Vous aimez écrire ? 25 métiers pour gagner de l’argent en écrivant

(Et les formations qui vont avec)

gagner de l'argent en écrivant

Sophie Gauthier

Sophie Gauthier vous apprend à écrire et à vivre de vos écrits. Articles, livres, romans, pages de vente : découvrez comment rédiger et devenir un pro de la plume !

Vous aimerez aussi...

50 réponses

  1. Nathalie dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci à vous Sophie Gauthier, cet article me donne des pistes auxquelles je ne pensais absolument pas pour faire des revenus autour de l’écriture.

    Je suis AVS et je cherche un complément de revenus.

    Beaucoup de réflexion et de futures formations à prévoir, cela me donne envie d’aller de l’avant et de (re)prendre ma plume avec plusieurs projets en tête 🙂

  2. Mary dit :

    Très bel article, complet.
    Merci beaucoup Sophie GAUTHIER

  3. Christine Hivert-Burvénique dit :

    Bonjour Sophie,

    malgré votre succès (à ce sujet, recevez mes félicitations), je ne vous découvre qu’aujourd’hui.
    Alors, sachez que la formation du CEC existe toujours sous le même format. Je suis bien placée pour vous le dire (l’écrire) car je suis en train de l’achever (plus que 4 cours/devoirs avant le test final, yes !). Les cours par correspondance ont un goût délicieusement suranné, ce qui n’est pas pour me déplaire dans la mesure où j’ai suivi et que je suis encore d’autres cours en ligne. Il faut avouer que la connaissance des signes et préparation de copie et les signes de correction devrait peu me servir et j’aborde ces derniers temps la façon la plus efficace de corriger à partir de Word. Je m’aperçois que je n’arrive pas à déplacer le curseur dans le texte que j’écris et que je ne peux plus l’aérer ou apporter une correction. Je suis morte de rire. Encore bravo ! Bien que très occupée par le lancement de mon activité de lecture-correction, voire de rédactrice web, je reviendrai vous lire avec grand plaisir. Bien à vous, Christine

    • Hello Christine, merci pour votre message. C’est étonnant que cette formation existe encore et sous format papier, mais je trouve ça génial ! Il m’arrive parfois d’essayer d’augmenter la luminosité de mes livres papiers haha !

  4. Devriese dit :

    Bonjour Sophie

    Je viens de découvrir votre article que je trouve épatant et complet. Le confinement et certains événements récents de ma vie me font voir l’avenir différemment.. J’aime beaucoup écrire et aimerais pouvoir gagner ma vie tout en conciliant métier intéressant et vie plus calme et authentique à la campagne! J’envisage la formation de correctrice, pourriez-vous svp m’en dire un peu plus?
    Un grand merci!
    Cyrielle

    • Bonjour Cyrielle,

      Il faut que tu fasses une formation de correcteur de texte. Tu trouveras plein d’infos en ligne, il y en a de plus en plus. Personnellement, je n’en connais qu’une et je serais mal placée pour la recommander car je l’ai faite il y a plus de quinze ans, par courrier papier, sans internet ^^.

      En tout cas, ce type de formation te permettra de travailler à ton compte ou pour des maisons d’édition.

  5. David dit :

    Bonjour Sophie,
    Merci pour votre article.
    Pour ma part, je fais du copywriting. C’est un peu différent mais l’objectif est le même : gagner de l’argent en écrivant 🙂

  6. Alexandre Rambaud dit :

    Je crois que c’est le premier commentaire que j’écris sur un blog. Remarquable article ! Fourni, référencé et avec le positivisme nécessaire pour donner l’envie de passer à l’action. Un bon début pour de nombreuses idées à réaliser en 2020. Bon, j’ai eu 27 ans hier, je peux déjà laisser tomber dramaturge 🙂

    • Hello Alexandre,
      Merci pour ton commentaire !
      Si ton rêve est de devenir dramaturge, n’hésite pas à te lancer tout de même… Je ne voudrais pas être la cause d’un abandon de carrière ^^

  7. Maéva dit :

    Bonjour Sophie,

    Et merci déjà pour votre blog qui est excellent.

    Je suis traductrice et j’aimerais me lancer dans la traduction d’ebooks vendus sur Amazon par des auteurs méconnus (ou spécialisés et non édités de manière conventionnelle).

    Pour la rémunération, votre article recommande de proposer 50 % des recettes sur les ventes.

    Je trouve cette manière intéressante de procéder, avez-vous calculé le prix vous-même ou bien pensez-vous qu’il s’agit du mode de rémunération classique ? Je n’arrive pas vraiment à trouver l’info et en général je facture au mot.

    Merci pour votre aide précieuse 🙂
    Maéva

    • Merci beaucoup Maéva,

      J’ai inventé ce système et donc la rémunération qui va avec. Je suis certaine que de nombreux auteurs seraient intéressés par cette méthode, et qu’auraient-ils à perdre si vous vous occupez de toute la traduction et qu’ils récupèrent en plus 50% des ventes (sur des livres qu’ils n’auraient jamais vendu sans vous, donc) ? Libre à vous de reconsidérer ce pourcentage. Si par exemple vous réalisez que de nombreuses personnes sont intéressées, proposez 40% pour eux et 60% pour vous. Au contraire, si vous constatez que certaines personnes sont réticentes (elles ne seraient pas très malignes, mais vit-on réellement dans un monde de personnes futées au niveau marketing j’en doute 😉 ), vous pouvez proposer 60% pour eux et 40% pour vous. Après, il faut voir si vous vous chargez de la vente, dans ce cas, le plus gros pourcentage sera pour vous. J’ai écrit une méthode pour écrire un livre et le vendre qui se trouve sur ce site. Elle explique bien comment vendre à coup sûr un livre sur les plateformes. Belle journée !

      • Maéva dit :

        Merci beaucoup pour cette réponse. En effet, les auteurs n’ont rien à perdre, à condition que la traduction soit de bonne qualité.
        La méthode dont vous parlez est celle d’un article de blog ? Sinon j’ai aussi écrit un ebook sur Amazon et je gagne une petite rente chaque mois. je me dis que si j’en écris trois ou quatre de plus, ça peut faire un bon complément de revenus 🙂

      • Je n’ai pas très bien compris la question : est-ce que vous voulez dire que la méthode est applicable pour des articles de blogs ou plutôt des livres ? Si c’est ça, oui bien sûr. Si la question signifie “Est-ce que j’ai pris cette méthode d’un article de blog ?” La réponse est non, c’est une méthode que j’ai créé (du moins que je n’ai jamais lue ailleurs).

      • Maéva dit :

        OK merci en tout cas !

  8. Silly dit :

    Merci pour cet article ultrariche, complet, référencé! J’y ai appris plein de choses et cela m’a ouvert à de nombreux projets.
    A bientôt! Cécile .

  9. aouni dit :

    Merci pour tout ces merveilleux conseils. Merci pour le coté positif tout au long de cet article. C’est la troisième fois que je me penche sur ce blog, tout est apparemment possible et les propositions d’ouvrages sont parfait pour démarrer. J’ai désormais des idées pleins la tête! Il n’y à plus qu’a!

  10. Lauren - Visions d'Ailleurs dit :

    Merciii Sophie, pour tes précieux conseils, ton humour et ta motivation, qui ponctuent chacun de tes articles !!!

  11. Maximilien dit :

    Excellentes techniques pour bien arrondir ses fins de mois !

  12. Chris dit :

    Article très intéressant et très utile pour aller plus loin dans la chanson. Merci !

  13. Alano dit :

    Bonjour à tous,
    Sophie, il y a pas aussi le métier de dialoguiste en différence avec scénariste ?
    Sinon, pour la catégorie des chansons, il y a le livre Écrivez vos chansons de Gary Ewer que je recommande.

  14. marketing web dit :

    Bonjour et merci pour ces conseils.
    Pour les e-books, la majorité sur le web est gratuite. Est-ce que mettre un prix la dessus ne serait pas un désavantage?

    • Merci pour votre message. Non, la majorité des ebooks ne sont pas gratuits. Ebook signifie livre en version numérique. Donc ce serait comme dire que la majorité des livres sont gratuits.

  15. Solenne Elia dit :

    Bonjour Sophie,
    Je découvre votre blog et je me dis pourquoi pas… Je tiens un blog mariage depuis un an mais je n’ai jamais essayé d’en vivre car je l’ai créé pour partager ma passion sur l’organisation de mariage et conseiller de future mariée. Aujourd’hui je me reconvertie en tant qu’officiante de cérémonie laïque pour les mariages et baptêmes (un 26ème métier pour gagner de l’argent en écrivant) et je me demande comment je peux utiliser mon blog existant. Je n’ai pas un gros trafic (entre 150 et 200 personnes par jour) mais je n’ai jamais rien fait pour essayer de le développer. Alors que faire? le “transformer” en site vitrine pour ma nouvelle activité avec blog intégré. Ou le garder “indépendant” et essayer de le rendre pro et créer un autre site séparé pour mon activité? J’avoue que je suis perdue! Peut-être pourrez-vous me conseiller? Quoi qu’il en soit, je vais de ce pas tester votre formation, en m’inscrivant à l’offre découverte d’une semaine offerte! Et qui sait, peut-être que je vous retrouverais dans quelques temps pour la formation complète si vous pensez que mon site peut-être monétisable…

    • Hello Solenne,

      Il vaut mieux repartir de zéro. Le travail que tu as déjà fourni, garde-le comme “matière” pour ton futur blog pro. Comme je dis dans ma formation : “Retaper un blog qui ne marche pas en blog qui marche, c’est comme mettre de la mousse à raser dans une mayonnaise ratée.”

      Ta niche est monétisable, le blog que tu as actuellement, clairement pas (je le dis sans l’avoir vu, car s’il était monétisable, et bien tu le monétiserais déjà). Bloguer professionnellement, c’est tout une stratégie, qui n’a rien à voir avec le blogging amateur. Déjà, on ne commence pas par créer un blog. 😉 Belle journée !

      • Solenne Elia dit :

        Merci Sophie d’avoir pris le temps de me répondre. J’ai toutefois une petite question car je ne trouve la réponse nulle part. Comment savoir qu’un blog est monétisable? De nombreuses demandes de partenariats? un grand nombre d’abonnés rapidement? être en première page google? Ou un truc secret que tu nous dévoiles dans ta formation? 😉

      • Un blog est monétisable quand il a été conçu pour monétiser. Se demander si un blog amateur est monétisable, c’est comme si te demander si ta propre cuisine peut devenir un restaurant. Capiche ? 😉

      • Solenne Elia dit :

        Si, capiche! Merci Sophie! 🙂

  16. Kathou dit :

    Bonsoir, cet article est vraiment très complet. je vais le relire plusieurs fois. J’ajoute que je suis biographe mais que ce métier permet difficilement d’en vivre ou alors c’est que je suis vraiment nulle pour me faire connaitre. Je me demande donc quel autre métier lié à l’écriture je pourrais envisager.

    • Merci Kathou. Je connais plusieurs personnes vivant de ce métier, mais il peut être effectivement difficile de se faire connaître. Je vous conseille ma formation Blogonomia : vous y apprendrez à vivre de votre blog, et cela peut être un excellent moyen de vendre votre service.

      • Kathou dit :

        Merci de ta réponse. Je voulais ajouter que tu es vraiment génial ! Ca y est c’est sorti, depuis le temps que je parcoure en long, en large et en travers ton blog, il fallait bien que je finisse par te le dire ! je suis vraiment émerveillée par ton blog, ta pêche, ton humour, ton écriture et j’en passe… Je bois, je savoure, je vibre à chaque lecture ! Ben oui, je suis en pleine recherche pour diversifier mon activité pro de biographe familial. C’est un métier que j’adore mais qui est fait pour les femmes qui ont un mari qui fait bouillir la marmite. On en vit pas ou très mal ou alors c’est que je ne sais pas gérer correctement en effet ! Alors comme je suis imbibée du virus de l’écriture, je me suis mise en quête de solutions nouvelles….Rédacteur Freelance par exemple ou je ne sais quoi d’autres qui me donnerait le sentiment de ne pas gâcher ce “talent” qui a débarqué un jour dans ma vie pour ne plus me quitter. Mais quoi, comment, par ou on commence, est-ce que je ne vais pas perdre toute envie d’écrire en pataugeant dans des marécages de sujets qui me filent qui boutons… Tu es la première qui me donne envie de foncer sans forcément avoir le sentiment de plonger dans un monde hostile et sans âme ! Mais je crois que j’ai besoin d’aide en effet. Mes idées se bousculent, s’entortillent et s’écrasent sur un mur qui me parait parfois infranchissable…Qui pourrait bien avoir besoin de textes venant d’une artisto-poético qui n’y connait rien au SEO ? Tu penses que je peux réussir à vivre des biographies et/ou que je devrais me diversifier ? Ah oui, j’ajoute que je tiens un blog perso mais je n’ai jamais vraiment imaginé en vivre, c’est pour moi un lieu de rencontres, de partages ou j’ai envie de pourvoir dire tout ce que je veux sans limites et il n’est pas en lien avec mon site pro ! Merci en tout cas pour tout.

  17. Azulera dit :

    Salut Sophie,
    J’admire et j’addooore ta plûme asscérée, et vibbrante de senss… 😉
    Tu connais pas un métier pour qqun qui voudrait inventer de nouveaux mots ou de orthographiés différemment?;-)
    Juste pour te demander:
    et toi aujourd’hui pour vivre (cette année par exemple) tu fais aussi 25 différents métiers ou idées pour rédiger sur le web?
    Pas 65 j’espère… 😉

    • Hello Azulera,

      Oh merci ! 🙂

      En fait, cet article c’est surtout pour l’écriture web…J’en vois pas vraiment d’autres.

      Un Néologue ? Faut que tu l’inventes, je ne le connais pas ce métier.

  18. Rita dit :

    Merci Sophie pour cet article si riche et que l’on savoure avec plaisir. Merci pour la mention faite de petitargentjobonline.

  19. Rita dit :

    Bonjour Sophie, merci pour cet article génial qui fait le tour complet des métiers liés à la rédaction web. Et tous ces conseils, un vrai régal! Merci de nous en donner autant. Grand merci pour la mention de petitargentjobonline. Je partage sans aucune hésitation!

  20. Lucie dit :

    Haha ! Je suis encore très “pipi caca” car ton image et tes commentaires m’ont bien fait rire ! Je suis d’accord avec toi pour la concurrence non-déloyale des rédacteurs web Malgaches, celui qui pense qu’on lui pique du boulot doit avoir un niveau 3ème…
    Et sinon tu avais aussi “écrire pour retranscrire”, car pas mal de boîtes cherchent des rédacteurs pour retranscrire des documents vidéo ou audio 😉

    • Ou en tout cas se rabaisser beaucoup…
      J’ai mis ce que tu dis dans “Écrire pour adapter”. 😉

      Ravie que tu aimes mon humour, reviens chez moi et tu y trouveras encore des réflexions issues de mon cerveau de 4 ans.

  21. Alice dit :

    Salut Sophie,

    Toujours aussi intéressant et agréable à lire ! Juste une petite remarque, dans la partie “romans historiques”, il y a deux fois le même lien : j’étais intéressée par les prises de têtes d’Evelyne Brisou-Pellen (j’adorais cette auteure quand j’étais petite), mais ça pointe vers la vidéo du dessus…

    Merci en tout cas pour cet article super complet 🙂

  22. Sabrina dit :

    Coucou Sophie !

    Encore un article hyper riche d’informations et de ressources que tu nous partage là !

    C’est hyper intéressant tout ça ! Suis déjà lancée dans l’écriture d’un roman depuis quelques années déjà et je fais des concours de poésies et nouvelles qui est aussi un bon moyens de se faire connaître et gagner en popularité sur le CV. J’entend par-là pour devenir romancière ou poète etc… mais peut être aussi un gage de qualité pour autre chose comme par exemple parolier ou scénariste.

    J’ai aussi autant de plaisir à te lire avec tes délires et autres blagounettes sorties un peu de l’espace temps :p !

    Vivement le prochain article !

    • Salut Sabrina,

      Merci beaucoup. eh bien, si avec toutes ces passions tu n’arrives pas à trouver un job à l’écrit… 🙂

      Oui, je fais des blagounettes intergalactiques, dans un souci d’ouverture. À bientôt !

      • Sabrina dit :

        Si j’avais une passion que pour l’écrit … pas le temps de m’ennuyer, je te l’assure !

        Et c’est très bien, perso je me régale de tes articles parce que ce sont de très bons articles mais aussi parce qu-ils sortent de l’ordinaire ! Continues à nous mettre des blagounettes et autres phrasés intergalactocidérales 😉

      • Compte sur moi :p

  23. Antoinette dit :

    Salut Sophie,
    Encore une mine de conseils à exploiter. Pour les thrillers, polars et autres romans à suspense il y a l’excellent L’art du suspense : mode d’emploi de Patricia Highsmith (l’inquiétant Mr Ripley).
    Je pense qu’on peut aussi mixer les genres pour augmenter son nombre de lecteurs, du genre zombie sentimentale, c’est vrai il n’y a que les vampires qui ont le droit de vivre des histoires d’amour; ou fantasy humoristique. je suis sûre qu’il y des mélanges qui n’ont pas encore été tentés.
    Je te souhaite une bonne journée.

    • Salut Antoinette,

      Merci pour ton commentaire et le livre. Les conseils de Patricia Highsmith doivent valoir leur pesant d’or effectivement. Pour le mélange des genres, c’est sûr qu’on peut toujours s’amuser. Mais pour gagner de l’argent, il vaut mieux compter sur un produit qui a un marché. Après, il faut se faire confiance : si on a un vrai talent et qu’on trouve LA bonne idée qui va cartonner… 😉

  24. Yvon dit :

    Merci Sophie 🙂
    1) Pour ton article toujours très complet
    2) Pour les deux mentions de mon blog
    3) Pour la découverte du lien kopywritingkourse.com que je ne connaissais pas 🙂

    Ca fait plaisir toutes ces infos de bon matin.

    Longue vie à tes articles toujours passionnants.
    Tu pourrais en faire des livres à part entière 😉

    Belle journée à toi.

    • Salut Yvon,

      Merci beaucoup ! Je compte me mettre à faire une série d’ebooks à partir de la rentrée. 😉

      C’est un plaisir de partager ton site, rare ressource de qualité sur le copywriting au niveau francophone !

      Belle journée 🙂

  25. Lucie dit :

    J’adore écrire, j’ai donc dévoré ton article 🙂
    Par contre, un petit mot sur l’auteur de guide de voyages.
    J’ai participé à la mise à jour de deux guides de voyage, j’en parle d’ailleurs sur mon blog (ma première expérience, la mise à jour du Guide Evasion Sicile http://occhiodilucie.com/travailler-guide-voyage/).
    Concernant l’éthique de l’auteur, je parle pour moi : tous les lieux cités dans le guide sont testés, j’ai mangé dans chacun des restaurants (et dans d’autres moins bien qui ne figurent pas au carnet d’adresse), et j’ai visité ou séjourné dans les hôtels que je mentionne. Les prestations sont testées, les randonnées aussi, l’enquête sur le terrain est sérieuse et fouillée. Peut être que ça dépend des maisons d’édition et du pécule attribué à l’auteur… mais dans mon cas je trouve qu’on m’a donné les moyens financiers et pratiques de fournir un travail de qualité. Aussi, avant de partir, j’ai beaucoup lu, fait des recherches, préparé le terrain, contacté des personnes sur place… Le travail est passionnant et, toujours dans mon cas, loin d’être bâclé.
    Par contre ce n’est pas quelque chose qu’on peut concevoir comme un métier unique : les auteurs de guide ont d’autres sources de revenus, on ne peut pas vivre que des guides sinon il faudrait enchainer les missions (et les éditeurs préfèrent généralement avoir des auteurs variés pour leurs guide et ne donnent pas trop de missions à une seule personne). Donc en général il a un autre job, lié ou non à l’écriture. (Mais ça, ça vaut pour beaucoup de métiers de l’écriture héhé)
    Voilà je voulais apporter cette précision mais aussi te remercier pour cet article que j’ai trouvé très intéressant, fourni et inspirant !

    • Salut Lucie, merci pour ton partage. Effectivement ça dépend des guides. Les quelques personnes que j’ai rencontrées m’avaient toutes fait ce retour. Il y a même le routard qui passe à peine un coup de téléphone aux différents lieux pour savoir s’ils sont toujours en activité, et qui renouvelle son guide pour 1 année…quand ils le font. Donc c’est cool au moins de savoir qu’on peut faire confiance aux guides Evasion. 🙂

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.