui, et j’ai rédigé sa page, et il m’a retourné mon travail en m’écrivant un mail en rouge, regarde : “Vous ne connaissez rien à la rédaction de pages de ventes, remboursez-moi.” Qu’est-ce que je faaaaiiiiis ?!

– Pas de soucis, tu le rembourses, et tu viens te former au copywriting.

– La copine drague Sting !? C’est quoi ce truc ? Oh mon dieu, je connais riieeeen !!

– Prend une grande inspiration, souffle, voilà, détends-toi, je vais t’expliquer. Le copywriting, c’est tout simplement la compétence de savoir rédiger pour vendre, aussi appelé “rédaction publicitaire”.
Ceux qui font du copywriting, sont appelés copywriters, rédacteurs publicitaires ou encore concepteurs-rédacteurs (ça fait classe un peu).

– C’est long à apprendre ?

– Non, si tu t’y mets sérieusement et que tu t’intéresses réellement au sujet, tu peux très vite saisir les concepts. Il te suffira de les appliquer.

– Et ça vaut vraiment le coup d’apprendre ça ?

– Si je te dis que tous tes clients veulent vendre quelque chose, et que, si tu sais faire ça, tu pourras toi-même vendre tes services, ça répond à ta question ?

– Ah ouais, carrément, vu comme ça, ouais ! Vite ! Apprends-moi le copie graille king !

– Ça tombe bien, Anne-Clotilde, car aujourd’hui j’ai décidé de vous donner 12 techniques de copywriting pour rédiger une page de vente. La première, et la plus importante de toute, c’est de…

Lire cet article
Écrire bien, écrire mieux

37 techniques pour enfin écrire un livre

écrire un livre

Écrire un livre…Mais comment écrire un livre ?

“Un jour de décembre…” effacer.

“Un jour, alors que je…” effacer.

Voilà des jours que je planche sur mon projet de roman : “Le funeste destin de la famille Foektenkin” et que je ne parviens même pas à en aligner les trois premiers mots.

Épuisée, j’ouvre la fenêtre pour regarder le paysage et réfléchir à ma future carrière d’écrivain. Elle me semble compromise. Je sens une petite porte se fermer à clé dans mon coeur. “Écrire un livre, pfff, ce n’est pas pour moi, me dis-je, il vaut mieux que j’arrête tout.”

Je prend une grande inspiration et lève les yeux aux ciels, comme pour une dernière sollicitation au créateur, quand j’aperçois une forme qui bouge parmi les nuages.

Lire cet article
1 2 3 4 5 6 7